Forum RPG. 1994. L'île est détruite mais la vie doit poursuivre son cours. Bartholomew Moor reprend l'île en main pour le meilleur ou pour le pire ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une petite rencontre (with Marlene)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Une petite rencontre (with Marlene)   Jeu 2 Avr - 20:14


Une petite rencontre

.
Marlene & Spencer


Ma fille dans les bras je rentrais dans le magasin en souriant. La petite dormait tranquillement, blottie contre moi, je sentais son petit souffle dans mon cou, je souriait doucement car c'était drôlement agréable. Je caressait le sommet de son crane avant de la caler dans le porte bébé du caddie, je lui mettais la couverture et la regardais encore. Quelques secondes je sentis l'envie de pleurer arriver par vague, car son petit visage me fait penser à celui d'Alexeï, j'ai faillit fondre en larme de désespoir quand je m'en suis rendu compte à la naissance, car je voit Alex dès que je la regarde et ça fait mal. Je soupire et caresse de nouveau sa joue avant de la quitter du regard pour m'aventurer dans les rayons, je roule aussi doucement possible pour ne pas la réveiller, les pleurs sont assez fatiguant à la longue et j'aime profiter du silence que son sommeil m'apporte, mes tympans également.

Jetant un œil à ma liste de cours j'essaye de me souvenir où sont les produits dont j'ai besoin, d'ordinaire c'est simple, mais pas là, pas avec autant de manque de sommeil dans les pattes. Je cherche donc avec un peu de désespoir les bons rayons. Tout en cherchant les produits du regard je pense à ma vie maintenant, et je pense forcément à Nathan, mon regard dévie sur la bague qui trône à mon doigt, je sourit tendrement, parce que je l'aime tant, je ne le mérite pas, je regarde ma fille qui dort, il est tellement attentionné avec moi et avec elle surtout, comme un père. Je sourit de plus belle à cette idée et je meurt d'envie de le retrouver de suite.

Alors que je remplis mon caddie je remarque une personne que je connaît bien, je sourit en la détaillant du regard, ainsi les rumeurs disait vrai. Je regarde la jeune fille, qui était une de mes élèves il n'y a pas si longtemps, elle avait réussit à quitter l'orphelinat et j'en était heureuse pour elle, pour eux, puisqu'elle était partie avec son petit ami, Léandre et maintenant la raison semblait évidente. Je poussais mon caddie dans sa direction. Je souriait avant de lâcher :
- « Bonjour Marlene !Félicitation à Léandre et toi ! »
Je lui sourit, je n'avais aucun préjugé, certes ils étaient jeunes mais ils semblaient assez matures et puis qui était je pour pouvoir juger ?


© Grey WIND.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Une petite rencontre (with Marlene)   Mar 7 Avr - 22:29

Marlene s'arrache les cheveux. Elle a envie de crier, de frapper, elle a envie de libérer sa colère pour pouvoir continuer ses courses, l'air de rien. Elle trouve pas. Ni le rayon des surgelés, ni le rayon de conserves. Et si elle ne rentre pas à temps ce soir, Léandre n'aura pas de dîner. Ce serait dommage de rentrer bredouille en ayant pour seul argument « je me suis perdue dans le supermarché ». Alors Marly se contente de soupirer sans oser laisser libre cours à son impuissance. Elle ne s'abaissera pas à salir sa dignité pour une histoire de petit pois en conserve. Elle jette un coup d’œil à sa liste de course et se promet d'être un peu plus organisée la prochaine fois. Elle regarde autour d'elle, perdue, et surtout complètement à cran. C'est le bébé et aussi un peu de tout qui la font stresser ainsi. Et elle sait que c'est pas bon pour le gosse ; les docteurs le lui ont dit.

Une voix la fait tressaillir et elle se retourne pour gueuler sur la personne qui lui a fait une frayeur pareille. Mais elle se fige immédiatement, la bouche entrouverte, en découvrant Spencer Filds juste devant elle, accompagnée d'un caddie et d'un joli bébé sur le siège. Elle fond en voyant le visage de la petite fille et se prend à rêver d'être à la place de la prof de maths, quelques mois plus tard. Ça arrivera peut-être. Elle sourit doucement et cache ses poings serrés derrière son dos. Paraître détendue. Sereine. Elle écoute les félicitations de Filds et comprend qu'elle parle de son ventre, ah oui c'est vrai que ça se voit maintenant. D'ailleurs elle a vachement mal au dos, et c'est désagréable. Elle demander un massage à Leah ce soir.

« Bonjour mademoiselle Filds. Merci ! » Elle regarde de nouveau la fille de Spencer. « Elle m'a l'air adorable. Vous allez bien ? »

Ses paroles sont un peu décousues mais c'est du Marlene tout craché, du Marlene enceinte en plus. Elle sourit sans pouvoir s'empêcher de sortir une main de derrière son dos pour la poser sur ventre, vachement plus visible. Elle déteste ces nausées le matin et ses nerfs à fleur de peau à n'importe quel moment de la journée, mais elle n'a pas le choix, et puis c'est pour la bonne cause.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Une petite rencontre (with Marlene)   Lun 13 Avr - 11:20


Une petite rencontre

.
Marlene & Spencer


Je regardais de nouveau le visage endormie de ma fille, cette dernière n'aimait pas trop ce genre d'endroit, je le savais, aussi je priais pour que ses deux magnifiques yeux restent bien fermé, qu'elle ne se mette pas à pleurer, je serais tellement embêté et honteuse aussi, tout les regards se porteraient sur nous et je n'aimais pas vraiment ça. Je remontais la couverture tout doucement pour ne pas qu'elle ai froid et sourit encore, j'aimais ma fille, c'était incontestable. Je pensait à l'autre personne que j'aimais et qui aimais ma princesse autant que moi, je souris en pensant à Nate, oh oui lui aussi je l'aimais, tellement.

Je portais mon attention sur la jeune fille, elle aussi allais être maman, je trouvais ça mignon, je lui fit un grand sourire mais je ne pût réprimer une petite grimace en l'entendant m’appeler Mademoiselle Filds, car elle n'était plus mon élève et que ça me gênais qu'on m'appelle ainsi hors de l'orphelinat, en tout cas quand j'étais face à quelqu'un d'autre qu'un élève. Elle me demanda comment j'allais avant de me dire qu'Ali avait l'air adorable. Je sourit en la regardant placer une main sur son ventre arrondit, je remarquais alors un bague et mon sourire se fit plus grand.

Je me rapprochais un peu d'elle avant de lui répondre :
- « Je t'en prit appelle moi Spencer, je ne suis plus ta prof. »
Je sourit encore avant de caresser la joue de mon trésor. Je répondit à son autre question en souriant doucement :
- « Et bien ça vas, un peu fatigué mais bon Aliénor dort beaucoup, c'est bien. »
Je sourit encore en sentant la main de ma puce attraper mon doigt. Elle ouvrit ses yeux et je la prit dans mes bras en souriant avant qu'elle se mette à pleurer, je la connaissait bien. Elle se blottit contre moi et je la berçait avant même qu'elle se mette à pleurer. Je lui embrassait doucement le front :
- « Doucement mon cœur. »

je regardais de nouveau Marlene, insistant sur sa bague en souriant je demandais :
- « Et toi ? Ce n'est pas trop dur ? »
je pensais bien sur à sa grossesse, je n'avait vécut qu'une partie de tout ça a cause de mon déni mais ça avait été assez désagréable alors je me doutais que ce n'étais pas une partie de plaisir. Je en put me retenir de poser la question qui me brûlait les lèvres.
- « Vous allez vous marier ? »
Je souriait doucement, Ali fourra sa tête dans son cou et je lui embrassait le sommet du crane en la berçant, attendant une réponse.

© Grey WIND.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Une petite rencontre (with Marlene)   Sam 25 Avr - 21:56

Marlene est un peu nerveuse, après tout elle a son ex-prof de maths devant elle et ça lui fait vraiment bizarre, avec ce ventre qui dépasse outrageusement des normes, comme si on allait lui reprocher son inattention et sa bêtise. Mais elle se dit aussi qu'elle est fière, qu'elle a le droit de s'exhiber comme ça pour dire « Je suis jeune, et alors ? J'ai un bébé, je vous emmerde, je l'aime, et j'assume ». Mais face à Filds, qui a des tas d'années de plus qu'elle, elle se sent bien jeune et inexpérimentée, même si elle a tout le temps d'apprendre. La blonde sourit gentiment lorsque l'autre lui suggère de l'appeler Spencer et non mademoiselle Filds. Marly hausse les épaules.

« D'accord, madem... euh, Spencer. »

Ça lui fait tellement bizarre de prononcer ce nom à l'une des femmes pour qui elle a le plus de respect qu'elle ne peut retenir un frisson. C'est comme profaner un temple, un règlement, comme trahir un ami mais en pire. Elle se dit alors qu'elle se prend la tête pour rien, et c'est con, sûrement un des nombreux effets secondaires de la grossesse. Marlene se passe une main sur le front, se souvenant qu'avant de rencontrer Spencer, elle faisait ses courses, et qu'elle n'avait encore rien trouvé. Elle soupire une nouvelle fois, complètement lasse, mais laissant la conversation suivre son cours, même si ça l'épuise quand même beaucoup.

« Et elle est sage ? »

Ça dépend des bébés mais elle préfère quand même savoir, on ne sait jamais. La petite se réveille alors, et Spencer la prend dans ses bras pour la calmer et l'empêcher de pleurer. Heureusement, elle y parvient, et les tympans de Marlene restent intacts. Elle prend une grande inspiration et fond carrément devant la gamine, elle est tellement mignonne, personne ne peut résister à une bouille pareille. Mais lorsque Spencer lui demande si tout va bien, si ce n'est pas trop dur, Marly se fait violence pour ne pas fondre en larmes. Elle voudrait lui dire que tout se passe bien, qu'elle est détendue, mais ce serait des mensonges, car en réalité, elle ne dort plus, elle se soucie de tout et de rien, elle se pose des questions stupides et déplacées, elle ne regarde plus rien de la même manière et elle rêve de retourner à sa vie d'avant, avant le bébé, le gros ventre, les fiançailles, la maison, les courses aussi...

« Nan. Nan ça va pas. J'en ai marre. Des fois, vous avez pas eu envie de tout lâcher ? »

Son passé lui manque, quand elle voyait Léandre à l'orphelinat, dans les dortoirs, les couloirs, ou les jardins, quand elle venait lui prendre la main et l'embrasser avant de se rendre au réfectoire, de manger presque dans la même assiette et de lui dire bonne nuit à l'entrée des chambres, tout ça lui manque et elle n'a jamais osé l'avouer à Leah de peur de lui faire mal. Elle l'aime, mais avec cette grossesse elle n'en peut plus de rien, ça lui pèse, et il fallait enfin trouver quelqu'un pour dire tout ça. Après tout Spencer a déjà été enceinte et elle peut sûrement l'aider, c'est certain même. Mais elle sent le regarde de la prof sur son doigt, celui de la bague, et elle ne peut s'empêcher de la cacher derrière son dos avec une honte inexplicable, comme si c'était un secret, quelque chose dont elle n'a pas envie de parler.

« Oui, on va se marier. »

La réponse est laconique, mais ça a au moins le mérite d'être concis et de faire comprendre à la jeune femme qu'elle n'a pas envie d'en parler maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Une petite rencontre (with Marlene)   Dim 10 Mai - 2:25


Une petite rencontre

.
Marlene & Spencer


Je regarde Marlene, je vois bien qu'elle est mal à l'aise, je lui fait peur ? Sûrement après tout j'ai été sa prof, je conçois bien qu'elle puise se méfier de moi ou avoir peur, être mal à l'aise tout du moins. Elle semble hésiter avant de hausser les épaules et de me répondre en utilisant mon prénom, je sourit, je préfère, maintenant ce n'est plus mon élèves et puis je l'aime bien Marlene, je la trouve gentille et attachante, je sais qu'elle n'a personne, pas de famille hormis Léandre et ça me donne encore plus envie de lui prêter attention. Je pense à son copain enfin fiancé apparemment, Léandre, lui aussi est un bon garçon. Je me dit qu'il forme un joli couple et qu'ils seront sûrement de bon parent, peut importe que le jeune homme ne puise pas parler, ce n'est rien à mes yeux, je sais bien que les mauvaises langues vont jaser mais bon, il ne leur faut pas grand chose, avec mon dénis j'ai eu aussi le droit a mon lot de rumeur et je sais que la meilleure des choses à faire est d'ignorer les ont dits. Elle me demande alors si ma fille est sage. Je sourit en caressent le visage de ma petite Aliénor en hochant la tête « Oui elle est vraiment adorable, elle dort presque tout le temps, bon par contre quand elle est réveillé elle veut toujours être dans mes bras ou dans ceux de son père, c'est un peu fatiguant à la longue, mais je n'ai pas trop à me plaindre, elle fait déjà ses nuits. » Je sourit et joue avec ses petits cheveux puis Ali me prend le doigt et se met à téter, je rit doucement, affamé ma petite ? Tout le temps. Je reporte mon attention sur Marlene je voit subitement que j'ai posé une question idiote, elle à vraiment l'air d'aller mal, je n'aurais pas dût poser cette question, je vient de lui faire mal. Elle me répond, sincèrement, elle me dit que non, non elle ne vas pas bien, elle me dit qu'elle en a marre. Elle à vraiment l'air mal, elle me demande si moi j'ai déjà eu envie de tout envoyer en l'air. Je la regarde et le repose Ali dans son siège, elle proteste un peu mais ne se met pas à pleurer comme je le redoutais, je me rapproche de la jeune fille. Je lui prend doucement les épaules. Je la regarde dans les yeux avant de murmurer « Marlene, je te comprend, je sais que c'est dur, moi aussi j'ai vécut ça, des fois je n'avais plus envie de rien, juste de pleurer encore et encore. Mais tu n'es pas seule, je suis certaine que Léandre est là pour toi et tu peut venir chez moi autant que tu veut. » Je sourit et regarde ma fille, oh oui, j'ai eu tellement de peine, j'ai tellement voulu qu'elle n'existe pas que j'ai fait un dénis et quand je même quand j'ai sut qu'elle existait je ne me sentais pas bien. Je regarde la petite puis Marly « J'ai fait un dénis tu sais, je ne voulait pas d'Ali, ça paraît affreux mais c'était ainsi. Mais maintenant elle est là et je l'aime plus que tout. Tu verras, ça viendras, quand tu tiendras ce petit bout dans tes bras tu ne penseras plus à tout ça, la seule chose qui t'importeras seras de le protéger. » Je lui sourit en lui frottant les bras, je ne veut pas qu'elle soit aussi mal, je veut l'aider pour que tout aille pour le mieux. Je lui sourit alors qu'elle émince le sujet du mariage, je comprend bien qu'elle ne veut pas en parler. Je lui sourit toujours « Tu vas voir, ça vas aller, ce qui compte c'est d'en parler. » Je continue mes mouvements que je pense réconfortant.

© Grey WIND.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Une petite rencontre (with Marlene)   Ven 22 Mai - 20:11

Marlene fixe sa professeur, elle lui en est reconnaissante d'être là pour elle mais elle aurait préféré un autre jour, là ce n'est pas vraiment le moment et même si elle n'a pas le choix, elle compte quand même rester jusqu'au bout, au cas où Spencer aurait des conseils à lui donner. Elle l'écoute parler de sa fille, l'enfant paraît particulièrement calme et c'est peut-être un peu louche, Marly ne supporterait pas les cris et les pleurs du bébé si jamais elle réagissait au bruit qui les entoure. Elle pousse un léger soupir, elle est certaine que sa fille à elle – si c'est une fille, mais elle le sent comme ça – sera beaucoup moins sage, ça lui fait peur, passer des nuits l’œil ouvert, à écouter les bruits de son gosse pour guetter le moment où il aura fait dans sa couche. Car ça arrivera forcément, et là Léandre sera beaucoup moins courageux, il ne se lèvera pas, et Marlene sera obligée de le faire, trop fatiguée pour l'engueuler. « Vu comme ça, ça à l'air merveilleux d'élever un enfant. » Le ton est un peu ironique, si Marly avait pu choisir elle n'aurait pas pris le bébé, elle n'en veut pas quand elle y réfléchit bien, déjà qu'elle est suffisamment fatiguée alors qu'il n'est même pas né, si encore il faut se lever toutes les nuits pour faire son biberon... Elle cligne des yeux, repoussant l'envie de s'allonger sur le sol du centre commercial pour faire une bonne petite sieste, mais évidemment ce ne serait pas convenant, alors elle résiste à la tentation. Elle se souvient alors qu'elle n'a toujours pas trouvé les choses qu'elle cherchait et qu'il serait peut-être temps de revenir à ses courses, mais Spencer rebondit sur sa remarque et finit par la réconforter. La jeune fille se sent mieux, peut-être parce qu'elle est soutenue, ou tout simplement parce que les mains de Pen sur ses bras l'apaisent, dans tous les cas elle ne sait pas si elle va tenir le coup mais l'important est d'avoir au moins essayé. Elle sourit faiblement, comme une gamine prise en faute, qu'on vient d'engueuler avant de consoler gentiment. Marlene essuie ses yeux pour ne pas pleurer, elle respire un grand coup, se mord la lèvre, et lâche : « Merci, je n'en doute pas, mais... je ne me sens pas capable d'élever un enfant... Je n'ai que 19 ans, j'ai toute la vie devant moi... » C'était un accident, un simple accident. Marly ne veut plus de ce gosse, qui lui fait subir des nausées tous les jours, qui la rend malheureuse quand elle pense qu'elle devra lui changer la couche et le nourrir à des heures bien précises de la journée. Marly déteste cette sensation de vide, d'inconnu qui la prend au creux du ventre, et elle aimerait pouvoir prendre Spencer dans ses bras, et la serrer si fort qu'elle oublierait tous ses problèmes. « Comment est-ce que vous avez fait ? » Marlene a la gorgée serrée mas ça ne l'empêche pas de parler, il faut qu'elle sache, comment Spencer a fait pour tenir le coup, pour en arriver là où elle est maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Une petite rencontre (with Marlene)   Mar 16 Juin - 14:48


Une petite rencontre

.
Marlene & Spencer


Je regarde Marlene et je continue de lui sourire, j'ai envie de la prendre dans mes bras tellement son air perdu m'attriste, comme je la comprend. Je regarde Ali, de nouveau endormie, je sourit doucement, j'étais rassuré qu'elle s'endorme, j'avais envie de prendre mon temps, je ne voulais pas que Marlene reste dans cet état. Je la regardais qui louchait sur Ali, elle semblait trouver que ma fille était trop calme. Sa réponse ironique ne fit pas vraiment sourire, car nan, nan ce n'étais pas merveilleux, loin de là et puis ce n'étais que le début. Pour ma part je savais que j'aurais bien des soucis et puis un tas de question aussi, Ali finirait bien par se rendre compte que Nate ne lui ressemblait pas vraiment ou alors quelqu'un lui dirait, il y avait plein de gens qui le savait, à commencer par Rebecca qui semblait me détester suffisamment pour me faire du mal, elle serait capable de passer par Ali, enfin j'en avais l'impression en tout cas. Elle me sourit doucement, avec un air triste que je connaissait que trop bien, j'avais eu le même, un tas de fois et la seule personne qui m'avait tiré de là c'était Nathan, sans lui je ne sais pas comment j'aurais fait, je n'aurais pas eu la force. Elle semblait être sur le point de pleurer, elle me dit qu'elle ne sentait pas capable, qu'avoir un enfant si jeune lui donnait l'impression de rater sa jeunesse, je comprenait, j'aurais été tout aussi paniqué à son âge. Je la regardais et finit par la prendre dans mes bras, je ne pouvais pas la laisser ainsi, elle me faisait tellement de peine, comme un petit chat mouillé abandonné. Je la serrait contre moi, doucement, prenant soin de son ventre arrondis. Elle me demanda alors comment moi j'avais fait. Je la regardais de nouveau avant de me mordiller la lèvre, je ne savais pas vraiment, j'avais eu du mal, énormément même. Je soupirais avant de murmurer « Nate, c'est Nate qui m'a aidé, sans lui je, sans lui je n'aurais pas pût, je ne me sentais pas prête non plus et je me disait que seul je ne pourrais pas, mais Nate était là, tout comme Léandre le seras pour toi. » Je lui sourit et continua de lui frotter le dos « Oui il ne te lâcheras pas, ça vas aller, tu verras quand tu auras ce petit bout dans tes bras tu seras prête à tous pour lui » Je lui sourit, oui c'est exactement ce que j'avais ressentit pour Ali, au moment où la sage femme me l'avais mise dans les bras j'avais sut que cet enfant était tout pour moi, elle était ma fille et je ferais tous pour qu'elle aille toujours bien. Je me détachais doucement de Marly alors qu'Ali venait de rouvrir les yeux, elle me fixa avant de se mettre à pleurer. Je la prit tout de suite dans mes bras « Doucement ma puce » Je la serrais contre moi et la berçais, fixant toujours Marly en lui souriant d'un air rassurant.

© Grey WIND.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Une petite rencontre (with Marlene)   Jeu 20 Aoû - 19:54

Marlene est presque sur le point de pleurer, elle n'en peut plus de ce poids qui l'accable, tant physique que moral. Elle préférerait mille fois rester à l'orphelinat au final, sans enfant mais aux côtés de Léandre, alors qu'au village, elle doit tout gérer ; ses nausées, l'argent à dépenser. Leah l'aide beaucoup mais sa grossesse amplifie tout, elle se sent incapable de gérer son couple alors une famille, elle en rit presque. Peut-être qu'elle peut changer au final, qu'elle peut devenir plus confiante en la vie, que derrière chaque joie ne se cache pas une mauvaise surprise, une saloperie de piège qui fout tout en l'air une énième fois. Marly a appris à se méfier, à ne pas faire confiance aux autres, mais cette fois ci elle se laisse faire, même si ça lui fait bizarre d'être serrée dans les bras de son ancienne prof de maths. Elle pose son menton sur l'épaule de la jeune femme, peut etre qu'au fond elles se ressemblent plus qu'elles ne le pensent, que c'est pour cela qu'elles s'entendent bien. Et puis un léger souvenir tellement brumeux qu'il paraît etre un rêve remonte de sa mémoire, elle fronce les sourcils, ça semble irréel mais elle se voit, toute petite, discutant avec une fille de presque son âge, ressemblant fortement a Spencer. Elles courent toutes les deux dans l'orphelinat, transformé en vraie basse cour, puis... puis le mot de passe de l'infirmier, écho si lointain et si probable maintenant que tout le monde sait qu'il sort avec Hawthorne depuis quelque temps. Mais tout ça s'efface bien rapidement, cette complicité et ces événements bizarres, sans doute un rêve émergé de son esprit en cet instant mal choisi. Marlene soupire et n'y prête plus attention, elle recule, écoutant son ancienne prof. Elle aimerait la croire et lui faire confiance, savoir que tout ça est vrai mais c'est impossible, pas de cette manière. « Je sais qu'il est là pour moi et qu'il le sera toujours... Seulement j'ai peur qu'il ne se sente pas capable d'élever un enfant, avec son handicap... qu'il ne puisse pas lui apprendre a parler, l'empêcher de faire des bêtises. Tout ça il ne pourra jamais vraiment le faire. Je ne veux pas qu'il se décourage autant que moi... » Marly ne douterait jamais de la capacité de Leah a etre père, mais voilà, parfois elle a ses moments de doute, elle ne croit plus en personne pas même Léandre, alors qu'elle le souhaite de tout son cœur, qu'elle le veut pour elle seule sans qu'il ait a se soucier du monde autour. Mais les paroles de Spencer l'apaisent petit a petit, elle ne veut plus penser au mal que toute cette vie lui fera et plutôt faire face a la vie, elle va bientôt se marier et c'est un point plutôt positif. « Au fait, je pensais vous inviter a notre mariage, enfin si vous voulez bien. Et avec l'accord de Léandre bien sûr. » Marlene sourit, il lui en a fallu peu pour se calmer mais le fait qu'on lui parle d'égal a égal a sans doute accéléré les choses, ça lui fait du bien. Elle a bientôt vingt ans après tout, elle va avoir un enfant, et c'est peut-être, au fond, la meilleure chose qui puisse lui arriver pour la faire grandir un peu plus. Marly regarde la prof de maths prendre sa fille dans ses bras et calmer ses larmes. Elle agit comme une vraie mère et au fond c'est ça que la blonde cherche, elle veut être comme Spencer, pouvoir prendre son bébé dans ses bras et savoir tout de suite comment le calmer. Marlene n'hésite qu'une seule seconde avant de demander : « Est-ce que je peux la prendre dans mes bras... ? Si je ne l'effraie pas évidemment... » Elle ne la fera pas tomber, enfin elle n'espère pas. Ce serait plutôt une mauvaise idée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Une petite rencontre (with Marlene)   Mer 2 Sep - 19:58


Une petite rencontre

.
Marlene & Spencer


Je sais combien c'est dur, on ne vit certes pas la même chose mais je comprend ses déboires, j'ai eu mon lot de merde moi aussi, alors je la comprend tellement, je comprend cette envie de tout lâcher parfois, de se laisser tomber sur le sol et de pleurer toute les larmes de son corps. Oui moi aussi des fois j'ai eu le moral au plus bas. Je pourrais dire que c'est finit, que je n'ai plus ce genre de pensés mais c'est faux, des fois quand je me réveille je me demande si c'est vraiment la vie que j'ai voulue, je suis heureuse, ça oui, je ne me plaint pas, j'ai une belle vie, j'ai une magnifique petite fille et un homme que j'aime, mais je ne m'attendais pas à ça malgré tout, ce jour de la remise des diplômes, je m'attendais à une toute autre vie, j'aurais jamais dût atterrir sur cette île, je n'aurais sûrement jamais rencontré Nathan aussi, mais en même temps je n'aurais pas perdu Alex, souvent je me demande ce qui ce serait passé, si j'avais rencontré Nate alors que j'étais encore avec Alex, si j'étais même fiancé avec lui. Je ne sais pas et au fond je n'ai pas envie de savoir, car j'aimais Nathan plus que tout, plus que j'avais aimé Alexeï, alors en fait la réponse s’imposait. Ali gigote doucement dans mes bras, me rappelant doucement à la réalité. Je lui caresse doucement les cheveux puis reporte mon attention sur Marlene. Je continue de lui sourire alors qu'elle me fait part de ses craintes, elle à raison, ce seras sûrement plus dur pour Léandre, car il ne peut pas parler, il est vrai qu'il ne pourras pas lui apprendre et qu'il ne pourras pas crier  pour le protéger ou même pour le gronder. Je soupirais, elle avait raison bien sûr mais elle ne devait pas se laisser abattre par ce genre de détail « Tu sais Léandre est un garçon intelligent et fort, je suis certaine qu'il s'en sortiras, un peu différemment peut être mais il y arriveras, n'en doute pas. » Oui personnellement je faisait confiance à Léandre, il vivait avec son handicap depuis sa naissance après tout, alors il saurait s'adapter une fois de plus, il n'y avait aucune crainte à avoir. Je continue de bercer doucement Ali en écoutant Marlene, je souris quand elle me confie avoir pensé à m'inviter à leur mariage, si Léandre est d'accord aussi. Je sourit avant de répondre « Ce serait un honneur d'être là Marlene. » Oui je serais heureuse d'assister à leur mariage et puis en plus ça feras un peu un entraînement, une révision, depuis combien de temps je n'ai pas vu de mariage ? Je ne sais pas mais par contre je sais que bientôt ce seras mon tour. J'ajoute doucement « Je serais ravie de vous voir au mien en tout cas » Je souris, tout comme le leur peu de gens savent que Nathan m'a fait sa demande, je ne suis pas du genre à le crier sur les toits. Elle me demande alors si elle peut prendre Aliénor dans ses bras. Je hoche doucement la tête et lui tend délicatement ma fille « Doucement trésor » Ali me regarde de ses deux petits yeux bleu, elle me fixe et j'appréhende ses larmes, mais il n'y en a pas. Elle se retrouve dans les bras de Marlene et la fixe d'un air étonné quelques secondes, puis un sourire se dessine sur son visage et elle se met à gazouiller. Je souris attendrie « Je croit qu'elle t'aime bien. » Je garde mon regard fixé sur ma fille, au cas ou.

© Grey WIND.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Une petite rencontre (with Marlene)   Mer 21 Oct - 17:57

Marlene garde les yeux baissés, elle arrive a intérioriser tellement de choses qu'il faut bien qu'elle explose un jour. En réalité c'est une bombe, elle sait encaisser des jours et des jours de mauvaises choses, de mauvaises pensées, mais lorsqu'il y en a trop en elle elle saute sur la première personne qu'elle voit et elle lache tout, dans le désordre, même si ça fait du bruit ailleurs que dans sa tête. Mais cette fois ci la personne en face d'elle ne garde pas seulement un sourire désobligeant et n'a pas envie de fuir, non cette fois Spencer la fixe droit dans les yeux et lui dit sans vaciller tout ce qu'elle pense, de Léandre, de leur avenir, et il y a tellement d'optimiste dans sa voix que Marlene se sent obligée de la croire, de hocher la tête. La prof de maths parvient presque a la convaincre que tout est vrai, qu'il n'y aura pas plus de difficultés que cette barrière la, que tout ira bien dans le meilleur des mondes. Et c'est un peu ce qu'on force a croire tout le monde : ça va aller, tout va bien se passer alors que parfois ça part en couilles et on ne peut rien y faire. Mais il vaut mieux avoir une bonne vision des choses et regarder loin devant, dépasser ses peurs et ses espoirs, parce que ce qui est déja donné a Marly dans le présent, c'est un mari, un enfant et une maison, alors elle aimerait s'en contenter. Elles abordent un thème un peu plus joyeux, le mariage, étonnement Marlene ne voit pas ça comme une prison ou un quelconque obstacle, c'est quelque chose de beau, pleins de valeurs, qui lie deux êtres qui s'aiment et qui jurent de s'aider et s'aimer surtout pour l'éternité. Alors ça paraît peut être surréaliste, certes, et Marly aurait peut être aimé y réfléchir un peu avant de dire oui, mais c'est ainsi et elle est heureuse que ça soit Léandre qui tiendra sa main a l'église et la mairie, car en dernier hommage pour ses parents elle veut que ça soit fait proprement, devant le prêtre. Ça représente pas mal de choses pour elle et puis une sorte de chantage s'est installé, Violet et Anna viendront seulement si ça se fait aussi a l'église. Au fond ça ne la dérange pas plus que ça que ses « rivales » soient présentes, c'est presque un honneur, une joie de leur montrer que c'est elle, Marlene O'Brien, qui tient la main de Leah, qui porte son enfant. Et elle sait que leur amour est plus fort que tout, qu'il a dépassé le stade de la jalousie meme si ça n'est pas totalement acquis. La blonde saisit alors la fille de Spencer, elle la regarde quelques instants en attendant les larmes, la tenant un peu maladroitement, puis voyant que tout va bien elle prend confiance et fixe la petite qui gazouille gentiment dans ses bras. Puis elle la rend a la mère quelques secondes plus tard, de peur de la faire tomber ou de lui faire mal. « Elle est vraiment très mignonne. Et elle vous ressemble. » C'est généralement cliché de sortir ça, surtout a la mère, et après d'aller voir le père en disant la meme chose a son propos, mais pour le coup, c'est vrai. Par contre Marlene ne voit pas de très grande ressemblance avec le papa, alors elle préfère s'abstenir de le dire.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une petite rencontre (with Marlene)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une petite rencontre (with Marlene)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]
» Petite histoire aux grandes aventures :D
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» [Ruelles] Petite Mendiante
» ROXANNE petite caniche parfaite 9 ans CCDM (30) ADOPTEE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orphelinat Moor RPG :: Corbeille-