Forum RPG. 1994. L'île est détruite mais la vie doit poursuivre son cours. Bartholomew Moor reprend l'île en main pour le meilleur ou pour le pire ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 You scared me (with Aaron)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar Invité
Invité
MessageSujet: You scared me (with Aaron)    Mer 22 Oct - 0:18

Salomé se pressait pour rentrer, elle était en retard, elle avait froid mais surtout elle était trempé et il était certain qu'on se douterait qu'elle n'avait pas passer le temps de devoir en salle de permanence. Elle avait toujours peur de se faire prendre, rentrer à l'orphelinat et voir un surveillant fondre sur elle, l'emmener chez la directrice et la livrer à la vielle femme. Elle avait clairement compris que se retrouver dans cette position était peu recommandable et elle craignait que ça lui arrive un jour. Elle avait été habitué à des règles strictes et elle ne les avaient jamais transgressé, jamais jusqu'à aujourd'hui, c'était totalement nouveau et il est vrais que les premières fois elle avait ressentit un brin d’excitation, c'était tout de même jouissif de désobéir, surtout quand on à toujours été la petite fille parfaite, sage, obéissante et bonne élève.

Elle marchait dans la forêt toute guillerette, elle était encore un peu avec Remember, un peu mais pas totalement. Elle ne voulait pas trop y penser, car la quitter lui était à chaque fois de plus en plus difficile car c'était tous ce qui lui restait de sa vie, car elle l'aimait plus que tout et que c'était seulement auprès d'elle qu'elle se sentait bien, très bien mais plus que tout. Auprès de sa jument elle est elle même, sans avoir à se cacher, sans mentir, elle redevient Diane, la compétitrice, une fois en selle, elle change de personnalité mais aussi de langue, elle réutilise le français avec une grande joie, cette langue lui manque, énormément. Au centre équestre elle change du tout au tout, elle n'est plus la jeune fille timide de l'orphelinat, elle enfile sa tenue et elle devient Diane l'impulsive, elle n'a plus peur de rien et elle ose un tas de chose

La pluie se fait plus forte et elle accélère le pas. Mais elle est de nouveau Salomé, elle a changé de vêtement, exit la tenue d'équitation, reprenant l'uniforme qu'elle déteste tant. Elle essaye de ne pas se salir, ne pas attirer les soupçons avec des vêtements tacheté de boue ou déchirée par les innombrables ronces qui lui coupent la route. Elle passe ses bras autour de son corps pour se réchauffer et se met à courir doucement. Elle connaît le trajet par cœur, elle pourrait le faire les yeux fermé, ça fait un peu moins de deux semaines qu'elle est là mais elle à dût le faire une dizaine de fois, toujours le même en allant le plus vite possible pour maximiser les pauses, profiter un maximum de sa jument. Elle à tendance à être invisible alors pour l'instant on ne remarque pas ses absences et elle à eut de la chance, elle n'a jamais croiser quelqu'un de l'orphelinat.

Elle se rapproche du mur d'enceinte de l'orphelinat, le parcourant des doigts, sentant la pierre sous ses doigts. Elle se dirige avec assurance vers l'entrée du passage secret, elle l'a découvert par hasard en observant un groupe de ruban blanc sortir un soir, elle n'a rien dit mais c'est beaucoup plus simple que de passer par la fenêtre ou au dessus du mur, plus discret aussi. Elle rentre dans le tunnel, il y fait sombre, ça sent le renfermé, mais elle s'en moque et elle n'a pas peur du noir ou des araignées, pas tant un petite fille pourrie gâté que ça finalement. Une fois à l’intérieur, elle ralentit elle ne risque pas de se mouiller. Elle soupire, n'ayant aucune envie de retourner se cloîtrer dans cet endroit sinistre, ne pas savoir que faire, ne pas oser parler aux autres, elle n'avait pas vraiment d'amis, elle avait simplement parlé à Charlie et à sa voisine de dortoir mais pour cette dernière on ne pouvait pas considérer ça comme de l'amitié, de la simple politesse.

Elle avait beau marcher lentement elle finit tout de même pas arriver au bout. Elle sortit tout doucement, tête la première, sans regarder devant elle. Brusquement elle sentis quelqu'un contre elle, elle sursauta et un petit cris s'échappa, instinctivement ses mains se mirent en avant repoussant l'autre. Elle redressa la tête en frissonnant, elle était fichue cette fois. Pourtant quand elle vit qui elle venait de percuter elle fut un peu soulagé, au moins ce n'était pas un surveillant mais un garçon de sa classe, se souvenir de son prénom en revanche. Elle le regarda, un peu gêné, elle ne pouvait pas nier ce qu'elle venait juste de rentrer après une escapade et elle redoutais que celui qui lui faisait face décide de l'utiliser contre elle. Elle balbutia :
- « Desolé, j'ai crut que tu était un surveillant, vraiment desolé ! »
Elle se mordilla la lèvre avant d'oser poser la question qui lui brûlait les lèvres :
- « Tu ne vas pas me dénoncer ? Hein ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: You scared me (with Aaron)    Mer 22 Oct - 18:48

Aaron se tournait et se retournait dans son lit sans être capable de s'endormir. Il avait mal à la cuisse, à l'endroit où il s'était fait amputé. Il se releva, décidant d'aller faire un tour à l'extérieur pour chasser sa douleur ou au moins, pour se changer les idées. Il ne se changea pas, jugeant cela inutile, il n'allait croiser personne de toute façon, vu l'heure qu'il était. Il s'assit sur son lit, guettant le moindre bruit pouvant provenir du dortoir. Personne ne semblait réveiller. Il attrapa sa prothèse, qu'il plaçait en dessous de son lit quand il allait se coucher et la remit rapidement, par habitude. Il déplia le jogging qui lui servait de pyjama et qu'il pliait pour le remonter au niveau de sa cuisse, juste au dessus de son moignon et enfila rapidement ses baskets informes. Il agrippa son paquet de cigarette qui se trouvait dans la poche de sa veste et sortit le plus silencieusement possible. Sa jambe restait douloureuse et il boitait assez fortement. Il longea les murs des couloirs, se faisant le plus discret possible dans l'atmosphère silencieuse et pesante. L'adrénaline coulait dans ses veines, comme à chaque fois qu'il enfreignait une règle. Il se dirigea jusqu'au passage secret qu'il avait découvert quelques jours avant et qui menait à la forêt. Là-bas, il pourrait fumer en paix.

Il marchait donc d'un pas claudiquant, ne faisant pas vraiment attention à ce qu'il l'entourait à cause de la douleur de sa jambe. Il percuta quelqu'un et fit tombé son paquet de cigarette. Il paniqua un instant avant de se rendre compte qu'il ne s'agissait pas d'un professeur ou d'un surveillant mais d'une élève. Une élève de son âge. Aaron n'avait qu'un vague souvenir de l'avoir croisé. Il ne faisait pas vraiment attention en même temps.
La jeune fille paniqua en le voyant et s'excusa, ce qui fit sourire Aaron.

« T'inquiètes pas, c'est pas grave. »

Il ramassa son paquet de cigarettes et le briquet qui avait glissé plus loin. Il eut un peu de mal à se baisser et dut s'aider du mur. Il se retourna vers sa camarade quand elle lui posa une question.

« Te dénoncer ? Pourquoi ferai-je une chose pareille ? On est dans le même bateau non ? Il lui sourit. Sauf que toi, tu rentres et moi, je sors. »

Il ne prit même pas la peine de lui demander son nom. Il attendait simplement qu'elle se décale pour qu'il puisse passer, pour pouvoir enfin fumer en paix, essayer de faire passer la douleur de sa jambe.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: You scared me (with Aaron)    Dim 26 Oct - 18:22

Salomé regarde celui qui lui fait face, il ne semble pas lui en vouloir, c'est bon signe, il le confirme d'ailleurs par ses mots ôtant un grand poids à Salomé, elle se méfie des autres, elle à peur de s'attirer des ennemis, des gens qui pourrait la balancer et lui attirer des ennuis, des gros ennuis. Elle lui sourit, ravis de tomber face à une personne compréhensive et patiente. Elle le regarde se baisser, s'aider du mur et elle se souvient d'une autre personne qui avait eu autant de mal à se relever, Ayden. Elle soupire en voyant le paquet de cigarettes, elle n'a jamais compris l’intérêt de fumer, hormis se ruiner la santé.

Il paraît plus que surpris quand elle lui demande si il vas la balancer, mais en même temps, il y'a de tout dans cet orphelinat, on est jamais sur de qui se trouve face à nous et la méfiance devient le quotidien, vérifier qu'une pièce est totalement vide avant de parler avec une personne, se cacher derriere des étagères pour pouvoir vivre son amour pleinement mais aussi espionner les conversations des autres pour être sur que personne ne répande des mensonges sur votre dos. Oui Salomé commençait à totalement maîtrisé les lois qui régissait les lieux, tout comme elle maîtrisait l'art de mentir sur son identité.

Elle lui sourit, il ne semble attendre qu'une chose, qu'elle se pousse pour qu'il puisse sortir mais pourtant Diane n’en avait pas envie, elle voulait parler un peu avant de se coucher, essentiellement car elle était trop excité mais aussi car elle voulait se lier avec des gens et qu'il fallait qu'elle se décide à faire les premiers pas. Elle soupira avant d'oser se lancer :
- « Tu sait, il pleut des cordes dehors, ta cigarette tu n'arriveras même pas à l’allumer.Tu peut toujours attendre que ça se calme et moi je ne suis pas fatigué, j'ai envie de discuter, ça te tente ? »
Elle sourit :
- « En fait je m'appelle Salomé ! »

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: You scared me (with Aaron)    Lun 3 Nov - 18:25

Aaron soupire. La chance l'a abandonné, il semblerait. Il ne peut pas aller fumer sa cigarette, détendre ses muscles douloureux et retourner se coucher. En plus, la demande de la jeune fille l'étonne. Elle veu... discuter avec lui ? Les gens ont plutôt tendance à l'éviter, c'est étrange pour Aaron de se retrouver dans une situation où c'est un autre qui s'approche de lui, pour le connaitre. Le chauve est un étranger ici, personne ne lui parle, il ne connaît pas encore l'endroit. Il ne connaît pas les règles tacites entre les orphelins, il ne connaît que celles donnaient par les adultes, celles qu'il aime briser.
La demande de sa camarade le surprend donc. Mais il apprécie. Il a mal à la jambe, il ne peut pas dormir et la seule solution qu'il avait trouvé semble compromise. Du coup, pourquoi pas attendre que la douleur s'en aille en discutant, en faisant connaissance? En plus, elle ne semble pas de mauvaise compagnie, elle était plutôt sympathique et plutôt mignonne.

« Si tu veux discuter, on ne devrait pas rester planter au milieu du couloir. »

Il lui prend la main et l'entraîne dans le tunnel. Arrivé à la moitié du passage, il lâche sa main et s'assoit, la largeur du tunnel lui permet, heureusement. Il n'aurait pas supporter de rester debout. Puis, il se rend compte qu'il est seul avec une fille de son âge, au milieu de la nuit, dans un passage dissimulé dans un mur. Il eut la décence de rougir un peu.

« Désolé, je veux pas que ça paraisse bizarre euh... Salomé. Je voudrais juste pas que des surveillants nous repèrent, on serait mal. Oh... et je m'appelle Aaron.»

Il lui fit un petit sourire en coin, montrant qu'il était tout à fait disposer à discuter, qu'il ne voulait pas retourner se coucher tout de suite.

« Alors... Qu'est ce que tu fais debout à une heure aussi tard ? dit-il, en commençant à faire tourner son briquet dans sa main, s'occupant les doigts comme il le pouvait. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: You scared me (with Aaron)    Dim 16 Nov - 0:36

Salomé regarde celui qui lui fait face, il semble déçu de ne pas pouvoir aller fumer, elle ne comprenait pas trop l’intérêt de fumer, se ruiner la santé et ce consciemment, pourquoi pas, chacun ses choix, chacun sa vie après tout. Elle lui fait donc un sourire un peu plus grand. La tête du garçon change, il semble surpris face à sa proposition, il ne semble pas être très habitué a ce genre de chose, mais elle est comme ça Salomé, un peu trop naïve et trop gentille pour prendre compte des différence, elle a envie de lui parler et elle se moque bien de son physique, elle ne s’arrête pas à ce genre de chose, si futile à ses yeux.

Il lui prend la main et l’entraîne vers le passage, elle se laisse faire, souriante. Il la lâche ensuite et s'assoit, elle l'imite et sourit toujours, elle est heureuse de ne pas s'être prit un vent. Elle remarque qu'il rougit, elle se demande ce qui vient de lui traverser l'esprit, elle préfère ne pas trop chercher à savoir, quelque fois vivre dans l'ignorance apporte du bonheur plus que de tout savoir. Elle croise son regard quand il s'explique, il lui semble toute de même bien troublé et elle se sent idiote de se mettre dans ce genre de situation, elle aurait dut le laisser passer, à la rigueur lui dire qu'il pleuvait mais rentrer dans son dortoir.

Il lui sourit, il semblait de bonne humeur, pas de gros silence en perspective, tant mieux, l'ambiance n'en serait que plus légère, si il discutait au moins il y aurait un semblant de normalité. Elle ne pouvait cependant s’empêcher de frissonner en regardant autour d'elle , il fait plutôt sombre mais comme il l'a dit, ici au moins ils ne risquent pas de se faire prendre par un surveillant, il était bien trop sévère eux, un truc de fou, même ses parents plutôt strict devenait des gens plus que compréhensif comparé à eux, oui l'idée de se faire prendre accompagnait chacun de ces pas mais malgré ça elle continuait car il était hors de question pour elle de quitter Remember.

Il lui demanda alors ce qu'elle faisait là, aussi tard, elle soupira et suivit ses doigts qui jouaient avec son briquet, comme si c'était le spectacle le plus captivant au monde, elle ne savait pas vraiment si elle pouvait avouer ses activités nocturnes au garçon, il ne l'avait pas dénoncer mais elle se méfiait tout de même, pas forcément une personne de confiance, on pouvait bien cacher son jeu. Elle reporta son attention sur le visage d'Aaron, le fait qu'il soit chauve ne l’impressionnait pas tant que ça, sa taille en revanche ne la rassurait pas tellement, elle était du genre craintive, elle n'était pas habitué a fréquenter tant de gens et encore moins des garçons. Elle soupira et lui répondit :
- « Et bien je fait simplement de l’équitation, c'est le seul moment où je peut ! »
Elle soupire de plus belle avant de lui poser une question à son tour :
- « Et toi tu sort souvent ? Que pour fumer ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: You scared me (with Aaron)    Sam 31 Jan - 10:38

Aaron regarda Salomé. Elle avait l'air gentille, pas du tout du genre à enfreindre les règles. Enfin, l'apparence ne définissait pas la personne, Aaron était le premier à le dire.

« Je sors quand j'ai envie d'être un peu seul, quand je veux m'éloigner de ce putain d'orphelinat. L'ambiance à l’intérieur est oppressante, j'aime pas ça. »


Il lui lança un regard en coin.

« Enfin, tu dois comprendre ça. Je pense qu'on est tous dans la même bateau. »


Il mit une de ses mains dans la poche de son jogging, celle qui contenait son paquet de cigarette et commença à plier et re-plier silencieusement un coin du bout de carton.

« J'avais mal à la jambe en fait, j'arrivais pas à dormir. Du coup, je suis venu me changer les esprits. Dis-moi, Salomé, tu viens d'où ? Enfin, si tu veux répondre, t'es pas obligé, je sais à quel point certaines personnes ici ne veulent pas parler de leur passé. »


Il se souvenait de ce petit Ruban Rouge qu'il avait aidé il y a quelques temps et qui avait dit qu'il était de Nouvelle-Zélande maintenant, et que son passé n'était plus rien. Il comprenait ce genre de réaction. Lui-même aurait voulu oublier son passé mais vu qu'il n'était pas encore complétement guérie, c'était plutôt difficile d'oublier. Et puis, même si la mort de son père, si son cancer avaient été des moments difficiles, il avait aussi de très bon souvenirs concernant son père et, aussi étrange que cela puisse paraitre, de bons moments à l’hôpital. Après tout, il avait rencontré certains de ses meilleurs amis avec qui il essayait encore de garder contact alors qu'il était en Nouvelle-Zélande. Il ne pouvait pas les appeler, il n'avait pas de téléphone portable et les appels à l'étranger coutaient beaucoup trop cher, mais il leur envoyait régulièrement des lettres depuis son arrivée ici. Emma, Jordi, Dash, Kara et Charlie. Il donnait même des nouvelles au Docteur McAndrew, celui qui l'avait soigné quand il était à l’hôpital, et à l'infirmière Jackson, une femme impressionnante mais qui n'hésitait pas à sacrifier tout son temps pour ses patients.
Ils lui manquaient. Beaucoup. Il n'aimait pas cette orphelinat, ça lui rappelait tous les jours qu'il n'avait plus de famille. Il garda la tête baissée, continuant de jouer avec son briquet un peu plus frénétiquement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: You scared me (with Aaron)    Lun 2 Fév - 22:47

Salomé regarda en détail les mur qui l'entourait, elle n'avait jamais prit le temps de regarder avec précision cet endroit, elle n'y passait que en coup de vent, simplement pour aller au centre ou pour revenir, c'est tout. Elle se sentait plus à l'aise dans cet endroit que dans son dortoir, c'était un peu étrange. Elle sourit doucement alors qu'Aaron lui répondit, elle comprenait, bien plus qu'il ne pouvait bien le croire, oppressant était un mot bien faible, cet endroit était un véritable cauchemar pour elle. Elle soupira repensant à tout ce qu'elle vivait depuis son arrivée, elle était seule, elle se sentait on ne peut moins à sa place. Elle regarda celui qui était face à elle avant de murmurer :
- « Oh oui je comprend, si je pouvais partir d'ici je le ferait. »
Elle serra les poings, elle détestait tant cet endroit, si elle pouvait regagner l’Australie à la nage elle le ferait sans hésiter, car rien ne lui semblait pire que de passer une nuit dans le dortoir des verts.

Elle le regarde alors qu'il lui pose une question, sur son passé, ses origines, il lui laisse un échappatoire, elle peut se taire, cacher d'où elle vient, enfin caché un mensonge, puisque si elle parle elle vas être forcé de lui raconter l’histoire de sa couverture. Elle soupire donc avant de prendre une grande inspiration, autant meublé le silence et puis ça lui permet de peaufiner sa couverture. Elle prend donc tout doucement la parole, comme si elle dérangeait, comme si elle avait peur de briser le silence, elle était devenue une petite chose craintive.
- « Je suis née en France, j'ai grandit là bas mais j'ai souvent été en Finlande aussi. Quand j'avais dix ans mes parents ont eu un accident de voiture, j'ai été envoyé chez un oncle, sur une île pas si loin d'ici, ma tante est morte le mois dernier, mon oncle n'avait plus les moyens de s'occuper de moi, alors me voilà ! »
Elle sourit tout doucement, voilà « l'histoire de sa vie », un beau tissu de mensonge mais elle en avait parlé avec tant de conviction que c'en était très convaincant.

Elle redressa sa tête en essayant de prendre un sourire signifiant que tout allait dans le meilleur des mondes. Elle soupira encore avant de demander :
- « Et toi ? Tu veut bien m'en parler ? »
Elle se mit machinalement a ôter de ses vêtements les poils de sa jument qui s'y était planté attendant une réponse, ou non d’ailleurs, elle ne lui demandais pas de lui rendre la pareille.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: You scared me (with Aaron)    Jeu 12 Fév - 16:46

Il écouta attentivement la jeune femme parler, raconter son histoire. Elle avait eu l'air d'hésiter à lui en parler, mais Aaron comprenait ce sentiment. Lui, ça ne le dérangeait pas de raconter son passé. Évidemment, ce n'était pas tout rose mais quel était l’intérêt d'être effrayé par le passé et de ne pas vivre de l'avant ? Ouais, c'était comme ça qu'Aaron pensait, bien qu'il ne pouvait empêcher la tristesse et la nostalgie d'avoir une place dans son esprit et dans son cœur.
Il hésita tout de même. Comment commencez son récit ? Par le début. Quel début ? Sa vie en Angleterre ? Ou son cancer ?

« Y a presque un an maintenant, on a découvert que j'tais atteint d'un cancer. Ostéosarcome. Jambe droite. On vivait en Angleterre avec mon père, ma mère était morte en me mettant au monde. Heureusement pour moi, mon père était... disons qu'il avait suffisamment d'argent pour qu'on déménage en Californie, pour me placer dans un des meilleurs hôpitaux en pédiatrie. L'Ocean Park Hospital, à Los Angeles. Étonnamment, je me sentais... bien, là-bas. J'me suis vite fais des amis et ils étaient comme ma deuxième famille. En parallèle, j'me suis fais amputé de la jambe, parce que ma maladie s'était trop propagée. Mais à part ça, ça allait, j'me soignais, la chimio' était plutôt efficace.
Mais, y a quelques mois, mon père est mort. Ça a été fulgurant. Crise cardiaque. On sait pas trop comment ça s'est produit, il était en bonne santé. Le fait est que, puisque j'étais « guéri », on m'a envoyé dans un orphelinat, puis ici. Et me voilà ! Sans vraiment de contacts parce que... j'sais pas, les gens ont peur de moi ? Ont pitié de moi ? J'm'en fous un peu, en fait. »


Pendant une minute, il se dit que Salomé ne devait pas savoir ce que ça faisait, d'être rejeté. Elle avait l'air d'être la fille plutôt populaire, d'apparence du moins. Enfin, Aaron ne jugeait pas. Il n'aimait pas qu'on le fasse pour lui alors pourquoi le ferait-il pour les autres ?

« D'puis les quelques mois que j'suis ici, t'es la première personne qui me parle aussi normalement. »

Il avait dit ça en soupirant et en rejetant la tête en arrière, l'appuyant contre le mur froid du passage. En fait, ça faisait du bien de parler. Il ne ressentait plus de colère face au fait qu'il n'avait pas pu aller fumer et ça lui faisait penser à autre chose qu'à sa jambe endolorie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: You scared me (with Aaron)    Dim 15 Fév - 15:54

Lom écouta attentivement l'histoire d'Aaron, n'osant pas bouger presque, elle ne sait pas ce qu'il peut ressentir, elle se demande ce que ça doit faire d'avoir ce poids sur ses épaules, elle à bien du mal à concevoir comment il à réussit à survivre à tous ça. Elle le regarde, non pas avec pitié mais avec admiration plutôt, car il lui apparaît comme une personne forte, tellement plus forte qu'elle même. Elle ne sait pas quoi dire, comment on peut dire quelques choses après ça, comment ne pas paraître superficielle après ça. Il lui à dit qu'il n'avait pas vraiment de lien ici, elle se sent un peu comme lui, elle aussi à du mal à s'intégrer dans cet endroit, elle ne saurait pas dire pourquoi, elle n'arrive pas à se faire sa place ici, peut être car elle à toujours vécut dans sa bulle , ou bien car elle n'ose pas assez aller vers les autres, elle n'en sait rien, ça la travaille bien sur mais elle garde le silence un long moment. Elle soupire un peu alors qu'elle lui dit qu'elle est la première personne qui lui parle normalement, elle se dit que les autres sont vraiment idiots.

Elle regarde Aaron en souriant doucement songeant à leur camarades, qui veulent faire croire qu'ils sont les plus grands, les plus forts, les plus matures au monde mais qui au final s'arrête aux apparences, elle ne peut pas s’empêcher de se dire qu'ils sont pitoyables, elle finit par répondre à Aaron :
- « Cette bande d'idiot ne sait pas voir au delà des apparences, c'est pathétique. »
Elle soupire elle aussi comme pour répondre à celui qu'Aaron à poussé, penser à ses camarades la rend presque malade, elle ne les supporte plus, toutes ces pimbêches, ces filles futiles. Elle soupire encore, il n'y a pas grand monde qui compte ici pour elle et devoir repartir ne serait peut être pas si dur, sauf pour Charlie, elle repense au jeune homme, elle se demande ce qu'il ferait si il la trouvait avec Aaron ici, lui qui à manqué de tuer Ayden pendant la soirée. Elle souffle, ça l'avait un peu énervé, d’ailleurs elle n'osait plus vraiment parler à Ayden devant Charlie, elle avait peur des conflits, elle détestait ça même. Elle regarda Aaron, elle était heureuse de l'avoir croisé, elle n'avait pas envie d'aller dormir aussi demanda t'elle :
- « Toi aussi tu aimerais quitter cet endroit ? »
Elle lui sourit, jouant avec une pierre qu'elle vient de trouver sur le sol du passage, elle même ferait tout pour être ailleurs, n'importe où mais ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: You scared me (with Aaron)    Mer 18 Fév - 23:06

« Je suis bien d'accord avec toi. »

Ouais, les gens étaient superficiels. Ce n'était pas vraiment nouveau. La société était dirigée par cette superficialité qui empêchait la plupart des gens de voir qu'à travers son apparence, Aaron était un type super. Et c'était cette superficialité qui l’empêchait d'avoir des amis dans cet orphelinat. Au moins quand il était à l’hôpital, ils étaient tous dans le même bateau alors le jeune homme avait vite crée des liens mais dans cette orphelinat, même si tous partageaient une même chose, Aaron était encore trop différent.
Évidemment, tout le monde ne pensait pas comme ça et heureusement ! La preuve, Salomé lui parlait plutôt normalement, sans pitié. Et Aaron appréciait cela.

Il fit un petit sourire à Salomé et répondit légèrement à sa question, qui pourtant était plutôt lourde quand on y pensait :

« Ouais, évidemment. J'ai envie de m'casser d'ici. J'pourrais le faire à mes dix-huit ans. Mais j'sais pas où j'irais. J'retournerais p'têtre en Angleterre. Ou aux States. J'sais pas trop. J'visiterais bien un autre pays aussi. »

Il réfléchit un instant à tous les endroits qu'il voudrait bien visiter.

« J'aimerais bien voyager. Voir le monde. »

Un immense sourire se peignit sur ses lèvres à cette pensée. Il aurait tout le temps de le faire plus tard – et tout l'argent nécessaire.

« Qu'est ce que tu me conseillerais d'aller voir ? Il y a une destination qui t'attire ? »

Autant engager la conversation sur un thème léger, il n'avait pas envie que la conversation s’alourdisse. Il voulait passer un bon moment d'insomnie, pas comme à l'accoutumé où il se tordait de douleur dans son lit à cause de sa jambe. Sa jambe qui d'ailleurs, ne le faisait presque plus souffrir et il en était plutôt content. Il laissa un autre sourire franchir ses lèvres. Ouais, il était bien là. Avec une des seules personnes amicales de ce foutu orphelinat.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: You scared me (with Aaron)    Ven 20 Fév - 21:41

Salomé appréciais cette conversation, ça la changeait de celle qu'elle pouvait avoir avec certaines de ses camarades. Elle sourit donc alors qu'il approuvait le manque de maturité de leurs camarades. Salomé soupira et commença à jouer doucement avec son t-shirt qui était un peu trop grand pour elle. Elle soupira un peu plus avant de faire un nouveau sourire quand il lui dit qu'il veut partir, bien sur, c'est le rêve de tout ceux qui sont coincé ici, elle se sent un peu soulagé, car elle n'aura que deux ans à supporter ça, elle ne peut pas s’empêcher de plaindre ceux qui sont arrivés ici tout petit, les rouges et puis les jaunes surtout, pauvre enfants songe t'elle. Oui elle ne pense pas qu'a elle et elle se dit même qu'elle pourrait peut être en emmené un avec elle à son départ, après tout comme elle un tas d'enfants n'ont plus personne.

Il dit qu'il vas sûrement retourner dans l'un des pays où il a vécut, ou bien voyager, il est vrai que Lom aimerais bien aussi, faire le tour du monde, ou au moins visiter plusieurs pays, mais elle sait qu'elle retourneras sûrement en France, retourner dans le domaine et reprendre les travaux de ses parents, on lui a certifié que le domaine ne serait pas vendu, un tuteur avait été désigné pour gérer tout ça, alors elle n'avait pas beaucoup de crainte, elle ne doutais pas de retrouver le domaine comme elle le connaissait. Elle sourit alors qu'il lui demandait si elle avait une proposition à lui faire, il y avait bien un pays qui la tentait et elle y ferait sûrement un tour quand elle seras libre, pas y finir sa vie, mais juste un voyage, comme pour enfin passer à autres chose, elle murmura :
- « La Finlande, le pays de ma mère, ça fait longtemps, c'est là que j'irai en premier et après je retournerais en France, pour reprendre les travaux de mes parents. »
Elle sourit, c'est ce qu'elle comptais faire, même si la première partie était un mensonge, ses deux parents étaient français mais sa mère parlait tellement souvent de ce pays que Lom était intrigué. Elle ne prend pas la peine de préciser qu'elle compte aussi reprendre sa véritable identité, puisque Salomé Recrosio est la seule identité que les gens connaissent.
- « Et toi un pays t'attire en particulier ? »
Elle lui sourit, se demandant quel sont ses goûts.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: You scared me (with Aaron)    Dim 12 Avr - 16:53

Il sourit encore une fois.

« Un pays que j'aimerais vraiment visiter ? J'sais pas. Y en a trop. L'Australie p'têtre, je verrais bien des kangourous et des koalas en vrai, rit-il. La Suède me tente aussi. Le Canada pourquoi pas, les gens sont super sympas à ce qu'il paraît. Le Japon, pour les cerisiers en fleurs et les temples. »

Il réfléchit un instant, songeant à d'autres pays.

« Définitivement, y en a trop. Y en a pleins d'autres qui m'attirent. Enfin, faudrait que j'apprenne d'autres langues aussi. L'anglais, c'pratique mais une autre langue serait utile. Genre l'espagnole. Ou le Chinois. Ou le jap'. Enfin, j'sais pas. »

Il continuait de sourire, jetant un regard d'un bout à l'autre du passage. Il commença à agiter ses mains un peu, à cause du manque de nicotine dans son sang.

« Dis, ça te dérange si je fume ici ? J'sais qu'il y a des gens qui supportent pas l'odeur ou la fumée. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: You scared me (with Aaron)    Jeu 23 Avr - 10:55

Salomé regardait Aaron, elle était bien avec lui, ça la changeait, vraiment, il n'était pas un de ces mecs lourds qui peuplait en majorité les ruban verts, elle pouvait avoir une véritable discussion avec lui et c'est d'ailleurs ce qu'ils avaient en ce moment même. Il lui dit qu'il n'avait pas qu'un seul pays en tête, qu'il y'en avait plein qui l'attirait. Elle sourit, peut être qu'elle se lancerait dans un petit tour du monde avant de s'installer de nouveau en France. Il lui dit qu'il lui faudrait apprendre de nouvelle langue, quand il parla de japonais et de mandarin les yeux de Lom s'illuminèrent malgré elle, elle aimait ces différentes langues, qu'elle ne parlait presque plus malgré tout, ça l'attristait bien sur mais c'était la vie. Elle finit par lui répondre :
- « Si jamais tu veut des cours de Japonais ou de Mandarin, ce sont des langues que je maîtrise, le finnois aussi mais je doute de l'utilité de cette dernière. »
Elle ne remarqua pas ses mains qui tremblait sous l'effet de manque, c'était des choses qu'elle ne connaissais pas, elle n'avait jamais touché au tabac et très peu à l'alcool. Quand il lui demanda si il pouvait fumer elle hocha la tête doucement :
- « T'en fait pas vas y. »
Elle sourit doucement, il lui avait demandé, c'était attentionné de sa part, un tas de gens ne se seraient pas embarrassé de question et aurait allumé la cigarette sans plus de cérémonie. Lom regarda la cigarette et elle ne pût s’empêcher de poser la question idiote qui lui brûlait les lèvres :
- « Je veut pas faire ma chieuse mais c'est pas mauvais de fumer ? Enfin je veut dire avec ton cancer ? »
Elle se sentit mal d'avoir parlé, elle espérait qu'il ne prendrait pas mal sa question, encore une fois elle avait loupé une occasion de se taire.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: You scared me (with Aaron)    

Revenir en haut Aller en bas
 

You scared me (with Aaron)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» The third temptation [Aaron]
» I've never been one to walk alone, I've always been scared to try. [May]
» Aaron Ekblad
» Aaron Howell [REPRIS] ~ Gryffondor (7e année)
» Jake Aaron Buckley

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orphelinat Moor RPG :: Corbeille-