Forum RPG. 2017. Détenteur d'un pouvoir ou simple humain ? Vous avez tout deux votre place ici, mais prenez garde, le secret ne doit pas être révélé. Entre haine, amitié et aventure. Le secret survivra t'il ?
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Une bonne nouvelle? Pas si sûr! (with Marlene)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anonymous Invité
Invité
MessageSujet: Une bonne nouvelle? Pas si sûr! (with Marlene)   Une bonne nouvelle? Pas si sûr! (with Marlene) EmptyMar 28 Oct - 18:12

Tu étais arrivé ici depuis quelque jour, à peine, mais pourtant tu maîtrisais totalement les lieux, du moins l'infirmerie, tu agissais avec instinct plus besoin de chercher des heures durant où était chaque chose, en un instant tu avais ce dont tu avais besoin dans tes mains. Tu regardais la pièce, elle était moins lugubre qu'à ton arrivée, tu avais tout fait pour, limite tu aurais repeint les murs si tu avais pu car oui ce lieu t'avais glacé le sang quand tu l'avais découvert la première fois, il t'avait fait te sentir si mal, il respirait l'angoisse et la peur, alors qu'a tes yeux ça devrait être tout le contraire un lieu rassurant où on se sent prêt a tout raconter.

Tu soupires, au fond le bâtiment retourne un sentiment plutôt désagréable et tu es bien heureux d'avoir choisis de prendre un appartement en ville, tu retrouves un lieu un peu moins déprimant que cet orphelinat. Tu te demandes comment font les gosses pour ne pas faire une dépression, ayant toi même passé un an en orphelinat, tu sais ce que c'est et là, ben là, ça te semble encore pire que tout. Tu soupires avant de parcourir une nouvelle fois les dossiers posés devant toi, tu essayes de mettre au point le planning des traitements et tu as l'impression de faire un casse tête, entre ceux qui doivent prendre des médicaments trois fois par jour, ceux qui en prennent que le matin ou encore un jour sur deux, ton tableau si beau à la basse est bien vite devenu un immense bazar.

Tu finis par t'écarter en soupirant, tu n'avais pas pensé te retrouver dans tant de papier, tu n'as même pas vu un seul enfant depuis ton arrivée, c'est tout de même étrange à tes yeux, t'est infirmier bordel, pas secrétaire. Tu souris doucement, ah ben si, tu vois des gamins, de loin, en train de jouer, de la vie enfin, un peu de distraction avant de te replonger dans ton travail. Tu regardes ces enfants qui courent, tu aimes tellement les enfants, tu en veux, reste cependant à trouver la bonne personne, mais pas le moment de te laisser à ce genre de pensées, ce n'est pas vraiment le moment.

Tu es encore à ta fenêtre quand tu entends des discrets coups à la porte, tu pivotes immédiatement, de la vie, enfin, une personne réelle pas des gens que tu connais uniquement par papier. Tu souris, heureux même plus, enfin tu vas pouvoir parler, entendre une voix humaine. Tu vas ouvrir la porte, tu souris face à la petite blonde qui se trouve là, une élève, elle semble bien mal à l'aise d'être là, alors tu accentues un peu ton sourire pour la mettre à l'aise, tu ne lui veux pas de mal :
- « Bonjour ! Je t'en pris entre ! »
Tu lui faits un grand geste pour qu'elle rentre.

Tu t'avances vers ton bureau, jette un oeil au bordel qui le recouvre, tu faits un petit sourire gêné :
- « Euh ouais, faut pas faire gaffe, je prends encore mes marques ! »
Tu lui désignes la chaise qui fait face à la tienne et essaye de savoir si tu n'as pas vu sa photo dans l'un de tes dossier, ta mémoire est plutôt bonne, mais nan alors tant pis tu souris et lui demande :
- « Si tu commençais par me donner ton prénom et ce qui t'amène ? »
Un nouveau sourire engageant, attendant qu'elle prenne la parole, elle n'a pas l'air d'aller trop mal alors tu te demandes bien ce qui peut la tracasser.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité
MessageSujet: Re: Une bonne nouvelle? Pas si sûr! (with Marlene)   Une bonne nouvelle? Pas si sûr! (with Marlene) EmptyMar 28 Oct - 19:01

Marlene n'aurait jamais cru un jour devoir se rendre à l'infirmerie pour quelque chose dont elle ignorait la teneur. Le lieu en lui-même lui était inconnu et elle ne l'avait vu que de loin, une fois, par la fenêtre. Elle avait sûrement dû s'y rendre lorsqu'elle était plus jeune, à cause d'une entorse ou quelque chose comme ça, mais si c'était arrivé elle ne s'en souvenait plus. Elle ignorait si cela sentait le désinfectant ou les médicaments, ou si au contraire la pièce était lugubre, froide et poussiéreuse. Dans tous les cas c'est avec crainte qu'elle s'approcha de la porte de l'infirmerie ce jour-là, à la fois parce que c'était un endroit inconnu mais aussi parce qu'elle ignorait ce qui lui arrivait. Et elle n'arrêtait pas d'y penser, cela la mettait mal à l'aise et elle songeait de plus en plus que cela pouvait être grave. Elle était peut-être tombée malade.

Mais plusieurs jours auparavant elle avait aussi découvert qu'elle aurait dû avoir ses règles depuis quelques jours au moins, et cela avait achevé de l'inquiéter. Bien sûr elle avait encore attendu, mais peu à peu ses doutes s'étaient transformés en certitudes et l'angoisse lui broyait maintenant l'estomac. Elle avait revu Leah, évidemment, mais elle ne lui en avait pas parlé. Bien sûr, à la soirée d'Halloween, il y avait eu cette nausée qui ne l'avait pas quittée, mais elle n'y avait jamais repensé jusqu'à ce jour. Et maintenant elle avait peur, trop peur pour avoir les idées claires. Alors elle avait décidé de voir l'infirmier. Il était nouveau à ce qu'il paraissait, et personne ne l'avait encore vu vraiment. Aussi Marlene était curieuse de voir à quoi il ressemblait.

En levant le bras, elle n'hésita qu'une seconde pour frapper. Elle avait vraiment besoin d'aide, quoi qu'en pense Mr Wils. Il ne mit pas longtemps à ouvrir. Marly le trouva aussitôt vraiment pas mal, mais ne s'attarda pas sur ce genre de détails, elle n'était vraiment pas là pour ça. Et elle était casée, accessoirement. Après un « bonjour » timide, elle entra dans l'infirmerie. Ça n'était en fait pas du tout ce qu'elle s'était imaginée. Pas de rideaux obstruant les fenêtres, pas de confinement, tout était aéré, détendu. Et c'était reposant, même si ça ne chassait pas les craintes de la jeune fille. Elle s'assit à la demande de l'infirmier et, instinctivement, se recroquevilla sur sa chaise, les mains sous les cuisses, comme une enfant intenable qu'on prend en flagrant délit.

« Je m'appelle Marlene O'Brien », lança-t-elle d'une petite voix. « Je... Depuis quelques temps, j'ai beaucoup la nausée... le matin, surtout. Et je... Ça ne part pas. »

Elle s'efforça à retrouver son calme, ça n'était pas grave, on allait lui donner des médicaments et elle irait mieux. On donnait toujours des médicaments et on allait toujours mieux, alors inutile de trop stresser. Elle calma sa respiration mais mit plus de temps à chasser ses doutes. Tout allait bien dans le meilleur des monde, et pourtant...
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité
MessageSujet: Re: Une bonne nouvelle? Pas si sûr! (with Marlene)   Une bonne nouvelle? Pas si sûr! (with Marlene) EmptyMer 29 Oct - 1:06

Tu regardes l'attitude de la blondinette, tu la sent étonnée du lieu, tu te rappelle du lieu que c'était quelques jours plus tôt, plus rien à voir. Tu souris ravis que le lieux surprenne car ça à l'air d'être plutôt positif. Tu vas vers ton bureau, elle s’assoit, elle semble bien mal à l'aise d'être ici, quelque chose la traquasse, tu ne vas sûrement pas tarder à savoir quoi. Tu l'observe alors qu'elle se pelotonne dans sa chaise, ça accentue tin impression, elle se sent mal au fautive impossible de savoir mais en tout cas elle n'est pas dans son état normal.

Tu l'écoute en souriant, tu souris toujours, à tel point que certes personne n'en peuvent plus, la seule fois où tu a pleuré ? Ça remonte, ça devais être le jour de l’enterrement de tes parents, car oui malgré ce que tu avais hurlé, tu a été à cet enterrement et oui ce jour là tu a pleuré, beaucoup, une vrai cascade même, incapable de t'arrêter, tu a dut finir par tomber de fatigue car tu ne te souvient même plus comment tu a pût renter dans ta famille d’accueil, ils ont dût te porter, tu n'a jamais cherché a savoir, après ce jour tu n'a plus pleuré. Donc oui tu souris tout le temps, et il faudra un truc énorme pour te changer, ça fait parti de toi.

Les paroles de la jeune fille déclenchent immédiatement chez toi des alarmes, des nausées matinales, tu penses tout de suite aux symptômes d'une grossesse mais tu ne laisse rien transparaître, tu te rappelle son nom et tu te lève pour aller chercher dans les casiers métallique, le dossier de la jeune fille, il y'en a des tas de dossiers, et tu est si peu doué avec la paperasse, tu le trouve enfin et tu le sort, sourire de vainqueur aux lèvre, on pourrait presque croire que tu a gagné les jeux olympiques tellement ton sourire est grand, la réalité est tout de même moins glorieuse.

Tu retourne vers la jeune fille et pose son dossier là où tu le peut, par dessus ton splendide planning qui ne ressemble à rien. Tu l'ouvre et le regarde, tu veut surtout savoir son âge et si il y avait un quelconque problème de santé dans la famille, qui pourrait expliquer mais devant le néant d'antécédent médicaux tu dût te résoudre à l'évidence, elle n'était pas malade, elle était juste enceinte, tu en était quasi certain et elle aussi ella avait l'air de l'avoir compris, ça se voyait dans son regard, elle cherchait à ce que tu la rassure.

Tu joue nerveusement avec les feuilles, cherchant une autre explication, mais il n'y en a pas beaucoup, et tout dans son attitude montre qu'elle le sait déjà. Tu te lève et vas fermer la porte resté ouverte, tu vient te rasseoir ton fameux sourire encore aux lèvres. Tu plante ton regard sur la blondinette, elle te paraît bien plus jeune que ses dix neuf ans, toute menue et svelte, tu l'imagine avec un ventre arrondie de femme enceinte, étrange. Tu passes une main sur ton visage avant de poser la question :
- « Dit moi Malene est ce que tu a du retard ? »
Tu ne précise pas quel genre de retard, la question est plus qu'explicite.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité
MessageSujet: Re: Une bonne nouvelle? Pas si sûr! (with Marlene)   Une bonne nouvelle? Pas si sûr! (with Marlene) EmptyMer 29 Oct - 13:33

Marlene laissait son regard dériver à droite à gauche, observant les tas de papiers et de documents qui encombraient la piège. En effet, c'était le bordel, mais ce qui lui arrivait était bien trop grave pour qu'elle se laisse distraire par un bazar pas possible, puisque c'était le même souk dans sa vie. Et plus elle essayait d'y voir clair, plus tout devenait sombre et embrouillé. Elle n'avait pas dormi depuis quelques nuits et cela commençait à lui peser, elle ne suivait plus les cours correctement et ses notes s'en ressentaient. Et elle n'en avait pas parlé à Léandre, elle savait qu'il s'en voudrait tellement...

La jeune fille baissa les yeux alors que l'infirmier lui posait la question qu'elle s'était attendue à entendre. Elle était tentée de mentir, après tout, elle refusait de voir la vérité en face, mais ça n'était pas possible, elle ne pouvait pas tuer un bébé d'après sa seule volonté. Et c'était atroce, avec ça. Elle ferma les yeux et soupira, résignée. Il lui faudrait bien tout avouer de toute façon, elle ne savait pas dans quoi elle était embarquée et Mr Wils allait lui apporter de l'aide. Même si tout ça lui donnait envie de chialer, elle ne verserait pas une larme, du moins pas tant qu'elle se contrôlerait.

Après un long silence, durant lequel elle garda le regard obstinément fixé sur ses genoux, elle ouvrit la bouche. Elle n'osait pas vraiment parler, après tout elle ne connaissait pas l'infirmier et il allait peut-être tout rapporter à Moor, malgré ses airs conciliants. Elle connaissait bien les masques qui cachaient le mensonge, elle avait appris à se méfier des apparences, à ses dépens, même. Aussi ce ne fut qu'un murmure lorsqu'elle lâcha d'une voix rauque.

« Oui. Trop pour que ça soit normal. »

Ses yeux se remplirent de larmes, mais elle cligna des paupières pour se retenir. Elle ne devait pas se montrer faible ou se laisser aller, elle voulait prouver qu'elle pouvait être forte et qu'elle gérait tout ça. Même si ça n'était absolument pas le cas. Elle passa une main dans ses cheveux pour masquer ses yeux brillants, ne pas pleurer, même si elle avait une grosse boule dans la gorge et une envie de crier.

Elle n'y tenait plus. Elle ne pouvait pas garder l'enfant, ni même en parler à Léandre. Il s'en voudrait tellement ! Il se rendait toujours coupable de tout et estimerait que le préservatif avait craqué par sa faute. C'était si con, une première fois et boum, pregnant (aha!), mais tellement con qu'elle avait l'impression de vivre un cauchemar. Il lui faudrait quitter Moor, bon ça ce n'était pas une grosse perte, elle n'avait pas d'amis ici, mais si Leah ne voulait pas la suivre, qu'il rejetait l'enfant ? Oh, elle le connaissait assez pour savoir qu'il n'oserait pas, mais elle ne voulait pas vivre avec un enfant non-désiré, collant et vagissant, sans père en plus. Et ça, ça l'énervait vachement. Aussi c'était avec fureur qu'elle se leva brusquement, brisant le silence qui s'était installé depuis quelques secondes.

« Vous savez autant que moi ce que j'ai, n'est-ce pas ? Vous l'avez deviné dès l'instant où vous avez entendu le mot « nausée »... Mais... Mais je veux pas de cet enfant ! J'en veux pas ! »

Et elle se rassit sur sa chaise, en larmes, les joues rouges et le regard toujours brûlant de colère. Elle avait craqué, mais après tout c'était normal. Et en plus, elle allait se coltiner des envies bizarres, les hormones, des crises, et puis accoucher ça devait faire mal... Non, elle refusait de garder le bébé.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité
MessageSujet: Re: Une bonne nouvelle? Pas si sûr! (with Marlene)   Une bonne nouvelle? Pas si sûr! (with Marlene) EmptyJeu 30 Oct - 1:52

Le silence s'installe, long et pesant. Tu ne sais que faire, la jeune fille fixe ses genoux, elle ne semble pas vouloir te répondre, elle n'est pas en confiance, ça s’entend, ça se voit, dans ses gestes, son regard fuyant, tu a quelques notion de psychologie et tout dans cette jeune fille démontre qu'elle est effrayé et surtout qu'elle ne t'accorde pas sa confiance, tu ne sais pas comment faire pour qu'elle te parle, aussi tu attends, elle vas bien finir par briser le silence, si elle est venue c'est qu'elle sait qu'elle a besoin d'aide, suffit maintenant qu'elle comprenne que tu veut justement l'aider, que c'est ton travail, que tu ne feras rien si elle t'avoue. Tu la fixe, elle fixe ses jambes et le silence devient encore un peu plus pesant, tu te dit que pour une première mission tu commence en beauté.

Tu entends ses mots, un murmure, comme si elle ne voulais même pas que tu l'entende. Elle a compris elle aussi, elle te dit que c'est depuis trop longtemps, alors oui elle sait et tes doutes se confirment. Tu la regarde, elle lutte contre les larmes, son visage est traversé par tant de sentiments, tu te demande à quoi elle pense. Tu regarde cette jeune fille, tu ne la voit pas mère mais elle ? Est ce qu'elle se sent prête ? Peut on se sentir près si jeune ? Tu songe brusquement au père, il y'en a forcément un mais sait elle qui ? Est il prêt à assumer où l'abandonneras t'il comme tant de jeune qui sont trop immatures ?Tu prends peur pour elle, son avenir, tu ignore qu'elle à plus a craindre encore, la colère de Moor, mais tu est trop guilleret pour avoir compris à quel point la directrice était tyrannique, tu n'avais encore rien vu, tes yeux étaient encore clôt.

Elle se lève, tu la suis du regards. Sa peur semble avoir laisser place à une vague de fureur, de peur aussi mais voilé. Elle te dit que tu sait, t'agresse presque, mais tu ne voit en elle qu'une gamine blessé et effrayé alors tu ne dit rien, tu la laisse parler, écoute attentivement, compréhensif. Elle cris presque qu'elle ne veut pas de cet enfant, et tu t'y attend tellement, elle est jeune, elle voit sa vie autrement, c'est on ne peut plus normal mais pourtant, pourtant, tu voit encore ces femmes qui venaient pour se faire avorter, tu voit leur regard, oui elle ne veut pas de cette vie qui commence à grandir en elle mais elle n'a sûrement pas idée de ce que ça fait de se débarrasser d'un humain en devenir, elle ne se rend pas compte de ce que ça lui feras.

Elle se laisse tomber sur la chaise et cette fois elle fond littéralement en larme. Tu la regarde un instant, ne sachant que faire puis tu te décide et passe de l'autre coté de ton bureau et tu vas poser ta main sur son épaule, tu la presse doucement, dans un geste que tu veut rassurant tu lui murmure :
- « Ça vas aller Marlene, tu n'est pas obligé de le garder, tu es venues quand il fallait, tu a encore le choix. »
Tu la regarde, tu pense brusquement au père alors tu soupire avant de lui poser la question :
- « Tu sait qui est le père ? »
Tu t'écarte doucement, redoutant un peu ses réactions, on ne sait jamais et puis avec les hormones, elle peut très bien mal prendre la question. Tu l'imagine une nouvelle fois enceinte, puis avec un enfant dans les bras, un garçon souriant à ses cotés, une famille, ce qui t'a manqué depuis longtemps maintenant, tu soupire chassant les images, tu auras ta chance, il te faut être patient, c'est tout.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité
MessageSujet: Re: Une bonne nouvelle? Pas si sûr! (with Marlene)   Une bonne nouvelle? Pas si sûr! (with Marlene) EmptyVen 31 Oct - 1:50

Marlene avait d'autres choses à faire que de s'occuper d'un bébé vagissant, même si c'était le fruit de son amour avec Léandre. Elle avait encore toute la vie devant elle et elle n'avait jamais songé qu'elle puisse penser à la maternité si tôt. Elle n'avait pas envie de tuer un être voué à grandir, à aimer, à vivre, mais elle n'avait pas tant de choix que ça. L'infirmier ne comprenait donc-t-il pas ? Il n'était pas à sa place, c'était choquant de savoir qu'une forme de vie grandissait en nous. C'était plus que choquant, même. Et quand on n'y avait jamais goûté, cela pouvait prendre maintes formes de peur.

Elle était trop jeune pour ça et pour faire une bonne mère. À 19 ans on ne connaît rien à la vie, on n'est pas prêt pour accueillir un enfant et on est aussi mature que dix ans plus tôt. Et puis gérer un bébé c'était aussi prendre en main son éducation, puis il entrerait dans une période difficile et ça ça serait extrêmement dur. Et il n'était même pas certain que Leah veuille entendre parler de grossesse, elle devrait peut-être se débrouiller seule. Et ça la terrorisait.

Et elle ne pouvait non plus s'empêcher de sangloter, c'était tellement bête ce qui lui arrivait, elle n'était passée à l'acte qu'une fois et il avait fallu que ça rate. Elle s'en voulait tellement, après tout c'était de sa faute, si elle avait été plus raisonnable rien de tout ça ne serait arrivé ; seulement c'était trop tard pour reculer mais il lui faudrait en parler un jour. Elle n'aurait pas la force de garder ça pour elle, alors au pire elle irait voir Loreleï et elle lui demanderait conseil, son amie savait toujours quoi faire. Et c'était sûrement la seule personne à qui elle accorderait sa confiance en-dehors de Leah.

« Vous n'allez pas le dire à Moor, hein ? »

Sa voix était suppliante, comme si elle redoutait que le pire était à venir. Parce que si la directrice apprenait que l'on avait fait des choses pas catholiques à son insu et dans son propre établissement, elle ferait une crise cardiaque. Et l'hyperventilation, ça serait quand elle apprendrait qu'il en résultait un gosse. Non, vraiment, Marly n'osait pas imaginer pire punition que la salle des tortues ou l'échafaud. Et si l'infirmier avait un minimum de compréhension, il n'irait rien balancer. Et puis il avait l'air gentil, c'était déjà un bon début.

La jeune fille laissa un petit silence planer un instant. Si elle donnait l'identité du père, est-ce qu'on allait punir Léandre ? Oh non, ça Marlene s'en voudrait sûrement jusqu'à la fin de sa vie et il était hors de question qu'on lui fasse du mal. Elle ne le supporterait pas, ça avait déjà été dur après qu'il ait embrassé Violet. Cette pensée acheva de lui miner le moral. Elle n'aimait pas y repenser, elle se rendait compte qu'elle avait été trop jalouse et songer au relâchement de Leah la rendait encore plus possessive, et ça elle en avait peur parce qu'il risquait de recommencer. Mais elle lui avait laissé une seconde chance et elle devait assumer.

« Oui, c'est... Léandre Winter. »

Tant pis Léandre. Si Roméo avait de mauvaises intentions, elle le saurait tout de suite, mais pour le moment il ne semblait pas vouloir absolument en faire part à Moor. Mais ce que Marlene craignait plus que tout, c'était la réaction du garçon quand il apprendrait qu'il allait être père. Oh bon dieu, elle flippait tellement. Il irait sans doute se frapper la tête contre les murs avant de revenir et de lui caresser le ventre. Oh oui, sûrement. Ça n'était pas si inquiétant, mais il se ferait mal au crâne.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité
MessageSujet: Re: Une bonne nouvelle? Pas si sûr! (with Marlene)   Une bonne nouvelle? Pas si sûr! (with Marlene) EmptyDim 2 Nov - 2:03

Tu la regarde, elle te semble si fragile, elle te fait penser à toute ces gamines croiser dans les foyers que tu a fréquenté après la mort de tes parents, des jeunes filles avec des enfants, alors qu'elle n'était pas prête. Tu voit dans ses yeux la panique et le rejet, elle ne veut pas de cet enfant, tu peut comprendre, pourtant tu dit que ce serait mieux pour elle que tu soit une femme car c'est sûrement plus simple mais tu veut l'aider, la faire avancer et lui proposer toute les solutions qui s'offrent à elle, car elle n'est pas totalement coincé, pas encore. Tu la regarde et une fois de plus tu la voit avec un enfant sur les bras, elle ne pourras pas rester ici, tu t'en doute, alors quoi, obligé de travailler et de gérer l'enfant en même temps, en plus un enfant ça coûte cher, tu le sait très bien, même si tu n'en a pas, tu soupire.

Elle pleure, et tu te sent si impuissant, trop de détresse en elle, et tu ne sait pas comment réagit. Tu te demande pourquoi tu a le droit à un cas de ce genre pour ta première tache, tu aurait au combien préféré gérer un enfant malade avec une bonne vielle grippe. Tu soupire, passe ta main sur ton visage, réfléchir, vite. Tu voit sa détresse, ses doutes et tu aimerais tellement pouvoir lui ôter tout ses soucis, la délivrer de ce fardeau. Tu la voit si fragile, si impuissante et ça te fait vraiment mal.

Elle te demande alors d'une voix suppliante, tellement si tu compte le dire à la directrice. Tu soupire, tu a compris en quelque jour que la directrice terrorisait plus ou moins tout le monde, adulte compris et tu te doute que lui dire qu'une jeune fille était enceinte serait la faire fulminer et attirer une pluie d'ennuis à la jeune fille. Alors tu retourne vers elle et pose de nouveau une main sur son épaule, tu lui dit dans un murmure :
- « Je te promet de ne rien lui dire ! »
Tu presse l'épaule de Marlene, tu veut la protéger, lui inspirer confiance, faire ce que tu peut pour lui rendre cette situation moins pénible.

Elle hésite, ne te répond pas, tu te demande si c'est car elle ne sait pas qui est le père, tu frisonne car un tas de scénario te vienne à l’esprit, tous plus tordus les uns que les autres. Tu soupires, nan, elle doit simplement craindre pour lui mais il ne faut pas qu'elle supporte ça seule, ils ont été deux a passer à l'acte, il doivent être deux à assumer, alors tu attend prêt à insister si jamais elle ne te dit rien. Mais elle finit par te dire que c'est un certain Léandre Winter, ce nom te dit tout de suite quelque chose, il te faut que quelque seconde pour te souvenir de son dossier, il est muet.

Tu la regarde encore, ne sait pas quoi faire, quoi lui dire, ce garçon est il son copain, est ce que c'est finit ? Tu l'ignore. Tu finis par lui dire :
- « Il faut que tu en parle avec lui, Marlene, tu n'est pas obligé de le garder cet enfant mais il à le droit de savoir, si tu veut on peut discuter tout les trois ensemble, si c'est plus simple. »
Tu presse encore son épaule, tu aimerait tant trouver vraiment les bons mots, ceux qui feront qu'elle arrêteras ce torrent de larme.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité
MessageSujet: Re: Une bonne nouvelle? Pas si sûr! (with Marlene)   Une bonne nouvelle? Pas si sûr! (with Marlene) EmptyJeu 6 Nov - 13:32

Marlene n'aimait pas l'inconnu et cette sensation de vide au-devant d'elle. Un pas de plus et c'était la chute libre, un plongeon mortel. Elle se sentait comme oppressée dans une bulle de verre, elle avait peur pour elle, peur pour l'enfant, peur pour Léandre. Elle l'aimait, certes, mais elle ne voulait pas être obligée de lui en parler, il allait frôler la crise cardiaque. Et pourtant, c'était lui le père, il avait le droit de savoir. Il allait certainement s'en vouloir, il allait peut-être décider de rompre, après tout Marly ne connaissait pas vraiment toutes les facettes du jeune homme. Mais ce qui était certain, c'était qu'elle ne pourrait pas rester ici avec un gamin sur les bras.

Le pire, dans tout ça, c'était qu'elle ne pouvait pas commettre la même erreur que certains parents, à savoir l'abandonner. C'était trop douloureux, elle était bien placée pour le savoir. Ses propres géniteurs étaient morts mais cela ne lui ôtait pas la peine qu'elle ressentait. Elle était dans un orphelinat elle aussi, elle refusait strictement que son enfant vive la même chose qu'elle. Et elle sentait sûrement certains instincts maternels remonter en elle par vague successives, comme chez toute femme enceinte. Elle n'en était qu'au début de sa grossesse, elle avait encore le temps de réfléchir et de parler à Leah.

Marlene soupira, résignée. Elle gardait en tête les paroles de l'infirmier, et elle ne pourrait pas s'en débarrasser avant la nuit. Et pas sûr qu'elle dorme non plus. Cela la torturait et les cauchemars allaient l'assaillir dès qu'elle aurait fermé l’œil. Se débarrasser de son fardeau au plus vite était la meilleure solution envisageable. Mais elle eut la maturité de penser à l'après. Si elle se taisait, Léandre serait content d'apprendre qu'il avait failli être père ? Et s'il l'apprenait dans quelques années, quelle serait sa réaction ? Et Marly, aurait-elle souffert ? Cela l'obséderait encore, toujours. Elle n'en dormirais plus. Non, ça n'était pas la bonne solution. Il fallait quitter cet endroit, cette vie, avec Leah si possible. Tout irait bien. Elle le sentait.

Un immense poids se retira délibérément de ses épaules et elle se détendit un peu. Au final elle avait assez confiance en l'infirmier pour lui avouer certaines choses, mais elle en garderait d'autres pour elle. Elle en parlerait à Loreleï. Ou à quelqu'un d'autre qui voudrait bien l'écouter. Pour l'instant elle se contentait des grandes lignes, les détails ne viendraient pas. Jamais.
Elle n'était qu'un oiseau aux ailes brisées, un oiseau dans l'incapacité de voler. Pathétique.

« Je... Je lui en parlerais dès que je serais prête... »

Elle baissa le regard et décolla ses mains de ses genoux. Maintenant qu'elle avait vidé son sac, elle se sentait relativement mieux. C'était un bon début. Mais elle avait peur de la suite, des hormones, et de ses envies étranges qui viendraient. Et de son ventre qui allait grossir, aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité
MessageSujet: Re: Une bonne nouvelle? Pas si sûr! (with Marlene)   Une bonne nouvelle? Pas si sûr! (with Marlene) EmptyDim 16 Nov - 12:33

Tu la regardais cette gamine, elle te semblait bien perdue face à tout ça et une foule de question te venait en tête, comment deux ados pouvait être si irresponsable, comment il pouvait croire que ce genre de chose n'arrivait jamais, comment tu avais put toi même penser que tu ne serait pas confronté à ce genre de chose, comme si il n'y avais aucune histoire dans les orphelinats, comme si toi même tu n'avais pas vécu des amourettes dans ton propre foyer après la mort de tes parents. Tu la regarde, elle semble tellement mal, tu ferrais tout pour l'aider mais au final tu sais bien que le choix n'appartient qu'a elle mais tu veut lui faire comprendre que tu es prêt à tout pour l'aider, elle n'est pas seule.

Tu la regarde, elle semble avoir fait le point dans sa tête, elle te paraît beaucoup plus calme maintenant et au fond de toi tu demande ce qu'elle a décidé pour cet enfant, c'est sur que ça doit être dur, pour une orpheline, toi même tu ne saurais pas quoi faire dans son cas, garder cet enfant sera dur, s'en séparer aussi. Elle ne sait pas dans quoi elle s'engage, tu veut tout faire pour l'aider mais tu doute tout de même qu'elle en veuille de ton aide, tu te rapproche d'elle quand même et place tes mains sur ses épaules, tu entends ses murmures, elle dit qu'elle avertira le père quand elle seras prête, tu peut réprimer une grimace, mieux vaut qu'elle le fasse rapidement, tu ne connaît pas ce garçon mais tu te demande si il ne vas pas mettre un certain temps à accepter la situations, si il l'accepte d'ailleurs.

Tu te recule d'elle, tu retourne derrière ton bureau, tu la fixe, tant de désespoir, ça te fait mal au cœur, tu te demande si tu es le seul prêt à l'aider, tu pense à la directrice, aux supplications de Marlene, elle en tout cas il ne vaut mieux pas la prévenir, tu te demande si tu peut trouver une autre personne à qui parler mais tu ne connaît encore personne ici, d'autant plus que tu ne vit pas ici. Tu reprend ton sourire habituel, tu lui souris donc d'un air qui se veut rassurant. Tu pose tes mains sur le bureau et tu t’assoit, tu la fixe encore, tu ne veut pas la laisser partir maintenant, tu doit encore lui parler, la rassurer, lui faire comprendre que tu ne veut que l'aider.

Tu lui fait un sourire plus grand, tu fouille dans tes tiroirs, tu lui tend une enveloppe et lui fait signe de l'attraper, tu soupire avant de te relever et d'aller vers la fenêtre, tu prend enfin la parole, non sans chercher tes mots :
- « Tu devrait pas trop tarder cependant, tu ne peut pas prédire sa réaction. »
Tu soupire et regarde dehors, tu a peur de ses réactions, tu insinue que son petit ami n'est pas fiable. Tu soupire et tu continu :
- « Il y a un peu d'argent dans cette enveloppe, quoi que tu choisisse tu en auras besoin,tu a des questions ? Des craintes, rien ne sortiras de ce bureau, c'est promis ! »
Tu te retourne, sourire aux lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité
MessageSujet: Re: Une bonne nouvelle? Pas si sûr! (with Marlene)   Une bonne nouvelle? Pas si sûr! (with Marlene) EmptyDim 16 Nov - 23:29

Marlene baissa le regard, certaine que l'infirmier la prenait déjà pour une délinquante et qu'il courrait voir Moor le plus tôt possible. Il avait l'air gentil, il était sympathique et compréhensif pour le moment, mais la jeune fille avait toujours vécu dans la méfiance et elle avait appris à ne pas faire confiance au premier regard. La seule personne qui avait réussi à attirer son regard sans qu'elle se soit posé des questions, c'était Léandre. Ils s'étaient côtoyé durant des années sans se voir mais jamais il n'avait eu l'idée de se démarquer pour elle, aussi quand il l'avait fait elle l'avait vu. Alors qu'elle aurait tout aussi bien pu passer son chemin, se détourner, et continuer sa vie comme elle l'avait toujours vu. Il n'en avait pas été ainsi.

L'infirmier lui conseillait d'en parler le plus tôt possible, c'était vrai que trop tard ce serait trop tard mais Marly voulait aussi prendre le temps de souffler et de réfléchir elle-même. La décision d'avorter appartenait aux deux parents et elle se sentait obligée d'aller en parler à Leah, ça n'était pas envisageable autrement, mais au final ce dont elle avait le plus peur ça n'était pas de la réaction du garçon, mais plutôt de l'enfant en lui-même. Est-ce qu'il serait muet, lui aussi ? Est-ce qu'il survivrait, au moins ? Et est-ce qu'elle le voulait vraiment dans sa vie ? Ces questions elle aurait tant aimé y répondre. Ses sentiments s'étaient mêlés et elle ressentait tant de choses à la fois qu'elle était incapable de décrypter quoi que ce soit.

« Je sais... Mais j'ai peur. »

Avouer cette réalité, cette vérité, cela la rendait d'autant plus dure qu'elle n'avait jamais, au grand jamais, éprouvé ne serait-ce qu'une pointe d'inquiétude à voir Léandre, devant elle, jusqu'à ce jour. Même le lendemain de leur première fois, ou l'après-midi même d'ailleurs, elle avait été heureuse de le voir, de pouvoir scruter ses yeux brillants, les muscles de son dos, sa nuque, alors qu'il était assis devant elle en cours. Là, tout était si différent... Elle ne savait plus qui elle était au final. Une pauvre fille perdue ou une femme forte qui commence à avancer dans la vie ?

« Je... Merci... Je crois que je ne vous remercierais jamais assez. » Elle saisit l'enveloppe d'une main tremblante en souriant faiblement. Elle poussa une grande inspiration et n'hésita qu'une seconde avant de se lancer. « Vous pensez que... que Moor me laisserait partir si je lui demandais de quitter l'orphelinat sans lui dire pourquoi ? »

La question pouvait paraître étrange. Elle était formulée comme si elle allait garder le bébé, que c'était une évidence. Mais non. Elle restait toujours à convaincre, elle pouvait le tuer autant que l'abandonner à sa naissance, même si elle ne voulait pas qu'il vive ce qu'elle avait vécu. Et elle ferait tout pour empêcher que le gosse se retrouve dans un orphelinat. La vie était si cruelle...
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité
MessageSujet: Re: Une bonne nouvelle? Pas si sûr! (with Marlene)   Une bonne nouvelle? Pas si sûr! (with Marlene) EmptyVen 5 Déc - 23:31

Tu regarde cette gamine, encore et toujours, tu regarde ses cheveux si blond, son visage s fin, une gamine, ça te saute a l'esprit, c'est tout ce qu'elle est mais pourtant tu la sent aussi mature, tu sait qu'elle est prête à donner la vie, à s'occuper d'un enfant, ça se voyait, tu le sentait, de toute façon tu venais de comprendre que les gosses ici grandissait bien plus vite que n'importe où ailleurs, par nécessite, pas par choix. Tu trouve ça horrible, ça te donne envie de pleurer et de cirer, tant de tristesse dans un seul lieu, dans cet endroit, tu a envie de le fuir amis tu regarde la blondinette et tu te dit que c'est une raison de rester, car elle va avoir besoin d'aide et tu es prêt à lui en donner, tu lui fait confiance, elle seras une bonne mère, tu ne veut pas lui dire de se débarrasser de l'enfant, ayant toi même vécu dans ce genre d'endroit tu sais ce que c'est.

Tu la regarde, tu te rapproche, tu pense au père de cet enfant, tu aimerais le voir lui aussi, être sur qu'il serra de taille, pour aider Marly, elle en a besoin, tu aimerais tant que tout ailles pour le mieux dans ce monde, tu y croit toujours, tu vit dans ton monde de licorne et de bisounours, même si toit même a vécut des choses qui prouve le contraire, tu a toujours ce coté optimiste qui énerve souvent les gens. Tu te rapproche d'elle en souriant quand elle te remercie pour l'argent, ce n'est pas grand chose, tu le sait mais tu ignore si elle même a de l'argent, il en fut pour un enfant, celui ci couvrira seulement les frais médicaux, il vas falloir qu'elle aille voir un spécialiste, toi tu n'est qu’infirmier au fond. Elle te dit qu'elle a peur de lui en parler, tu peut comprendre ça, même si tu sais bien qu'il va lui falloir lui dire, à moins qu'elle ne décide de fuir, dans ce cas là tu ne sait pas si toi même tu n'irai pas le voir, tout homme mérite de savoir qu'il est père.

Elle te remercie, te dit qu'elle ne te remerciera jamais assez, tu sourit, amusé, tu ne fait que ton travail, tu sait que c'est nécessaire d'avoir du soutient, c'est pour ça que tu espéré pour elle que le père seras là pour assumer, tu ne supporte pas l'idée de la savoir livré à elle même. Tu la regarde, tu te raproche en écoutant sa question, elle te parle de la directrice, tu te demande ce qu'ils ont tous avec elle, on dirait qu'elle leur fait peur à tous, qu'elle vas les manger au moindre faux pas. Tu ne l'a même pas croisé, pas encore mais tu es intrigué, tu en a envie. Elle te semble si faible, tu veut la protéger, comme la petite sœur que tu n'a jamais eu. Tu la regarde, tu lui sourit :
- « Seule et sans argent ? J'en doute ! Avec Léandre, peut être. En tout cas si tu reste sur l'île, je … je serait là, je t'aiderais si besoin, j'ai un petit appartement en ville, ainsi tu n'aura pas besoin de venir ici. »
Tu lui sourit, tu es sincère, tu veut aider, tu la considère réellement comme une personne de ta famille, tu ressent ce besoin de l'aider.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité
MessageSujet: Re: Une bonne nouvelle? Pas si sûr! (with Marlene)   Une bonne nouvelle? Pas si sûr! (with Marlene) EmptyMer 10 Déc - 13:46

Marlene avait envie de crier, de se rouler sur le sol, de frapper du poing ce bureau, l'infirmier, les murs, tout. Et plus que tout, frapper son propre ventre, pour tuer ce bébé, ce bébé qu'elle ne voulait pas, pour le faire disparaître et l'oublier, avant de se recroqueviller en position fœtale pour regarder lentement le monde disparaître. Mais elle aurait beau agir en folle furieuse, sa colère, son désespoir et sa haine ne sortiraient jamais d'elle. Ils faisaient partie de son cœur. Des restes de son enfance, sûrement. Son passé lui avait tout pris. Même l'amour. C'était Léandre qui avait réveillé les germes de l'espoir en elle. C'était Léandre et personne d'autre.

Marly se trouvait ingrate. Tout ne tournait pas autour de sa petite personne. Roméo ne lui avait rien fait et elle mourrait d'envie de le bourrer de coups de poings. Elle ignorait d'où venait toute cette fureur en elle, mais elle était plongée dans le doute. Elle ne savait pas si c'était une bonne idée de garder l'enfant. Elle pouvait l'abandonner, mais elle ne voulait pas qu'il ait la même vie qu'elle. Elle soupira, songeuse. Elle préférait réfléchir et supputer ce dilemme au lieu d'être violente. C'était, à ses yeux, la meilleure solution. Elle se mordillait les lèvres, fermant les yeux et s'accrochant au silence qui s'était installé pour avoir une attache à la réalité.

Une grosse boule s'était formée dans sa gorge, et faute de pouvoir articuler un merci larmoyant, elle jeta un regard reconnaissant à l'infirmier. Il comprenait sa détresse, et elle reconnaissait qu'il y avait du mérite à être aussi patient qu'il l'était. Dans une autre situation, un adulte lui aurait déjà mis une baffe et basta. Elle esquissa un sourire léger, ignorant combien de temps elle tiendrait Leah dans l'ignorance. Oh oui, elle était ingrate. Il méritait de savoir. Il allait être père. Elle-même aurait souhaité être au courant, si on lui avait caché la naissance de son enfant. Sa résolution était prise. Elle n'allait certes pas forcément garder le bébé, mais elle allait en parler à Léandre.

« Si... Si je le garde », commença-t-elle en bafouillant, « Vous viendrez aux échographies ? »

Elle aurait besoin de soutien, et Roméo était certainement le mieux placé, avec Loreleï, pour remplir les critères de grand frère potentiel. Elle pouvait le considérer comme un ami. Elle avait confiance en lui. Après tout, il n'était pas infirmier pour rien. Elle sourit avec gratitude. Elle avait fait un grand pas en avant depuis qu'elle était entrée ici, et elle se rendait maintenant compte que c'était grâce à lui. Son cœur se réchauffait peu à peu.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité
MessageSujet: Re: Une bonne nouvelle? Pas si sûr! (with Marlene)   Une bonne nouvelle? Pas si sûr! (with Marlene) EmptyLun 22 Déc - 21:57

Marlene semble habité par un tas d’émotion, une vague d'émotion, un torrent même et tu ne parvenais pas à la comprendre, en fait tu n'essayais même pas car tu ne pouvais pas te mettre à sa place, tu ne pouvais pas imaginer ce qu'elle ressentais, elle allait se retrouver mère, c'était peut être trop tôt pour elle mais au fond de toi, tu l'enviais cette fille car toi une enfant, tu en voulais, un, plusieurs même alors nan, il était impossible de te dire qu'elle elle pouvait ne pas le vouloir, ne pas vouloir de cet enfant qui grandissait en elle, tu te demandais si lui le ressentais, si cet être si petit, si innocent était conscient du rejet de sa mère, si il comprenais et tu te dit que si oui alors ça doit être dur, de commencer sa vie en sachant qu'on ne veut pas de vous, ça doit pas être facile, alors tu espère que cet enfant ne comprenne pas.

Tu croise le regard de Marlene, tu y lit sa reconnaissance et alors tu te sent utile, apprécie, ça fait du bien, tu te dit que tu a eu raison, de faire se métier, de choisir ce poste, car tu n'en pouvait plus de ton ancien job, de l’hôpital, voir défiler un tas de gens, tu a plus parlé a cette fille en quelques minutes qu'a certain de tes patients en plusieurs semaines et encore tu était l'un des infirmiers les plus bavard, le plus souriant, celui dont on entendait les conneries à travers les couloirs, qui arrivait à faire rire les enfants, oui tu la regarde et tu te dit que tu aime ce poste, même si ton premier job consiste à aider une jeune fille à prendre une grande décision, d’ailleurs tu te dit que cette petite tu a envie de la protéger, comme une amie, comme un sœur plutôt alors tu lui rend son sourire, d'un air bienveillant, tu la trouve toute petite, tu veut que tout aille bien pour elle alors tu te promet de veiller sur elle, quoi qu'elle choisisse.

La question qu'elle te pose te fait plaisir, elle veut que tu soit avec elle, quand elle découvrira cet être qui grandit en elle, c'est un moment important alors oui tu est flaté qu'elle te fase assez confiance pour que tu y soit, pour partager ce moment avec elle, tu sourit, heureux et tu lui répond d'une voix enjoué :
- « Avec joie, je serais là dès que tu le souhaite »
Tu souris, tu es sincère, tu ferais tout pour l'aider car en la voyant tu sais qu'elle feras une bonne maman, même si elle est jeune, combien de personne dites mature incapable d’élever un enfant à tu vu ? Beaucoup trop, alors tu te dit que oui, elle sauras car elle à l'air d'avoir tant à donner, tu veut l'aider alors tu pousse encore un peu plus loin et lui propose :
- « Toujours si tu le garde, je serais ravis de jouer les baby-sitters de temps en temps, si tu le souhaite et me fait confiance bien sur. »
Tu souris, tellement sincère, tu veut rendre service.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité
MessageSujet: Re: Une bonne nouvelle? Pas si sûr! (with Marlene)   Une bonne nouvelle? Pas si sûr! (with Marlene) EmptyMer 14 Jan - 16:41

Marlene se sentait calmée, enfin un peu plus que cinq minutes plus tôt, elle regardait les choses de loin en songeant que de toute façon, elle avait tout son temps, et que le jour où elle devrait parler sérieusement à Léandre arriverait quand même, quoi qu'elle dise ou fasse ; il n'y avait donc pas matière à s'inquiéter au final, la vie était presque belle. Moor, en revanche, serait moins réceptive à leur histoire d'amour, et puis un bébé à l'orphelinat, comment dire... c'est pas du lait mais c'est pas encore du milk-shake non plus. Si vous voyez ce que je veux dire...

Mais voir l'infirmier sourire, en confiance, voir qu'il ne doutait pas d'elle, ça lui remontait un peu le moral, elle se sentait beaucoup moins méfiante que plus tôt dans la journée et elle abordait sa vie avec plus d'entrain que jamais. Elle se sentait revivre, elle venait de comprendre qu'un enfant c'était la meilleure chose qui puisse lui arriver, elle allait peut-être pouvoir voler de ses propres ailes maintenant, enfin elle l'espérait ; ça allait arranger certaines choses c'était sûr. C'était forcé même. Après tout ce qu'elle avait traversé avec Leah, il n'y avait aucune raison que ça se passe mal.

« Je m'en souviendrais, merci beaucoup... »

Marlene esquissa un sourire et poussa un profond soupir. C'était pas tout, mais elle avait des cours à rattraper ! Elle se leva et lança un regard de gratitude à Mr Wils. Il était si gentil avec elle ! Elle savait qu'elle pourrait compter sur lui si elle avait un problème. Si Léandre n'acceptait pas d'être le père de l'enfant, par exemple. Et qu'il la rejetait. Cette pensée renfrogna légèrement la jeune fille et elle décida de mettre un terme à ces noires pensées en retournant en cours le plus discrètement possible.

Marly salua l'infirmier et sortit de la pièce, refermant la porte derrière elle. Elle aurait tant aimé lui témoigner sa gratitude un peu plus que ça... Elle se sentait redevable, comme si elle avait encore des comptes à lui rendre. Mais après tout, c'était son boulot de s'occuper de son genre de cas, non ? Alors elle n'avait pas à s'inquiéter, enfin pour le moment. Elle verrait tout ça à tête reposée, le lendemain matin. Quand elle se rendrait compte que, finalement, tout allait peut-être mieux qu'elle ne le pensait...
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité
MessageSujet: Re: Une bonne nouvelle? Pas si sûr! (with Marlene)   Une bonne nouvelle? Pas si sûr! (with Marlene) EmptyDim 1 Fév - 22:08

Tu fixes encore Marlène, espérant que tu es parvenu à jouer ton rôle de conseiller, tu veut qu'elle n'ai plus aucune peur, qu'elle sache que tu es là, qu'elle peut avoir confiance. Tu te sent utile aujourd'hui et ce sentiment te fait du bien, car c'est pour ça que tu a choisit ce travail, c'est aussi pourquoi tu as décidé de venir dans cet endroit, de changer de lieux. Tu sourit à la jeune fille, elle vas être maman, tu ne peut t’empêcher de trouver ça merveilleux, même si ce n'est pas vraiment un choix de sa part, elle porte la vie et c'est quand même un truc beau. Tu sourit encore, l'imaginant avec un bébé dans les bras, elle seras une bonne mère, tu n'en doute pas une seconde.

Tu lui rend son sourire quand elle te dit qu'elle penserait à ta proposition, tu était sincère, très sincère même car tu avait vraiment envie de lui rendre service, tu ne pouvait pas la laisser en galère, c'était hors de question. Tu ne voulait pas a voir se séparer de cet enfant non plus, imaginer que son bébé pourrait grandir ici te donne envie de crier, car à tes yeux personne ne devrait grandir ici, personne. Tu sourit tout de même, pour ne pas l'inquiéter car c'est ce que tu veut éviter à tout prix. Tu seras là pour elle, quoi qu'il se passe, quoi que son copain lui dise, tu seras là pour elle.

Tu la regarda sortir, et sourit quand elle lui montra quelle t'était reconnaissante, de cette aide que tu lui portais. Tu sourit encore, pour lui faire comprendre une dernière fois que tu était de son coté. Elle ferma la porte tout doucement et ne pût t’empêcher de pousser un long soupir de soulagement, tu avais aimé cette première mission mais tu espérait ne pas en avoir un tas d'autre. Tu soupire et regarde ton ordinateur. Tu aperçoit un mail dont l'adresse ne t'es pas inconnu. Tu ouvre ce message et une fois que tu l'a lut tu prend ta veste pour aller dans ce fameux cimetière.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une bonne nouvelle? Pas si sûr! (with Marlene)   Une bonne nouvelle? Pas si sûr! (with Marlene) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Une bonne nouvelle? Pas si sûr! (with Marlene)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Vers une école nouvelle dans les Nippes
» Fin du rp: Nouvel Orphelinat. Nouvelle façon de vivre {OK}
» Bonne fête au DG des Leafs
» Bonne fête pl!
» Nouvelle choquante

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orphelinat Moor RPG :: Corbeille-