Forum RPG. 1994. L'île est détruite mais la vie doit poursuivre son cours. Bartholomew Moor reprend l'île en main pour le meilleur ou pour le pire ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Maxime Cohengall • La vie est un long fleuve tranquille ... euh nan arrêter vos conneries je vous prit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Maxime Cohengall • La vie est un long fleuve tranquille ... euh nan arrêter vos conneries je vous prit    Lun 21 Sep - 20:01




Maxime Charlie Cohengall

Bonjour, je m'appelle Maxime Charlie Cohengall, mais on me surnomme parfois Maxi. J'ai actuellement 32 ans, car je suis né(e) le 21 août 1961 (nous sommes en 1993) à Sydney et je suis Australienne et Néo-Zélandaise. Dans la vie je suis Instructeur dans l'armée. Si vous voulez tous savoir je suis en couple, vu que je n'ai aucun secret pour toi, tu peux aussi savoir que je suis bisexuelle. On me dit souvent que je ressemble à Jennifer Morrinson Je suis dans le groupe des nom du groupe

ce que je suis

Caractère Maxime est une femme qu'on pourrait définir de forte, elle ne se laisse pas aller aux larmes, elle prend tout sur elle, trop peut être, elle veut se montrer digne et ne pas faire souffrir les autres, jamais. Elle ne veut pas se montrer faible, de peur qu'on profite de ça pour lui causer des tords. Elle est toute fine et svelte, tant et si bien qu'on a un peu de mal à la prendre au sérieux dans son rôle, mais il suffit de l'entendre pour se rendre compte qu'elle est tout à fait légitime dans ce rôle. Elle a du caractère, elle en a eu besoin pour s'imposer dans ce milieux masculin mais, elle a réussi. Avec Phoebe elle n'est pas vraiment la même, elle est douce, patiente, attentive, sa fille est tout pour elle. Elle a de l'énergie à revendre, elle n'est pas du genre à rester derrière un bureau, elle a toujours été un garçon manqué, à courir, à jouer au foot, au rugby, à grimper aux arbres, elle à besoin de mouvement et de stress. Elle a toujours été amoureuse de Peter, depuis le premier jour et elle l'aime encore, plus que tout, elle n'a jamais réussi à oublier cette nuit et voir Phoebe chaque jour allume un peu plus cette douleur tapie au fond elle, elle redoute de le revoir un jour. Même si elle éprouve encore des sentiments fort  envers Peter , elle aime aussi énormément son compagnon, pas de la même façon, c'est tout, Peter reste son premier amour et ça ne se remplace pas facilement. Malgré son côté garçon manqué elle peut se montrer très féminine quand elle le veut. Si il y a un domaine dans lequel Maxime n’excelle absolument pas c'est le domaine culinaire, dire qu'elle n'est pas doué est une euphémisme, c'est une véritable catastrophe dès qu'elle se met derrière les fourneaux et elle a depuis longtemps renoncer à comprendre pourquoi, elle préfère laisser les autres cuisiner.
Physique Le corps de Maxime est sculpté par son métier, elle à peut être une silhouette fine et une taille modeste, ses muscles eu sont très bien dessiné et elle a plus de force que la plupart des hommes qu'elle croise. Son visage lui est assez dur, pas vraiment sympathique en fait, elle garde les marques de tout ce qu'elle a vu en mission. Ses cheveux blonds sont la seule chose qu'elle aime et pourtant elle n'hésite pas à les couper pour les missions longues. Sur son corps il reste aussi des traces de ses missions, pas mal de cicatrices récoltés de différentes façon, dont elle parle peu. Elle a toujours un look assez masculin, elle n'aime pas trop tout ce qui est robe, même si ça lui arrive malgré tout d'en mettre. Sa tenue préféré est tout de même son uniforme, qu'elle porte très souvent, si ce n'est tout le temps.
Autres détails ? Maxime est j'heureuse maman de Phoebe, la petite étant la fille de Peter, c'est pourtant avec Tim qu'elle l'élève depuis ses six mois
Raconte moi une histoire

Nouvelle rentrée, nouvelle classe, nouvelle école. Les gamins jouent déjà, criant, riant, Maxime les regarde, bras croisés, adossé au mur de la cour, elle est la nouvelle, encore, mais elle s'en moque, elle à l'habitude, elle suit son père dans ses voyages depuis qu'elle est née, alors s'adapter, se faire des amis, ce n'est pas un soucis. Elle sourit en entendant le bruit de la cloche et va se mêler aux autres. Tout le monde la dévisage, elle ne passe pas inaperçue il est vrai, pas une fille comme les autres, déjà elle est splendide, mais pourtant elle ne porte pas de robe, mais aussi et surtout on voit à quel point elle est vive et déterminée, pas du genre petite nouvelle qu'on va embêter à la récrée. Le premier jour est encore une fois l'occasion d'écrire une petite rédaction sur ce que chacun veut faire de sa vie, la plupart de ses camarades, les filles, écrivent qu'elles veulent être vétérinaire, maîtresse ou encore chanteuse, sur la feuille de Maxime comme tous les ans depuis qu'elle se souvient devoir remplir ce genre de fiche elle inscrit soldat, une évidence, comme son père, son modèle.

La récréation, occasion pour tout le monde de faire connaissance avec cette fameuse nouvelle, elle est l'attraction, pas pour lui déplaire, elle répond à la foule de question, explique tous ces voyages qu'elle a fait, le métier de son père, elle évite soigneusement les questions sur sa mère, après tout elle ne sait pas quoi dire, elle ne l'a pas connue, elle est morte dans un accident de voiture quelques mois après sa naissance, tout ce qu'elle sait d'elle c'est ce dont son père lui parle et les images qu'elle a d'elle sont celles des photos de l'album qu'elle aime regarder quand elle se sent triste. Le groupe commence enfin à se disperser. Maxime regarde les filles qui commencent à jouer à la corde à sauter, elle soupire et se précipite vers les garçons qui entament une partie de foot, elle leur adresse un grand sourire avant de leur demander si elle peut jouer avec eux, ils la regardent tous avec un air ébahit et cet étonnement grandit quand, à la fin de la partie, elle fait gagner son équipe avec les trois seuls buts du match.

Les villes se sont enchaîné encore et toujours, tellement qu'elle en perd le compte et les noms des villes aussi. Elle suit son père encore et toujours, ravie de voyager ainsi. Elle a besoin de bouger, se défouler, faire des tas de rencontres, l'aventure. Elle grandit dans les diverses casernes où est affecté son père, elle l'admire et cette envie grandit en elle de devenir comme lui, de partir en mission, de vivre dans le danger et l'aventure, déjà en cours elle s'ennuie, terriblement, rester des heures assises sur une chaise, ce n'est définitivement pas son truc, elle est du style à courir partout, à battre les garçons au foot, toujours et à jouer au rugby sans avoir peur de se salir. Par le hasard des affectations de son père elle débarque à Penticton, elle l'aime tout de suite cette ville, elle s'y sent bien, à sa place. Le jour de ses dix-huit ans elle décide de suivre la voix de son père et elle s'engage dans l'armée.

Dès son premier jour dans elle se démarque par sa ténacité et sa volonté. Pas facile d'être une fille a l'armée encore moins d'être la seule de l'unité, le métier est essentiellement masculin, Maxime le savait très bien, mais elle ne voulait pas se bloquer à cause de ça. Les préjugés s'envole vite elle n'est pas une faible au contraire . Elle s'intègre bien et se lie rapidement d'amitié avec deux garçons, Peter et Matthew, les trois deviennent vite inséparables, on les voient tout le temps ensemble, mais les sentiments de Maxime envers le premier sont plus fort que ce qu'elle laisse transparaître, elle est amoureuse mais n'ose pas faire le premier pas persuadé que ce n'est pas réciproque et qu'elle risque de gâcher leur amitié. Alors, elle se contente de profiter de leur amitié, leur relation quasi fraternelle ne la satisfait pas vraiment, mais elle fait tout comme.

Ils sont dans la même unité alors ils sont toujours ensemble dans toutes les missions, ils partagent tous. Ils partent aux quatre coins du monde, elle retrouve cette euphorie des voyages et puis il y a l'adrénaline, le risque et savoir qu'on est utile, elle adore tout ça. Un jour, alors que Mathew est en mission et eux deux en congé, ils passent leur temps ensemble comme d'habitude, ils commencent une innocente partie de poker, bon d'accord, pas si innocente que ça puisqu'ils décident de corser les choses. Si Maxime est doué pour le sport, on ne peut pas en dire autant pour les jeux, elle se retrouve en soutient-gorge avant qu'elle réalise vraiment. Il la taquine doucement, sous-entendant qu'elle n'ira pas plus loin, suffisant pour qu'elle se vexe un peu et finisse par dégrafer le sous-vêtement en souriant. Elle se rapproche de lui et elle fait ce dont elle meurt d'envie depuis longtemps, ses lèvres se posent sur les siennes, elle rougit et s'écarte en s'excusant mais Peter l'embrasse à son tour. Ils finissent dans le même lit, la plus belle nuit aux yeux de Maxime, elle s'endort dans les bras du jeune homme, heureuse. Mais le retour à la réalité est brusque quand Mathew débarque, qu'elle comprend, la fin de la mission en Irak passe lentement, terriblement à ses yeux, mais pourtant elle est convaincue que c'est le début de quelque chose de fort.

Et puis la réalité lui vient en pleine face, deux gifles qui viennent en l'espace d'un mois. La première quand elle revient une semaine plus tard, sourire aux lèvres, prête à se jeter dans ses bras et qu'elle le voit dans ce café, la main dans celle d'une blonde, son visage se décompose quand elle le voit l'embrasser, son cœur se sert, se brise même, car elle l'aime tellement. Mais Maxime est Maxime alors elle ne dit rien, fait même semblant d'être heureuse pour lui. La deuxième gifle vient un mois plus tard, lors d'une banale visite médicale, elle apprend qu'elle est enceinte, elle sait tout de suite qu'elle veut garder cet enfant, mais elle sait aussi qu'elle ne peut rien dire à Peter, car elle ne veut pas détruire son couple, elle l'aime bien trop pour ça, elle décide donc de faire ce qui lui semble le mieux pour tout le monde, elle part, sans donner de raison, elle prend la fuite, cachant sa grossesse. Elle accepte ce poste qu'on lui propose depuis si longtemps mais qu'elle refusait pour ne pas se séparer de ses amis, mais maintenant elle ne voit pas d'autres solutions, elle devient donc sergent instructeur, ainsi elle restera sur sa nouvelle basse, elle pourra s'occuper de cet enfant.

La fin de la grossesse n'est pas si facile, seule elle doit affronter les regards des gens autour d'elle, la vie à la caserne devient peu à peu difficile, s'imposer face à tous ces hommes, mais elle y parvient, comme toujours, puissant dans cette force qu'elle possède. Elle porte sa grossesse jusqu'au bout, ne parlant jamais du père, repoussant la question quand elle se présente. Elle est si heureuse le jour où sa petite fille vient au monde, sa merveille, sa vie, le fruit de l'amour qu'elle portait, qu'elle porte toujours à Peter, elle regarde cette petite fille et elle pleure, de joie, mais aussi car elle n'a personne avec qui partager ce moment. Elle se montre de nouveau forte, elle est prête à élever sa fille toute seule pour que Peter puisse vivre heureux avec cette femme là-bas c'est ce qui compte pour le moment, que Peter soit heureux.

Pourtant le destin semble avoir décidé que Maxime ne resterait pas seule. La vie de Maxime a changé mais elle aime toujours Peter, elle ne fait pas attention aux autres hommes alors ce sont eux qui décident de lui tourner autour sans qu'elle s'en rende vraiment compte. Un jour alors qu'elle fait les courses, les bras pleins avec sa fille qui remue elle fait tomber l'un de ses articles, elle sursaute en apercevant une main qui rattrape la conserve. Elle regarde le jeune homme qui lui tend l'objet en souriant. Elle la remet dans son sac sans un mot mais l'autre a décidé de commencer la conversation et il lance une phrase bien maladroite qui lui attire un regard noir « C'est plus pratique quand le papa est là ! » Il sourit mais il voit bien que sa phrase a lancé un grand froid, il s'excuse demandant s'il a dit quelque chose qu'il n'aurait pas dût. Maxime soupire et lui dit d'un ton sec que ce n'est rien, elle part sans rien ajouter et rentre chez elle, troublée et énervé, triste surtout. Elle oublie bien vite cette rencontre et aurait rayé le jeune homme de sa mémoire si quelques jours plus tard elle n'avait pas eu quelques soucis quelques jours plus tard. Alors qu'elle rentre de son travail, assez tard, elle découvre sa porte grande ouverte, elle regarde les dégâts, un cambriolage, pour l'une des premières fois où sa maison n'est plus dans la caserne, ça la dégoutte. Elle appelle les flics et quand ceux-ci débarquent elle ne peut s'empêcher de soupirer, le mec du supermarché, lui aussi la reconnaît et il sourit d'un air amusé. Après que ses collègues et lui ai fait le constat, le jeune homme ayant finit son service s'attarde quelques peu chez Maxime. Les deux adultes discutent longtemps parlant de tout et de rien, le jeune homme, Timéo, est le premier à entendre parler du père de Phoebe. Lorsqu'il rentre chez lui il lui propose une repas ensemble, pour la première fois Maxime accepte en souriant.

Le temps passe petit à petit et Phoebe grandit, Maxime n'est plus seule pour l'élever, après quelques réticences elle a laisser Timéo rentrer dans leur vie, le policier se comporte envers Phoebe comme un véritable père et la petite le voit ainsi, elle était trop petite pour se souvenir des mois passés seule avec sa mère. Pourtant plus Phoebe grandit et plus elle comprend des choses, c'est ainsi qu'un jour elle arrive dans le salon, fixe Maxime et demande d'une voix sûre d'elle « Pourquoi papa il me ressemble pas ? » Maxime ne s'attendait pas à la question, pas si tôt en tout cas, elle jette un regard à Timéo assis sur le canapé, c'est lui qui la prend dans ses bras et qui la regarde un long moment avant d'ouvrir la bouche pour expliquer, mais Maxime les rejoint, c'est à elle d'expliquer après tout. Alors elle prend sa puce dans les bras et lui explique que son vrai papa était amoureux d'une autre et que maman ne voulait pas les rendre malheureux. Phoebe hoche doucement la tête alors que Tim la reprend dans ses bras, le jeune homme lui murmure que peut importe le sang, elle est sa fille, la petite sourit et le sert plus fort « Je t'aime papa ». Maxime sourit de plus belle et se dit que finalement elle n'est pas si mal ici.

Behind the screen ?

Prénom/pseudo : Pen
Age : 20
Où as tu trouvé le forum ? :geek:
Comment le trouves-tu ? :love:
Ta fréquence de connexion : 7/7j
Un dernier mot ? :nather:
OBLIGATOIRE, remplis le code à la suite pour ton avatar sans enlever de balise :
Code:
[center][b]Jennifer Morrinson[/b] ~ Maxime Cohengall[/center]



crédit (c) Chaussette
Revenir en haut Aller en bas
 

Maxime Cohengall • La vie est un long fleuve tranquille ... euh nan arrêter vos conneries je vous prit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La vie n'est qu'un long fleuve tranquille (ou pas)
» Quand la vie est un long fleuve tranquille.... (Libre)
» La vie est un long fleuve tranquille.
» La vie, un long fleuve tranquille ?
» Louise - "La vie n'est pas un long fleuve tranquille…"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orphelinat Moor RPG :: Corbeille-