Forum RPG. 1994. L'île est détruite mais la vie doit poursuivre son cours. Bartholomew Moor reprend l'île en main pour le meilleur ou pour le pire ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 In a silent night. [Aria]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Âge du personnage : 17 ans
Avatar : kaya scodelario
DC : mark
Statut : célibatairement attirée par un beau brun
Messages : 506
Points : 24
Date de naissance : 25/01/1977
Age : 40

Moi
Je suis:
Je vis:
J'aime:
avatar

Sam Hamilton
MessageSujet: In a silent night. [Aria]   Lun 23 Fév - 12:41

Depuis quelques nuits, j'ai des insomnies inexplicables. Plus je fixe l'obscurité autour de moi, plus je suis terrorisée. Ma peur irrationnelle du noir me jouait souvent des tours, chez moi, mais maintenant que je suis à l'orphelinat, mes craintes se sont multipliées. Sans un bruit, je me redresse sur mon lit, ne parvenant pas à calquer ma respiration sur celles de mes camarades endormies. Elles sont toutes gentilles avec moi, enfin au possible, mais je ne peux m'empêcher de les détester.
Excepté certains, comme Emily, que j'ai rencontré il y a quelques jours. En soupirant, je me frotte les yeux et tâte mon matelas pour vérifier que Cochon est bien là. Je pousse un soupir soulagé lorsqu'il rencontre mes doigts et je le caresse durant quelques secondes pour me calmer.
Lorsque mes yeux se sont habitués au noir, je me lève et commence à zigzaguer entre les lits, sans pour autant y arriver. Après m'être cogné le petit orteil une dizaine de fois contre chaque pied de lit, je sors du dortoir en grimaçant. Ma maladresse n'a pas disparu avec la mort de mes parents.
Le souffle haché, je me mets en marche, mes pieds nus rencontrant le sol à chaque pas. Je frissonne et vient croiser mes bras pour me réchauffer. Il fait glacial ici. Je suis sûre que dehors il fait meilleur...
Je vogue donc au hasard dans les couloirs, ignorant qu'à tout moment je risque de tomber sur un prof, ou même Moor en personne. Je ne sais pas de quelles punitions les orphelins ont l'habitude, ici, mais ils semblent tous avoir du mal à en parler.
J'arrive au bout d'un couloir, qui semble vide. Ça n'a pas de sens. À part ce placard à balais, il y a forcément quelque chose ici. Étrange. En-dehors d'une grande tenture rouge, je ne vois rien. Je m'appuie sur cette tenture pour respirer un peu lorsque je bascule en arrière.
Je n'ai même pas le temps de pousser un cri que je me retrouve les quatre fers en l'air, dans un endroit inconnu. Je me redresse en grimaçant. Je ne suis vraiment pas douée... Et puis je me suis recogné l'orteil.
Maintenant, il me fait mal et il est en sang. Ignorant la douleur, je remets la tenture en place, évidemment étant du mauvais côté. Je me retourne et mets du temps à comprendre. Un passage secret ?
Impossible. Le concierge connaît toutes les entrées et les sorties du bâtiment, lui-même me l'a affirmé. Il ne peut pas y avoir un passage aussi facile d'accès ici. Je savais bien que ce couloir cachait quelque chose...

Un bruit me fait alors sursauter. Mon cœur bat à cent à l'heure et je manque de m'évanouir de peur. Je n'ai jamais fait de bêtises de ce genre, et j'ignore ce qu'il va m'en coûter. As-t-on le droit de se lever la nuit, ici ? Sûrement pas. Même quand on souffre d'insomnies.
Je tente de me calmer, mais je discerne une silhouette droit devant moi. Je ferme les yeux et me colle au mur pour la laisser passer, croisant les doigts pour qu'elle ne m'ait pas vue.
Sauf que c'est le cas. Et que l'inconnu reste planté là, attendant quelque chose.
Je me cogne le talon contre une pierre pointue et un « Aïe ! Putain... » formidable retentit dans le passage. Je ne ressens pas la douleur, trop à cran, mais en réalité c'est surtout la peur qui atténue toutes mes sensations. Tétanisée, je reste immobile, me tenant le pied.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: In a silent night. [Aria]   Mer 11 Mar - 17:33

Aria n'arrivait pas à dormir, elle avait trop de choses qui tournait dans sa tête, tant et si bien que dès qu'elle fermait les yeux elle pensait à plein de choses, tellement qu'elle n'arrivait pas à faire le vide pour trouver le repos. Elle soupira une nouvelle fois et regarda tout autour d'elle, le reste des filles semblait dormir, pas d'un sommeil paisible, loin de là mais le autres dormait et ça l’énervait encore plus. Elle remua encore un peu dans son lit, grommelant, ces lits étaient vraiment une torture pour le dos et 'était impossible de trouver une position confortable. Elle gémit doucement alors qu'une de ces camarades hurlait dans son sommeil.

La jeune fille se leva doucement et chercha a tâtons ses chaussures, ouvrant avec délicatesse son armoire elle pris une veste qu'elle glissa sur ses épaules. Elle se tourna vers la porte, détaillant son parcours du regard, histoire de calculer tout les obstacles. Passant devant ses camarades elle les regarda avec attention, elle n'avait pas tant de lien que ça avec elle, elle avait toujours été un peu réservé et discrète mais elle ne le regrettais pas, elle préférais avoir peu d'amis mais de vraie amis, sur qui on peut compter, elle n'aimais pas ces bandes énormes ou finalement personne ne se connaît. Elle soupire de plus belle alors qu'elle évite le bordel devant les lits de certaines, ce dortoir est vraiment un calvaire.

Aria ralentie alors qu'elle se rapproche du lit de Johanna, cette dernière dort, d'un sommeil qui semble profond, très profond même, Aria l'envie, comment elle fait. Elle meurt d'envie de la réveiller pour lui parler, mais elle ne veut pas la réveiller, elle dort d'un air trop paisible. Elle aimerait aussi venir se coucher contre elle, mais là non plus elle n'ose pas, elle à peur des ont dit, si une autre les voyait. Elle soupire avant de la quitter des yeux en souriant toujours. Elle quitte le dortoir, priant pour ne pas tomber sur un surveillant pendant sa ronde, car elle sait quel genre de punition à lieu ici et elle aimerait évité de se prendre une correction, ça fait trop mal.

Elle se dirige sans hésitation, vers la sortie, elle à besoin d'air, cet endroit l’oppresse, elle ne supporte pas et puis ces couloirs sont tout simplement flippant. Elle se rend dans le couloir et pousse délicatement la tenture, elle met un pied dans le passage, puis y rentre en entier, refermant le passage derrière elle avec délicatesse. Elle commence son ascension vers la sortie, le passage est sombre et assez flippant en somme mais c'est le seul lien vers l'extérieur, enfin le plus sur en tout cas, on peut toujours passer par le mur mais c'est un peu jouer à l'équilibriste et tomber ne serait pas une bonne idée.

Elle est tout prêt de la sortie, elle voit la lumière de la lune qui baigne la lisière de la foret, elle sourit et presse le pas. Un bruit la stoppe tout net, il y a quelqu'un, là derrière elle. Elle frisonne, elle pourrait partir mais elle est tiraillé par sa curiosité et elle pivote pour retourner dans le passage. Elle regarde qui se trouve devant elle, il fait sombre, un instant elle croit avoir affaire à un surveillant mais elle chasse cette hypothèse car l'autre pousse un juron. Aria voit que l'autre se tient la jambe, elle à dut se faire mal. Aria s'approche un peu, elle reconnaît la nouvelle, Sam si ses souvenirs sont bons. Elle la regarde en silence avant de questionner :
- « Sam tu t'es fait mal ? »
Elle recule un peu, attendant les réactions de celle qui lui fait face.
Revenir en haut Aller en bas
Âge du personnage : 17 ans
Avatar : kaya scodelario
DC : mark
Statut : célibatairement attirée par un beau brun
Messages : 506
Points : 24
Date de naissance : 25/01/1977
Age : 40

Moi
Je suis:
Je vis:
J'aime:
avatar

Sam Hamilton
MessageSujet: Re: In a silent night. [Aria]   Dim 15 Mar - 23:05

Je reste silencieuse, consciente que je viens de faire une énorme bourde. Si un adulte vient de s'engouffrer dans le passage et qu'il se trouve justement devant moi, je ne suis même pas dans la merde jusqu'au cou : je suis submergée. L'image me fait grimacer plus que la douleur. Peut-être que si je ne bouge pas je me fondrais dans les murs. C'est une technique de camouflage comme une autre. Les indiens étaient des pros à ça. Si je les imite, j'arriverais peut-être à échapper au funeste sort qui m'attend...
Une voix s'élève dans le passage, autre que la mienne. Je fronce les sourcils, parce que ce timbre m'est familier. De un, c'est une fille, de deux, c'est forcément une ruban vert. Je l'ai déjà entendue en cours ou dans le dortoir. Bref, il y a eu des tas d'occasions où j'ai pu écouter ses magnifiques mensonges de mythomane professionnelle. Cette fille raconte des kracks à longueur de journée. Je crois qu'elle ne sait faire que ça, mais bon, elle me fait plus de peine qu'autre chose.
« Ça va ça va. Plus de peur que de mal. » Je repose mon pied par terre, même si c'est quand même douloureux. Je soupire et croise les bras, méfiante. « T'es Aria, non ? »
C'est une remarque très fine, mais je préfère être fixée dès le début. Si j'ai affaire à quelqu'un d'autre, au moins être prévenue... Même si franchement, ça m'étonnerait qu'une autre personne dans cet orphelinat ait une voix aussi semblable que celle d'Aria.
Je ne lui demande même pas ce qu'elle fait là, parce qu'après tout je suis également dans un lieu interdit à une heure indue. Je n'irais pas lui reprocher d'avoir transgressé les règles alors que je fais de même en me risquant ici, de nuit, seule et en insécurité. La preuve, si Aria avait été un surveillant en manque de torture pour élèves, j'aurais été vraiment mal. Comme quoi j'ai peut-être une bonne étoile...

_________________
oui maman jvais faire cqui faut
○ avec des sy j'serais intouchable comme omar
crackle bones.


VOTER • VOTER • VOTER

https://www.youtube.com/watch?v=57mkfFdvREw
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: In a silent night. [Aria]   Mar 17 Mar - 20:50

Aria fixe l'autre, gardant le silence, c'est une chose rare chez elle, mais elle n'est pas conne, elle sait que parler est risqué de se faire prendre, et se faire prendre est risquer gros, très gros même. Elle regarde Sam, elle ne la connaît pas vraiment, elle est plutôt nouvelle, comme Aria quoi. Aria s'approche un peu de la jeune fille, elle la regarde et lui sourit doucement quand celle ci lui affirme que ça va. Le mensonge n'est pas très au point et Aria lui lance un regard pas vraiment convaincu, elle sait mieux que quiconque quand on lui ment, sûrement car le mensonge est son oxygène. Elle regarde Sam et hoche cependant la tête comme pour montrer qu'elle la croit. Elle remarque que l'autre croise les bras, elle se demande si c'est à cause des rumeurs sur Jo et elle, est ce que Sam croit qu'elle vas se jeter sur elle ? Aria pousse cette idée loin dans sa tête, car elle n'a pas envie qu'on la traite comme un monstre. Elle regarde la jeune fille alors que celle ci lui demande si elle est bien Aria, elle s'étonne un peu qu'elle sache qui elle est. Elle soupire avant de hocher la tête :
- « Oui, je suis Aria, malheureusement. »
Elle soupire, elle aimerais vraiment être quelqu'un d'autre, n'importe qui mais pas elle, car être Aria en ce moment c'est compliqué à son goût. Alors oui elle aimerais ne plus être elle même, elle en rêve depuis toujours mais elle sait que ce n'est pas possible. Elle se dirige doucement vers la sortie. Elle regarde Sam avant de lui demander :
- « Toi non plus tu n'arrive pas à dormir ? »
Elle se met doucement a caresser le mur, sentant sous ses doigts les inscriptions des autres, tout ceux qui passent là laisse une trace, Aria ne l'a pas fait, car elle trouve ça idiot, elle ne veut pas associer son nom à cet endroit.
Revenir en haut Aller en bas
Âge du personnage : 17 ans
Avatar : kaya scodelario
DC : mark
Statut : célibatairement attirée par un beau brun
Messages : 506
Points : 24
Date de naissance : 25/01/1977
Age : 40

Moi
Je suis:
Je vis:
J'aime:
avatar

Sam Hamilton
MessageSujet: Re: In a silent night. [Aria]   Mar 17 Mar - 22:30

Je me demande ce qu'il passe par la tête de cette fille pour qu'elle énonce le fait malheureux d'être justement Aria. Je frémis à l'idée qu'elle allait faire une connerie et que je l'ai interrompue, en un sens c'est mieux, mais ça me fait flipper quand même, parce que ça signifie obligatoirement que je me trouve en présence d'une mythomane suicidaire. Je distingue sa silhouette dans la pénombre, prête à m'enfuir en courant si elle décide soudain de se taillader les veines avec une pierre pointue. Je doute qu'elle arrive à se faire grand-chose, mais avec mon grand courage, je suis capable de l'abandonner au seuil de la mort. Je suis comme ça ; j'ai peur pour un rien. Et surtout des ennuis.
Je hausse les épaules et laisse mon regard voguer un peu partout, sauf sur elle. J'ai entendu dire qu'elle sort avec une ruban vert, Grabowski je crois, et ça me fout un peu les boules. Je n'ai rien contre ça évidemment, mais ça me fait bizarre de me retrouver avec la lesbienne de l'orphelinat dans ce passage secret. Bon, d'accord, cette phrase est bizarre. Mais je suis Sam et Sam, autant que ses pensées, est spéciale. Différente.
Elle me demande si moi non plus je n'arrive pas à dormir. Je pense que la réponse est plutôt évidente, car je doute que quelqu'un dans cet orphelinat soit capable de se promener au beau milieu de la nuit simplement pour le plaisir. Et comme je ne suis pas somnambule, enfin aux dernières nouvelles, il me semblerait peu probable que je préfère une ballade nocturne à une bonne nuit de sommeil. J'aimerais bien faire des nuits complètes. Si j'arrivais à en faire ne serait-ce qu'une, ce serait le grand triomphe de ma vie...
« Je fais trop de cauchemars. » Je n'ai pas envie de parler de ça, en fait. Dans lesdits cauchemars, je croise sans cesse mes parents, qui m'assurent que leur dernière heure est venue. Non seulement c'est flippant, mais en plus je les vois mourir sous mes yeux dans la minute qui suit. Je frissonne à ces souvenirs et reporte mon attention sur l'instant présent, sur Aria. Je décide de revenir sur ses paroles précédentes. Elle m'a l'air d'aller mal. Je m'approche un peu.
« Ça va pas ? »
Si elle a besoin d'une oreille pour l'entendre, je suis là. Je sais passer au-dessus des préjugés, et bien que j'en fourmille de la tête aux pieds à propos de cette fille, je peux me monter ouverte d'esprit. Il suffit de me montrer la bonne porte.

_________________
oui maman jvais faire cqui faut
○ avec des sy j'serais intouchable comme omar
crackle bones.


VOTER • VOTER • VOTER

https://www.youtube.com/watch?v=57mkfFdvREw
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: In a silent night. [Aria]   Dim 5 Avr - 12:36

Aria regarde Sam, elle sent le malaise qui prend l'autre, elle se sent encore plus mal, elle n'aime pas ce sentiment, se sentir anormale, rejeté. Elle frisonne et regarde le mur, comme si elle allait se fondre dans ce dernier et ne plus jamais subir ce genre de regard, ça lui donne des envie de meurtre, elle aimerait se rouler en boule et pleurer, elle n'aime pas qu'on la prenne pour une sorte de monstre. Elle place ses mains dans son dos, comme pour faire comprendre à l'autre qu'elle ne comptais pas la toucher. Elle ferma les yeux et pensa à Jo, Jo qui se moquait totalement de ce que les gens pensaient, mais pas Aria, elle se sent mal de ce regard, se sentir anormale, c'est dur, très dur, invivable même, pourquoi elle n'a pas le droit d'aimer comme tous le monde ? Elle souffre, de ce rejet des autres, car elle aime Jo comme une autre pourrais aimer un garçon. Elle soupire de plus belle, elle aimerais aimer un garçon, ce serait tellement plus simple pour elle.

Elle jette un œil à la jeune fille qui lui dit qu'elle fait trop de cauchemars et elle hoche la tête en souriant, elle comprend, car elle aussi a un sommeil assez agité. Elle soupire encore en pensant aux images qui lui viennent en tête, les unes après les autres, des images de ses mensonges et puis la vérité aussi, les événements qui l'ont amené ici. Elle ferme de nouveau ses yeux, pour oublier ça. Elle regarde Sam et hoche la tête en murmurant :
- « J'en fait aussi, souvent. »
Elle soupire et gratte le mur avec ses ongles, sentant la poussière qui se glisse sous ses ongles, elle s'en moque. Elle secoue ses mains et regarde la poussière s'envoler un peu partout. Elle soupira de plus belle avant d'essuyer ses mains sur sa chemise de nuit, elle était déjà bien sale, alors un peu plus ou un peu moins, elle n'est plus à ça près.

Elle regarde Sam alors que celle ci lui demande si ça ne vas pas, Aria retient un rire, quelle question, bien evidemment que ça ne vas pas, elle est coincé ici, dans un monde où tous le monde la considère comme une erreur. Elle soupire et secoue la tête avant de murmurer :
- « J'aimerais être normale. »
Elle à laché ça d'un ton dur et froid, comme ce ton qu'on a utilisé un tas de fois pour lui balancer à la tronche qu'elle était anormale. Elle soupire et vas fixer le plafond.
Revenir en haut Aller en bas
Âge du personnage : 17 ans
Avatar : kaya scodelario
DC : mark
Statut : célibatairement attirée par un beau brun
Messages : 506
Points : 24
Date de naissance : 25/01/1977
Age : 40

Moi
Je suis:
Je vis:
J'aime:
avatar

Sam Hamilton
MessageSujet: Re: In a silent night. [Aria]   Jeu 9 Avr - 9:42

Aria ne me fait pas peur. En fait, elle ne m'inspire rien, si ce n'est de la compassion. Elle n'a pas l'air en forme. Il faut dire que les bruits de couloir ne vantent pas ses mérites. Mais je ne la considère pas comme un monstre. Je trouve ça d'ailleurs plutôt normal d'aimer quelqu'un. Il n'y a rien de plus humain, de plus commun. Elle ne devrait pas se traiter comme si elle pensait elle-même qu'elle est un monstre. Elle devrait prendre soin d'elle, se respecter, et apprendre à subir le regard des autres. Elle parviendra même, peut-être un jour, à cracher aux mauvaises langues tout ce qu'elle pense. Et on la laissera tranquille.
Mais pendant ce temps, elle paraît si fragile que je suis bien tentée de venir la prendre dans mes bras. Après tout, elle est plus jeune que moi, et je peux faire figure de sœur adoptive pour une heure ou deux. Ça ne me dérange pas. Je préfère passer du temps avec Aria que dans mon lit, en sueur, et surtout en proie à mes cauchemars. Je frémis en y pensant. Oui, je préfère mille fois cet instant, même si la jeune blonde me paraît démoralisée.
Je frissonne alors qu'elle me dit qu'elle aimerait être normale. Elle ne comprend pas. Elle est tout ce qu'il y a de plus banal sur cette terre, et elle fonde son estime pour elle-même sur l'incapacité des autres à comprendre son monde. Je n'appelle pas ça de la confiance en soi, même si je ne suis franchement pas un exemple concernant la psychologie et le bonheur.
Je souris doucement à Aria, même si dans l'obscurité elle ne peut pas me voir, et la force à s'asseoir par terre, en face de moi. J'aimerais pouvoir trouver les mots justes, de belles phrases intenses, mais je dois m'y prendre à deux fois pour parler sans bredouiller.
« Aria... Tu es magnifique, tu as tout pour toi, et tu te plains ? Ici, dans cet orphelinat, on a peut-être plus de parents, mais chacun est plus ou moins touché. Et les autres visent simplement non pas les plus faibles, mais les plus sensibles, et tu fais partie de ceux-là. Alors, que tu aimes quelqu'un, c'est beau, mais une fille, ça n'a rien d'anormal. Ce sont simplement les autres qui t'envient, parce qu'ils savent que tu es désirée, que tu désires, aussi. Alors les écoute pas. Tu es normale, Aria. Pour moi en tout cas. »
Je parle trop comme d'habitude, mais c'est avec fierté que je la fixe dans les yeux. Mon petit discours ne fera peut-être pas mouche, mais si Aria le veut, je peux la considérer comme une amie. Je suis là pour elle.

_________________
oui maman jvais faire cqui faut
○ avec des sy j'serais intouchable comme omar
crackle bones.


VOTER • VOTER • VOTER

https://www.youtube.com/watch?v=57mkfFdvREw
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: In a silent night. [Aria]   Lun 20 Avr - 15:52

Aria regarde celle qui est dans l'espace devant elle, elle aimerais vraiment savoir ce que l'autre peut penser d'elle, ce que tout le monde pense d'elle, ça l'angoisse, elle peut même s'en rendre malade, elle se questionne aussi, elle n'est pas sure que ses choix soit les bons, elle se demande parfois si elle est normale, oui elle se pose ce genre de question, souvent, quand elle est seule dans le dortoir, quand le silence est là, elle ferme ses yeux, laisse ses bras tomber du lit et elle pense à sa vie, ce qu'elle est, souvent elle se demande pourquoi elle est en vie et comment elle arrivé là, elle se demande aussi ce qu'il y a après tout ça, la mort. Elle n'arrive pas à comprendre, à quoi ça sert de vivre si c'est pour mourir, franchement, ça n'apporte rien si ce n'est des ennuis alors à quoi bon, plus d'une fois elle a pensé a en finir mais pour ça aussi elle est trop faible. Elle soupire et revient pu à peu à la réalité, elle n'est pas dans le dortoir, elle n'est pas en train de fixer le plafond au milieu des filles endormies, nan, elle est avec Sam dans le passage secret et elle lui parlait. Elle se fait violence pour sortir de sa rêverie et chasser toutes ces pensées négatives.

Elle sent alors les mains de Sam qui l'attrape pour la faire s'asseoir avec douceur mais fermeté aussi, elle se laisse guider sur le sol et regroupe ses genoux vers elle en gardant le silence. Elle la regarde alors qu'elle se met à faire un petit discours, Aria l'écoute avec attention. Elle trouve Sam vraiment intelligente pour être capable de comprendre tout ce qui peut passer dans sa tête. Elle regarde la jeune fille qui lui fait face en souriant doucement avant de lui répondre :
- « merci Sam, tu est vraiment une personne extraordinaire, tu ne me juges pas et tu me comprend, ça change, merci, merci beaucoup. »
Elle lui sourit, ça fait du bien, de parler, à quelqu'un qui ne juge pas, qui ne vas pas non plus allez répéter tout ça à un autre. Elle apprécie Sam, ça la changer, surtout de Jo, car elle l'aime sa Johanna mais c'est différent, Jo est une bombe qu'il faut calmer à chaque instant et c'est épuisant par moment, Aria n'en peut plus vraiment parfois elle a seulement besoin de se trouver avec d'autre personne. Aria soupire, elle se trouve égoïste de ne parler que d'elle depuis quelques minutes alors sa douce voix demande :
- « Et toi y'a quelqu'un dans ta vie ? »
Elle sourit, se demandant pour qui Sam pourrait craquer.
Revenir en haut Aller en bas
Âge du personnage : 17 ans
Avatar : kaya scodelario
DC : mark
Statut : célibatairement attirée par un beau brun
Messages : 506
Points : 24
Date de naissance : 25/01/1977
Age : 40

Moi
Je suis:
Je vis:
J'aime:
avatar

Sam Hamilton
MessageSujet: Re: In a silent night. [Aria]   Ven 1 Mai - 21:24

Mes paroles ressemblent à un discours prémâché, mais je sais, je sens que ça va faire mouche. Tout simplement que j'y ai mis du cœur, et parce que c'est la vérité. Je ne suis pas une menteuse ou une hypocrite. Au fond je l'aime bien Aria, on a juste besoin de la connaître. Après, ça va tout seul. Ce n'est pas un crime d'aimer une fille. Au contraire, je pense que c'est le plus beau des cadeaux.
J'ai presque envie de pleurer tant cela m'émeut. Il arrive qu'on pleure, non pas parce qu'on est faible, mais parce qu'on a été fort trop longtemps. Et parfois je suis tellement dure et tellement vulnérable à la fois que cet amas d'émotions déferle comme un ouragan. Je ne suis plus Sam. Je suis le terrain où le bien et le mal s'affrontent.
Aria me remercie et ça me fait chaud au cœur. Plus que si on me faisait un câlin ou que si une personne lambda me félicitait pour mon talent. Parce que c'est Aria et que j'ai l'impression que quelque chose de vrai se crée entre nous. J'arrive à voir la vraie personne derrière son masque et c'est sans doute ce qui me nuira le plus à l'avenir. Tant pis.
Je rougis brusquement lorsque la jeune fille me demande s'il y a quelqu'un dans ma vie. J'ouvre la bouche, surprise, et la referme, toujours aussi perplexe. C'est une question piège ? Heureusement que le noir cache le rouge de mes joues où je crois que je mourrais de honte. Je me décide finalement à répondre.
« Je... Il y a un garçon, un ruban vert. Il s'appelle Jude. Tu le connais ? » Je prends une grande inspiration. « Je l'aime bien. Beaucoup, en fait. Mais... Mais je sais qu'il y a beaucoup trop de filles à l'orphelinat qui le trouvent attirant, alors... j'ai l'impression d'être prise au piège. »
J'espère qu'elle ne le répétera pas. Mais c'est Aria, elle n'aura qu'à mentir puisqu'elle fait ça si bien.

_________________
oui maman jvais faire cqui faut
○ avec des sy j'serais intouchable comme omar
crackle bones.


VOTER • VOTER • VOTER

https://www.youtube.com/watch?v=57mkfFdvREw
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: In a silent night. [Aria]   Dim 10 Mai - 1:30

Elle est bien, sans un regard dur posé sur elle, sans une personne qui la juge en permanence ou qui croit qu'elle est malade. Aria se détend, Sam ne juge pas, Sam ne critique pas, elle peut être elle même, la vrai elle même, pas celle qui raconte n'importe quoi à longueur de temps. Mais cette vielle habitude de se faire des films ne la quitte pas, de suite elle se demande ce qui se passerait si on tombe sur elles. Si c'est un surveillant elle finiront chez Moor, avec sermon et raclé en option sûrement. Et si c'est un élève ? Elle voit déjà la rumeur enflé, Sam et Aria en couple, l'image lui semble bel et bien ridicule mais elle ne doute pas que certain pourrait y croire, loin de là, tout plein de gens enflerait la rumeur et ça pourrait arriver aux oreilles de Jo et cette dernière pourrait y croire. Aria tremble, tout ça peut arriver, tout comme un loup affamé pourrait se pointer dans ce passage et les mangers toutes les deux, enfin si il y a des loups sur cette île ? Un chien sauvage peut être ? Un chihuahua démoniaque, bon elle part trop loin là, elle secoue la tête, il ne se passeras rien ce soir, comme il ne se passe rien depuis qu'elle est là. Elle regarde Sam, attendant que la jeune fille réponde à sa question. Elle parle d'un mec de leur groupe, Jude, elle croit que ce prénom lui est familier, elle cherche Aria et elle trouve, Jude, ou l'une des « légendes » des ruban vert, un de ceux que les filles s'arrachent, Jude et Charlie entre autres, Anthony aussi si ses souvenirs sont bons. Sam aussi sait qu'il y a plein de filles sur le coup apparemment car elle semble hésitante. Aria sent que c'est sérieux, qu'elle ne doit pas en parler et elle apprécie Sam alors elle feras un effort. Elle lui sourit « Je sais pas trop ce que je ferait à ta place mais fait attention à toi Sam, tu es une personne bien, je ne veut pas te voir souffrir à cause d'une peine de cœur. » Aria sourit et pose une main su le genou de Sam, en tout cas elle est là si l'autre veut parler ou même pleurer, chacune son tour.
Revenir en haut Aller en bas
Âge du personnage : 17 ans
Avatar : kaya scodelario
DC : mark
Statut : célibatairement attirée par un beau brun
Messages : 506
Points : 24
Date de naissance : 25/01/1977
Age : 40

Moi
Je suis:
Je vis:
J'aime:
avatar

Sam Hamilton
MessageSujet: Re: In a silent night. [Aria]   Ven 22 Mai - 20:37

Je ne m'attendais pas, au début de la conversation, à ce que je commence à parler de mes problèmes de cœur. Mais à vrai dire, c'est moi qui suis venue ici à cause de mes insomnies, et c'est moi qui ai engagé la conversation. J'aurais pu partir en courant tout de suite. Parfois la vie me fait prendre de mauvais choix, qui se révèlent être les bons, en fait. Aria est super sympa, et je ne regrette pas de lui parler à cœur ouvert comme je le fais maintenant. Elle m'inspire confiance, pas comme la plupart des filles de l'orphelinat. Je lui souris, attentive. Elle me dit que je suis quelqu'un de bien et que je dois faire attention à moi, et ça me touche plus que ça n'aurait dû. Je rougis légèrement tout en jouant avec mes cheveux. J'aime bien les gens gentils qui me rendent la pareille quand je leur souris et que je les rassure. Ça s'appelle des amis... « Merci Aria. » Je la fixe, un peu désespérée. « Je ne sais plus quoi faire. Dès que j'essaie de l'oublier et de me faire une raison, j'ai l'impression que mon cœur explose en le voyant. » C'est sans doute ce qu'Aria ressent lorsqu'elle croise le regard de Johanna. C'est sans doute ce qu'elle a déjà ressenti auparavant. Mais moi, je n'ai jamais été vraiment amoureuse, alors je veux savoir si c'est vraiment ce que je crois. Cette sensation que tout va bien aller, que je pourrais décrocher la lune. Sauf que je ne sais pas si Jude, lui, a des sentiments.

_________________
oui maman jvais faire cqui faut
○ avec des sy j'serais intouchable comme omar
crackle bones.


VOTER • VOTER • VOTER

https://www.youtube.com/watch?v=57mkfFdvREw
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: In a silent night. [Aria]   

Revenir en haut Aller en bas
 

In a silent night. [Aria]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pour mon bon plaisir ! [Silent Night members]
» Wednesday Night Raw # 60
» Perfect night ♪
» Snow Night [F, Clan de Glace]
» Monday Night Raw #46 - Carte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orphelinat Moor RPG :: Corbeille-