Forum RPG. 1994. L'île est détruite mais la vie doit poursuivre son cours. Bartholomew Moor reprend l'île en main pour le meilleur ou pour le pire ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Now what we're going to say

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Now what we're going to say   Jeu 3 Sep - 22:53

Emmitouflée dans son perfecto en cuir, Lula se dirigeait, contre le vent, vers la zone la plus étrange de l'île. La base militaire. Avant quelques heures en arrière elle ne savait même pas qu'un tel lieu existait sur l'île. Elle avait vaguement entendu deux gamins en parler quand elle était au bar, avec son verre de whisky a la main. C'était une boisson d'homme avait dit l'espèce de macho qui tenait le pub, a cela elle lui avait donné pour seule réponse un regard méprisant et l'argent qu'elle lui devait. Il ne lui avait plus fait de remarques. Lula avait eu besoin de ce verre d'alcool pour essayer d'y voir clair dans le jeu de Max. A vrai dire ça faisait un bail qu'ils ne s'étaient pas vu, vraiment longtemps. Et elle ne savait pas pourquoi, mais elle avait envie de le voir, et d'oublier tous ses mensonges, ses gestes violents. D'habitude, si on osait faire ça a Lula, plus jamais on la revoyait, plus jamais on entendrait même parler d'elle. Mais la c'était différent. Et elle ne pouvait pas oublier ça. Alors quand elle avait entendu un mioche dire qu'il était allé autour de la base militaire avec ses copains, elle avait quitté son air morose pour un air étonné. Et elle avait écouté plus attentivement la conversation des adolescents. Elle vida son verre cul sec, puis se retourna vers lesdits jeunes.
"Où est cette base militaire."
Ce n'était pas vraiment une question plus un ordre de le lui dire. Elle insista avec froideur puis quitta le bar sans un merci ni un au revoir après avoir eu l'information qu'elle voulait. La nuit tombait tôt, la faute a l'hiver, et il faisait réellement sombre pour la fin d'après midi. (pour moi ça veut dire 17-18h huhu)
Elle n'avait toujours pas investi dans une voiture, et elle jura a voix basse en s'en rappelant quand elle sortit dans le froid. Mais sa curiosité ne pouvait pas attendre le lendemain pour être assouvie. Elle frissonna et commença donc a marcher d'un bon pas. Une chance que le bar n'était pas si loin que ça de son but, enfin, moins que l'orphelinat. Elle pressa le pas en arrivant a l'orée de la forêt, et déglutit difficilement. Au fond, elle n'avait pas de plan concret en tête, elle suivait complètement ses sentiments, et cela l'effrayait plus que n'importe quoi. Elle n'avait jamais fait ça avait. Rester toujours maître de soi même, c'était sa devise. Et la, elle faisait complètement l'inverse. Elle soupira un bon coup et pénétra dans la forêt qui bordait le bâtiment en béton qu'elle voyait depuis le chemin. Elle sentait une boule qui enserrait sa gorge, et cette sensation ne fit que grandir tout le temps qu'elle passa a avancer sans but, a la recherche d'une porte, d'une fenêtre, elle ne savait même pas a quoi s'attendre, elle n'avait jamais vu une base militaire en vrai. Ni même sur des photos d'ailleurs. Son coeur rata un battement quand le grillage qui longeait ce qui semblait être un terrain d'entrainement au milieu de la forêt s'arrêta pour laisser place a un mur. Elle continua a le suivre, et une lourde porte lui fit soudain face. Elle se figea d'un coup, et se sentit blêmir. Qu'allait elle faire maintenant ? D'un pas d'automate, elle s'approcha de la porte et toqua. Pas de réponse. Elle frappa plus fort contre le battant, et vit du coin de l’œil un  bouton de sonnette sur le mur, qu'elle pressa plusieurs fois.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Now what we're going to say   Ven 4 Sep - 17:56


Now what we're going to say

.
Lula & Maxime


Il était tard, mon service allait bientôt se terminer et j'en étais assez contente, j'avais envie de rentrer à la maison, récupérer Dylan et puis préparer à manger avec Tim, passer du temps avec eux deux, profiter d'eux, avant de repartir en mission, un jour, bientôt sûrement, trop tôt pour Tim, pour Dylan et puis sûrement pour moi aussi même si ça je ne l'avouerais pas, pas à haute voix en tout cas. Je savais bien que ma vie n'était pas la meilleure, que je loupais un tas de moment avec ma fille et mon compagnon et qu'en plus je leur faisait du mal, si jamais je ne revenais jamais, comment il ferait ? Et pourtant même avec toute ces considération en tête je ne pouvais pas me résoudre à quitter l'armée ni à arrêter de partir en mission, je l'avais fait un temps, quand Dylan était bébé et que j'étais seule pour l'élever mais ça avait été horriblement ennuyant et long. Alors oui j'étais égoïste, j'abandonnais les miens pendants des mois mais je ne pouvais pas faire autrement, voilà pourquoi je profitais de chaque moment passé sur l'île pour passer autant de temps que possible avec eux. Alors que j'inspectais pour la dernière fois ma troupe j'entendis un bruit à la porte, je n'y prit pas garde, ce n'était absolument pas mon travail et je n'avais pas envie de me mêler à ce qui ne me regardais pas. Je congédiait mes recrues et me rendait à l’armurerie, histoire de laisser mon arme et de remettre ma tenue civile. Pourtant je m'arrêtais près de la fameuse grille, je reconnu l'un de mes hommes à ce fameux poste que j'évitais soigneusement, il avait l'air quelques peu en galère. Je lançais un petit « Un soucis soldat Louis ? » Il tourna la tête avant de me répondre « Aucun Sergent ! » Je plissais le front et regardais celle à qui il parlait une jeune femme, une civile qui semblait vouloir rentrer dans le camp, il semblait avoir bien du mal à lui expliquer qu'elle n'en avait pas le droit. Je secouais la tête et faisait demi tour pour le rejoindre, il me faisait un peu pitié à galérer de la sorte. Je le regardais de nouveau avant de demander « Bon qu'est ce qu'il y a ? » Il me désigne la femme « Elle veut rentrer » Je sourit, j'avais raison. J'inspecte la jeune femme de la tête au pied avant de me tourner de nouveau vers le soldat « Et quoi ? Tu pense avoir affaire à une terroriste ? Tu trouve qu'elle à un air dangereux ? » Il déglutit « Nan Sergent » Je sourit d'un air satisfait avant de déclarer « Alors laisser la rentrer, qu'on sache au moins ce qu'elle veut. » Le soldat baisse les yeux « Bien Sergent. » Il s'execute, pressant un bouton qui ouvre la grille pour faire passer la jeune femme. Je me tourne vers elle et lui adresse enfin la parole directement « Désolé pour tout ça, ils peuvent être un peu … parano. Vous avez un soucis ? » J'accorde un regard au soldat, lui faisant comprendre que j'en fait mon affaire.

© Grey WIND.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Now what we're going to say   Mar 20 Oct - 22:26

Un soldat assez jeune lui barrait la route. Ca avait le don de la mettre encore plus hors d'elle. Elle essaya de garder son calme, c'était l'armée, pas une bande de gosses apeurés dans un recoin de couloir. Mais elle voulait savoir, c'était plus fort qu'elle, et rien ne l'empêcherai de savoir. Elle s’apprêter a élever le ton envers le garçon, qui ne devait pas être beaucoup plus vieux qu'elle, mais interrompit son souffle quand elle entendit le mot "sergent" dans sa bouche. Elle monta presque sur la pointe de ses pieds pour voir a qui il s'adressait. C'était une jeune femme, blonde, jolie, mais qui semblait ferme qui le fit dégager assez rapidement. C'est a ce moment la que Lula se sentit redescendre sur terre. Elle avait les cheveux mouillés, une mèche pendant misérablement sur son front, et au fond, qu'allait elle lui demander ? Bonjour mademoiselle, est ce que vous pouvez me dire ce que fait mon petit ami ? Elle se sentit devenir écarlate quand la femme lui adressa un sourire et commença a lui parler.
Lula avala difficilement sa salive et passa une mèche derrière son oreille. Elle se sentait.. intimidée. Elle s'avança d'un pas qui se voulait ferme a l’intérieur de la grille. Elle salua la blonde qui lui faisait face d'un coup de tête, et une fois a l’intérieur et a sa hauteur, se racla la gorge avant de prendre la parole.
"Bonsoir. J'étais venue... Chercher des informations sur quelqu'un qui aurait travaillé ici. Est ce que c'est possible ? "
Elle se sentait un peu stupide de demander ça, ça l'énervait un peu de ne pas avoir la situation sous son contrôle.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Now what we're going to say   

Revenir en haut Aller en bas
 

Now what we're going to say

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orphelinat Moor RPG :: Corbeille-