Forum RPG. 1994. L'île est détruite mais la vie doit poursuivre son cours. Bartholomew Moor reprend l'île en main pour le meilleur ou pour le pire ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Welcome to the suffering [/w Sam]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Welcome to the suffering [/w Sam]   Dim 15 Mar - 13:15

Dimanche, journée en théorie tranquille pour les orphelins. La plupart des pensionnaires traînent ensemble, profitant du temps relativement agréable du début d'automne pour prendre l'air entre deux averse. Ce n'était pas trop son trip a lui. Jude, il préfèrait s'asseoir sur un muret et regarder les filles passer. C'est pas interdit non ? Il se sent comme un prédateur, l'air de rien, a guetter une potentielle proie. En effet, a Moor, il n'y avait pas grand chose a faire. Ainsi, il se posait a son endroit habituel, avec un manuel sur les genoux, prétextant un travail intense.

En fait, il faisait surtout ça pour ne penser a rien. Il ne savait pas vraiment comment se sentir. Car le 15 mars, c'était aussi le jour de l'accident, celui dans lequel sa vie avait basculé. Il se souvenait assez clairement du crissement des pneus sur l'alphate, le violent bruit du pare brise éclatant en millier de morceaux et le noir qui avait envahit sa tête. Il s'était réveillé entouré des lumières des ambulances, tout était flou autour de lui. Il avait essayé de parler, mais c'était a peine un murmure qui était sorti de sa bouche. Il passa sa main dans ses cheveux, essayant de penser a autre chose. Tiens, par exemple a cette fille, la bas. Un sourire en coin émergea sur ses lèvres. De longs cheveux bruns, bouclés, des yeux bleus a couper le souffle, un trait soucieux sur le front. Il descendit de son muret, fermant son manuel sans la quitter des yeux. Il lui semblait l'avoir déjà apperçue, mais il ne connaissait plus son prénom. Ni sa classe. En même temps, le nombre d'orphelins habitant entre les murs de l'immense bâtisse était en constante augmentation. Elle était peut être nouvelle. Il humecta ses lèvres, passa une main dans ses cheveux et revêtit son sourire qu'il savait charmeur pour s'avancer vers elle.

Il estima qu'il était trop tôt pour un contact, ainsi il vint les mains dans les poches, son livre sous le bras. Elle avait les yeux dans le vague, et son visage très fermé, comme si elle cherchait a décourager les autres de venir lui parler. Il releva le défi, avec un sourire qui s'était un peu agrandi.

"Salut, moi c'est Jude. Tu es nouvelle ici, non ?"

Il lui sourit encore une fois. Rester un peu distant. Ne pas chercher a lui faire comprendre directement ses intentions. C'était la règle.
Revenir en haut Aller en bas
Âge du personnage : 17 ans
Avatar : kaya scodelario
DC : mark
Statut : célibatairement attirée par un beau brun
Messages : 506
Points : 24
Date de naissance : 25/01/1977
Age : 40

Moi
Je suis:
Je vis:
J'aime:
avatar

Sam Hamilton
MessageSujet: Re: Welcome to the suffering [/w Sam]   Lun 16 Mar - 20:15

Je pousse un long soupir. Ça doit bien faire un quart d'heure que je m'appuie contre ce mur, me demandant si un jour il tombera en ruines sous le poids de tous les orphelins qui ont dû le toucher, ou même le frôler du bout du doigt. Je fixe toute cette agitation dans la cour, mon quotidien depuis presque trois semaines maintenant. J'aurais bien envie de les prendre tous par les pieds et de les secouer dans tous les sens, pour leur faire comprendre que leur vie, c'est pas une vie. Qu'ils gâchent tout, à obéir à Moor tous les jours, à chaque heure de la journée, alors qu'ils méritent tous tellement mieux.
Je déteste me poser des questions existentielles, ces questions auxquelles personne n'aura jamais de réponse. Pourquoi j'suis Sam ? Pourquoi je suis si maladroite ? Est-ce que j'ai une bonne étoile, là-haut ? Peut-être bien, parce que pour le moment j'ai réussi à me faire quelques amis. Emily, Aria et Aaron en font partie. Et je suis contente qu'ils soient là. Ce sont des personnes en or, malgré leurs défauts. Parce qu'au fond tout le monde ici est foncièrement gentil. Il y a beaucoup d'énergie positive dans cet orphelinat, malgré son air austère en apparence.
Une voix me tire brutalement de mes pensées. Je tressaille et pose mes yeux sur le beau garçon qui vient de m'aborder. Je reste immobile quelques secondes, silencieuse, me demandant si c'est vraiment à moi qu'il s'adresse. Je n'en reviens pas, et puis je me rappelle que je suis censée avoir une voix et une langue pour parler.
« Je... Je m'appelle Sam. Je suis arrivée... il y a peu... » Mon trouble est absolument normal : il faut dire que ce Jude est vraiment pas mal. Je tente un petit sourire, mais je crois qu'il ressemble plus à une grimace qu'autre chose. Je sens mon cœur s'accélérer de seconde en seconde, et je me demande si c'est le fait qu'un garçon soit venu me parler ou que je me fasse des films osés mais jolis qui m'emballe. Je déglutis difficilement et ajoute :
« Il y a... un problème ? » Au final, je m'excite peut-être pour rien, parce que si ça se trouve il veut seulement la place contre le mur. Je retiens ma respiration, prête à partir en courant dès qu'il me demandera de dégager.

_________________
oui maman jvais faire cqui faut
○ avec des sy j'serais intouchable comme omar
crackle bones.


VOTER • VOTER • VOTER

https://www.youtube.com/watch?v=57mkfFdvREw
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Welcome to the suffering [/w Sam]   Mar 17 Mar - 21:39

Il sourit. Il la troublait, il le vit, mais ne dit rien. Il la trouva d'autant plus attirante. Et son sourire s'agrandit quand il entendit son prénom. Sam. Sam. Il faisait rouler la seule syllabe de se prénom dans son esprit. Pour une fois il dit exactement ce qu'il pensait.

"C'est un joli prénom."

Elle le fit presque douter de lui même quand elle lui demanda s'il y avait un problème. Il en fut si surpris qu'il éclata de rire. Elle lui afisait penser a une petite souris perdue. Il se demanda si elle avait déjà parlé a des gens ici. Si certains lui avaient déjà parlé de lui, il avait l'habitude de surprendre des dissucssions sur son attitude, des Mais quel con, elle est trop gentille pour qu'il fasse ça, des critiques de jalousies, des filles qui le complimentait ou l'insultait car il avait blessé une de leurs copines, et ces phrases glissaient sur la carapace qu'il s'était construit dans toutes ses années de solitudes.
Il la jaugea avec un sourire en coin, et dit gentiment.

"Non, non aucun, ne t'inquiète pas. Juste, je te voyais toute seule, et je suis venu pour faire connaissance." son sourire était sincère, en même temps il y avait un fond de vérité dans ces mots. Il fit mine de faire demi tour "Mais si tu veux je te laisse tranquille, c'est toi qui vois !"
Revenir en haut Aller en bas
Âge du personnage : 17 ans
Avatar : kaya scodelario
DC : mark
Statut : célibatairement attirée par un beau brun
Messages : 506
Points : 24
Date de naissance : 25/01/1977
Age : 40

Moi
Je suis:
Je vis:
J'aime:
avatar

Sam Hamilton
MessageSujet: Re: Welcome to the suffering [/w Sam]   Mar 17 Mar - 22:39

Un joli prénom ? Ouais, si il veut. Je me contente de lui sourire faiblement, ignorant quelle posture adopter. Je n'ai jamais eu à discuter avec un garçon jusqu'à ce jour. Il y avait bien mes frères, mais ils étaient plus jeunes. Jouant nerveusement avec mes doigts, je jette de petits coups d’œil par-dessus l'épaule de Jude sans pouvoir m'en empêcher. J'ignore quelle réputation a ce garçon mais il m'a l'air sympathique d'après ce que j'en ai vu. J'imagine qu'il est dans les mêmes cours que moi s'il est ruban vert, mais je n'y ai, à vrai dire, jamais prêté attention.
Je lui souris gentiment alors qu'il commence ses explications. En fait, je ne saisis pas vraiment sa logique, mais si il est sincère, comme il le paraît vraiment, alors ça doit être un type bien. Généreux. J'aimerais bien avoir cette capacité d'aller vers les autres facilement, ça doit être vachement pratique. Mais je manque d'expérience en relations sociales, alors je me contente de laisser les autres agir à ma place. Sans pouvoir détacher mon regard de celui du garçon, je proteste alors qu'il fait mine de partir :
« Non ! Non, tu peux rester. » Je rougis jusqu'à la racine des cheveux. L'excitation dont je fais preuve est sans doute mal perçue, mais je ne peux pas m'en empêcher. « C'est gentil. J'ai rarement rencontré de garçons comme toi », j'ajoute, sachant pertinemment que Jude risque d'être un peu blessé par ma remarque. Il faut dire que je suis d'une maladresse... et avec les beaux garçons, mes défauts triplent à une vitesse effarante. Bien souvent les gars que je croise partent en courant au premier mot que je prononce.

_________________
oui maman jvais faire cqui faut
○ avec des sy j'serais intouchable comme omar
crackle bones.


VOTER • VOTER • VOTER

https://www.youtube.com/watch?v=57mkfFdvREw
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Welcome to the suffering [/w Sam]   Dim 12 Avr - 16:54

Il sourit et pencha légèrement la tête sur le côté. C'était la première fois qu'on lui disait ça, et il trouvait ça mignon, cette gêne, cette maladresse palpable qui se dégageait de la jeune fille. Elle virait au rouge, et il ne voulait pas qu'elle se sente trop mal a l'aise. Il prit donc un air un peu surpris, et dit d'un ton amusé:

"Merci, tu es gentille. On ne m'avais jamais dit ça avant."

Il n'allait pas la lâcher de si tôt. Il avait conscience que c'était un peu tôt, qu'ils n'avaient échangé que quelques phrases, mais, fidèle a lui même, il voulait nouer des liens suffisants avec elle pour qu'il y ai un minimum de confiance. Dès fois il se détestait d'être comme ça, et se promettait de changer, mais il aimait trop ce sentiment de maîtrise, car c'était un peu la seule chose dont il était capable, plaire aux filles, même si ça n'était pas glorieux. Ainsi il continuait, encore et encore, enchaînant les relations sans grandes importance, courant pour éviter la solitude, il n'en voulait plus de cette solitude qui lui collait aux basques depuis ses 10 ans. Il savait très bien qu'il n'en était pas moins seul, mais ça lui donnait l'illusion de l'éviter, alors qu'au contraire il se renfermait de plus en plus dans sa carapace et renforçait son image. Et ça allait en empirant. Il ne savait plus avoir de vraies relations. Tout reposait sur le mensonge.
Il lui tendit la main poliment, un sourire en coin posé sur ses lèvres.

"On t'as déjà fait visiter l'orphelinat ?"
Revenir en haut Aller en bas
Âge du personnage : 17 ans
Avatar : kaya scodelario
DC : mark
Statut : célibatairement attirée par un beau brun
Messages : 506
Points : 24
Date de naissance : 25/01/1977
Age : 40

Moi
Je suis:
Je vis:
J'aime:
avatar

Sam Hamilton
MessageSujet: Re: Welcome to the suffering [/w Sam]   Ven 17 Avr - 21:12

J'ai l'impression que quelqu'un me touille l'estomac avec une petite cuillère tellement je suis remuée. Je m'efforce d'inspirer et d'expirer, mais le malaise est toujours là. Je n'ai pas l'habitude de me faire aborder par des garçons, alors un garçon canon... c'est franchement bizarre. Finalement, c'est agréable d'être désirée. À moins que je ne me trompe sur les intentions du garçon. Parfois, je suis si naïve...
Il me dit alors que je suis gentille, et qu'on ne lui avait jamais dit ça avant. Je rougis encore un peu plus, si c'est possible évidemment. Je me sens étrangement bien avec ce garçon, et dieu sait pourquoi, le destin a décidé de le mettre sur ma route. Je bénis silencieusement ma bonne étoile qui existe peut-être quelque part, là-haut au-dessus de ma tête.
Jude me demande si on m'a déjà fait visiter. Pour avoir le plaisir de l'avoir comme guide, je dirais bien non, mais malheureusement à mon arrivée j'ai fait un petit tour du propriétaire. Et il faut dire que ça m'a effrayée à première vue. Le point positif, c'est ma rencontre avec Léandre. Sauf qu'il est parti, et que je suis plus seule que jamais.
« Oui, on m'a fait la visite. Mais on peut faire un tour si tu veux. »
Il garde sa main tendue et la regarde, perplexe. Ah, peut-être qu'il veut que je la prenne. Je trouve ça plutôt curieux étant donné qu'on se connaît à peine, mais vu qu'il ne va pas rester la main tendue éternellement, je saisis ma chance et sa main au passage.
Je ne sais pas vraiment à quelle allure marcher ni quoi dire, mais il semble que nous avons tout notre temps. Après tout on n'est pas pressé, et il faut dire que j'aime bien passer du temps avec Jude. À première vue, il est gentil, convenable... et puis d'un charme. À tomber par terre.

_________________
oui maman jvais faire cqui faut
○ avec des sy j'serais intouchable comme omar
crackle bones.


VOTER • VOTER • VOTER

https://www.youtube.com/watch?v=57mkfFdvREw
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Welcome to the suffering [/w Sam]   Mer 27 Mai - 20:11

Il fait la moue. Si on lui a déjà fait faire le tour du bâtiment, ça ne sert a rien qui lui refasse faire. Il la regarde donc, et lui sourit.

"Oh, ben écoute, si tu as déjà visité l'orphelinat tu vas pas le faire deux fois. Enfin, ça t’ennuierai. Surtout que tu vas y passer tellement de temps que tu ne voudras plus le voir." Il réfléchit quelques secondes, puis une idée germa dans son esprit. "Eh, ça te dis qu'on sorte ? Enfin, qu'on aille en ville, boire un verre ?"

Pas sur qu'elle accepte cette fois ci. Il lui demandait de risquer une punition de Moor, et bien qu'il ne se soit jamais fait choper, tout pouvait arriver. Il la regarda donc, enfin, contempla était le terme qui correspondait le mieux. Il aimait le rouge qui teintait ses pommettes et le vert de ses grands yeux. Ils le fascinaient un peu a vrai dire.

"C'est comme tu veux."
Revenir en haut Aller en bas
Âge du personnage : 17 ans
Avatar : kaya scodelario
DC : mark
Statut : célibatairement attirée par un beau brun
Messages : 506
Points : 24
Date de naissance : 25/01/1977
Age : 40

Moi
Je suis:
Je vis:
J'aime:
avatar

Sam Hamilton
MessageSujet: Re: Welcome to the suffering [/w Sam]   Dim 31 Mai - 15:04

Je reste perplexe, mais au fond Jude n'a pas tort. Je vais passer les prochaines années de ma vie dans cet orphelinat, alors autant l'ôter de ma vue dès que je le peux. Je ne me suis pas encore bien habituée au système de cet endroit, et à vrai dire Moor me fait carrément flipper, mais je suis certaine qu'avec Jude ou Björn m'a vie sera moins grise ici. J'ai beau dire, il y a quand même des gens qui peuvent se vanter de faire partie de mes amis. Peut-être que j'accorde ma confiance trop facilement, mais en tout cas il vaut mieux agir ainsi dans un lieu pareil. Je ne veux pas me mettre à dos une centaine d'ados mal dans leur peau. Je suis nouvelle, alors je peux démarrer une nouvelle vie avec une nouvelle Sam, mais mon côté maladroit reprendra toujours le dessus, et je le sais très bien. J'ai déjà essayé de changer, mais on peut pas, on change jamais notre nature profonde. Je suis née avec deux mains et deux pieds gauche, et je ne me réveillerais pas un matin plus adroite qu'un autre. « D'accord, ça me tente. » Je ne sais pas trop si on a le droit de sortir à cette heure, mais dans tous les cas je compte le faire à l'insu des surveillants. Je n'ai pas envie de me faire remarquer dès les premières semaines. Fébrile, je regarde Jude du coin de l’œil avant de m'élancer à travers les orphelins qui crient de tous les côtés. Sans vérifier si le jeune homme est bien derrière moi, je me glisse dans la foule comme un poisson dans l'eau pour me retrouver bientôt dans le hall presque vide, puis devant le portail. Je souris à Jude. C'était ma tactique pour échapper à mes parents lorsque je vivais encore là-bas. Un peu de discrétion et on parvient à ses fins. Lorsque nous nous retrouvons sur la route vers le village, je sens un grand soulagement m'envahir. Personne ne nous a attrapés, et il semblerait que le soleil nous sourie discrètement.

_________________
oui maman jvais faire cqui faut
○ avec des sy j'serais intouchable comme omar
crackle bones.


VOTER • VOTER • VOTER

https://www.youtube.com/watch?v=57mkfFdvREw
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Welcome to the suffering [/w Sam]   Lun 27 Juil - 12:52

Tandis qu'ils couraient, Sam devant, lui derrière, il sentit le frisson de l'interdit lui parcourir l'échine. Ca faisait longtemps qu'il n'était pas sorti comme ça, qui plus est avec une jolie fille. Il avait apprécie sa façon de prendre les rênes et de courir presque au milieu des autres enfants. Il sourit, une fois dehors. Les deux adolescents se trouvaient a quelques mètres a peine du lourd portail en métal forgé qui empêchait, en théorie toutes sorties. Ils se regardèrent, et Jude vit Sam sourire, elle avait l'air de se sentir bien, mais ils ne prouvaient malheureusement pas se permettre de s'arrêter devant les grilles comme ça, ils risquaient gros, de se faire pincer et de finir sur l'échafaud, comme beaucoup avant eux. Jude prit la main de Sam en lui souriant et ils partirent en courant vers le village. Il avait toujours quelques piécettes dans sa poche d'uniforme, il sentait qu'elles allaient lui servir cet après midi la. Une fois dans le village, ils s'accordèrent une pause pour reprendre leur souffle, et tandis qu'ils tentaient de calmer leurs respiration, leurs regards se croisèrent, et Jude se surprit a rougir un peu sous le regard tout souriant de Sam. Il lui sourit. Elle semblait assez heureuse d'être sortie, et lui même était satisfait d'avoir quitté l'enceinte de ce qui ressemblait plus a une prison qu'a un orphelinat.
Après quelques minutes, ils reprirent leur chemin, plus calmement cette fois. A les observer, on aurait juste dit un couple d'adolescent sortis en ville pour prendre l'air, et en rien des orphelins étant en délit complet, risquant de se faire martyriser s'ils avaient le malheur de se faire choper. Jude se demanda si d'ailleurs les habitants étaient au courant de ce qui se passait a l'orphelinat. Il espérait que non car au fond, ç'aurait été inhumain de ne rien faire en étant conscient de ce qui se passait la bas. Il chassa ces pensées de son esprit pour se concentrer sur Sam, a qui il désigna un pub devant lequel ils passaient.

"Ca te dis qu'on se pose la ? Je te paye un verre."
Revenir en haut Aller en bas
Âge du personnage : 17 ans
Avatar : kaya scodelario
DC : mark
Statut : célibatairement attirée par un beau brun
Messages : 506
Points : 24
Date de naissance : 25/01/1977
Age : 40

Moi
Je suis:
Je vis:
J'aime:
avatar

Sam Hamilton
MessageSujet: Re: Welcome to the suffering [/w Sam]   Jeu 20 Aoû - 19:32

Je m'attache vite aux gens, c'est bien connu. Quelqu'un m'adresse la parole et c'est bon, je ne m'en décroche plus. Alors que Jude ne s'étonne pas que je ne veuille pas changer le programme de l'après-midi, même si nous sommes censé aller en cours et que sortir de l'enceinte de l'orphelinat fait partie de ces choses qu'on peut payer même un an après le délit. Moor n'a aucune pitié, je l'ai appris à mes dépens le jour de mon arrivée, après ma visite en compagnie de Léandre. Une épisode que j'aimerais bannir de ma mémoire, et surtout, de celle de la directrice. Elle a failli jeter ma peluche fétiche, celle que je garde avec moi depuis les premiers jours de ma vie. D'ailleurs, peu de gens connaissent son existence. Elle est cachée au fond de mon armoire, dans un endroit que personne ne pensera à fouiller. Cochon est en sécurité, il peut me dire merci. Mais là, retour à l'instant présent, Jude brisant mes pensées aussi rapidement qu'efficacement. Je m'empresse d'accepter son invitation d'un hochement de tête, sourire toujours collé aux lèvres. On pourrait croire que je fais semblant, que ce n'est pas naturel. Ça n'a rien de désabusé, pourtant. Je souris dès que je le peux parce que souvent, ça fait plaisir à tes amis et ça déplaît à tes ennemis. Je suis le garçon à l'intérieur du pub, qui a l'air tranquille. Quelques clients bavardent dans un coin et une seule personne se tient au comptoir, bière en main. Je choisis la table la plus éloignée de la porte et des toilettes, d'où montent des effluves peu agréables, mais également la plus éclairée de par la seule et grande fenêtre juste à côté. Avec vue plongeante sur l'autre côté de la rue, vide et balayée par le vent. Je m'assieds à la table et tout de suite, je me sens dix fois plus en sécurité qu'à l'orphelinat, entourée de tous ces enfants. Je suis en compagnie de la seule personne avec qui j'ai envie d'être en cet instant. Je veux que ça soit inoubliable, même si demain il aura oublié mon nom, même s'il ne pose plus jamais les yeux sur moi. Je m'en fous. Je veux juste profiter de la journée, hors des murs de l'orphelinat. Le serveur arrive et je lui demande un soda bien frais, puis je laisse Jude passer sa commande avant de fixer la fenêtre, songeuse. Au bout de quelques secondes de silence, je lance : « Merci de m'avoir emmenée ici. Ça me change les idées. » Je peux oublier toutes ces choses épuisantes le temps d'un verre, et en plus, c'est pas moi qui paie. De toute façon, c'est la dèche pour moi.

_________________
oui maman jvais faire cqui faut
○ avec des sy j'serais intouchable comme omar
crackle bones.


VOTER • VOTER • VOTER

https://www.youtube.com/watch?v=57mkfFdvREw
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Welcome to the suffering [/w Sam]   Mar 1 Sep - 12:55

Il suivait la brune, un sourire en coin sur ses lèvres. Son air déterminé la rendait encore plus attirante qu'avant. Elle choisit une table près d'une des fenêtres, et commanda un coca. Quand vint son tour de commander, Jude hésita un instant, puis demanda une bière. Ca faisait longtemps qu'il n'en avait pas bu, et puis c'était une occasion qui se présentait a lui. Il but une gorgée puis sourit a Sam, en la regardant dans les yeux.
"Ne me remercie pas, j'en avais besoin aussi de toutes façon."
Il détaillait son visage. Chaque parcelle de sa peau était fine, ses yeux en amande aux longs cils recourbés lui donnait encore plus envie de rester a cette table pour toujours. Il aimait bien ce bar, il était calme, et il y emmenait souvent ses conquêtes. Oui, il aimait les filles, il aimait aussi être libre de pouvoir s'amouracher de qui il voulait, il était dans son élément. Il lui sourit, et passa une main dans ses cheveux, machinalement.
"Donc tu viens d'arriver ici hein, tu viens d'où ?"
Il ne savait pas trop si il avait envie de savoir l'histoire horrible qui était arrivé a la jeune fille, chaque personne a l'orphelinat avait eu un passé douloureux. En plus, il sentait venir le "et toi" s'il demandait pourquoi elle était ici, et il n'avait pas du tout envie d'évoquer son passé a lui. Il avait décidé qu'il n'en parlerait plus.
Revenir en haut Aller en bas
Âge du personnage : 17 ans
Avatar : kaya scodelario
DC : mark
Statut : célibatairement attirée par un beau brun
Messages : 506
Points : 24
Date de naissance : 25/01/1977
Age : 40

Moi
Je suis:
Je vis:
J'aime:
avatar

Sam Hamilton
MessageSujet: Re: Welcome to the suffering [/w Sam]   Sam 5 Déc - 11:01

Je ne vais pas lui cacher ma joie d'être ici, mais je ne vais pas lui montrer que ça me fait quelque chose de bien plus intense que du bonheur. Je me sens légère, comme si le reste de ma vie avait été balayé d'un coup de gomme maladroit, comme s'il ne restait que cet instant, perdu dans une bulle, dans le temps. Et j'ai la bêtise de croire que ça va durer longtemps, qu'en rentrant a l'orphelinat ça sera toujours la fête dans ma tête, car après tout les meilleurs moments sont ceux qui ne durent pas.. C'est en essayant de me faire rentrer ça dans la tête que je souris a Jude. Il commande une bière, et je ne peux m'empêcher d'être surprise. Comme si l'alcool était quelque chose de totalement hors de portée, pour les adultes, les grands. Je suis une adulte maintenant et personne ne m'aurait rien dit si j'avais pris une bière. C'est si étrange de se dire qu'on a le droit de faire toutes ces choses interdites autrefois. Le droit de réaliser ses rêves surtout. De chanter. La voix du jeune homme me ramène a la réalité et je garde le silence quelques secondes, rassemblant mes pensées. Je n'aime pas raconter ma vie, d'ou je viens, comment mes parents sont morts. Pourtant c'est comme si la question de Jude me rassurait, me promettait de me consoler si les larmes se mettaient a couler. Au fond mon histoire n'est pas la pire dans cet orphelinat. Mais je ne peux empêcher une vague de tristesse d'envahir mon esprit. Je lève les yeux vers le visage du garçon, que je fixe un moment sans répondre. Je voudrais ravaler cette tristesse qui se lit sans doute dans mes yeux, mais c'est impossible. C'est impossible d'oublier des choses aussi fortes que la mort. « J'habitais a quelques îles d'ici, avec mes parents. J'espère qu'ils peuvent toujours me voir de la ou ils sont. » Ces simples mots déclenchent une tempête en moi. Je reprense a mes parents, leur odeur, leurs visages. Ils me manquent terriblement et je n'arrive même pas a les pleurer. Peut être parce que je suis déchirée entre rester forte et m'affaiblir devant quelqu'un que je viens a peine de rencontrer. Je me contente de baisser lentement les yeux pour échapper aux bras qui me tirent lentement vers le fond. Je voudrais être forte mais je ne le suis pas.. et pourtant, j'arrive a retenir mes larmes. Le serveur qui revient me tire de mes pensées et je peux enfin fixer autre chose que mes mains, ou les yeux de Jude. Je regarde un instant la mousse que forme le soda dans mon verre, puis j'avale une gorgée pour me rafraîchir. Ça me fait un bien fou, plus que jamais, et un sourire vient de nouveau se dessiner sur mon visage. Je m'apprête a demander la même chose a Jude, mais une pensée s'impose a mon esprit, et j'ignore si elle est égoïste ou altruiste. Je ne veux pas, en demandant au jeune homme de fouiller dans ses souvenirs, qu'il pense aux mêmes choses que moi, que ça lui fasse autant de peine. Alors je préfère qu'il n'en parle pas, que nous oublions ce que j'ai dit, et sa question, et tout le reste. Je veux juste passer un bon moment. Je me contente de le regarder après une énième gorgée de coca, puis de lâcher du bout des lèvres : « C'est pas très drole de vivre dans un orphelinat, et je sais que je suis sans doute plus chanceuse que la plupart des gens la bas, mais... comment tu as fait pour survivre jusqu'ici ? C'est quoi ton secret ? » On sent le désespoir dans ma voix. Chaque jour je me demande comment tenir le coup, au moins jusqu'au lendemain. Plusieurs fois j'ai tenté de fuguer, mais je suis trop bonne, trop gentille pour ça, pour abandonner mes amis. Alors je rentre dans les rangs, j'oublie ma tristesse en travaillant, en mangeant, en dormant. Et quand je fais des cauchemars la nuit, quand je n'arrive pas a dormir, je m'y force, a m'arracher des larmes, je ferme les yeux avec détermination et je mords mon oreiller pour y arriver. Ces nuits la ce sont les pires.

_________________
oui maman jvais faire cqui faut
○ avec des sy j'serais intouchable comme omar
crackle bones.


VOTER • VOTER • VOTER

https://www.youtube.com/watch?v=57mkfFdvREw
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Welcome to the suffering [/w Sam]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Welcome to the suffering [/w Sam]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Elena || Life is about pain and suffering
» Mad - I like suffering [Toxic]
» Why do I suffer ? I'm sick of suffering
» Comparaison de nos dégats sur les Seekers Suffering
» Kaliska ~ I did not bow down to you, I bowed down to all the suffering of humanity.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orphelinat Moor RPG :: Corbeille-