Forum RPG. 2017. Détenteur d'un pouvoir ou simple humain ? Vous avez tout deux votre place ici, mais prenez garde, le secret ne doit pas être révélé. Entre haine, amitié et aventure. Le secret survivra t'il ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Shame on you [Tobias]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anonymous Invité
Invité
MessageSujet: Shame on you [Tobias]   Shame on you [Tobias] EmptyJeu 25 Sep - 22:40

Cinq jours, déjà cinq jours que Rebecca était arrivée. Son quotidien s'était déjà révélé plutôt morne. Il fallait surveiller les élèves, les recadrer quand ça n'allait pas, et on lui avait taillé une réputation. On l'appelait « Sans-cœur », ou « Face de glace ». Bien sûr la jeune femme n'était pas au courant de ces surnoms, mais elle ne tarderait pas à apprendre qu'on lui donnait des sobriquets ridicules. Elle avait eu affaire à la petite Maelys, une fois, et avait appris à ses dépens qu'il ne fallait pas trop la chercher. Elle supportait mal la honte qu'on lui avait infligé, et s'était juré que la prochaine fois, la fillette payerait l'addition.

Le type qui était censé l'emmener visiter l'orphelinat ne s'était toujours pas pointé, et Rebecca commençait à penser qu'il ne se montrerait jamais. Spencer et elle avaient fait un simple petit tour du bâtiment, histoire de se familiariser avec le lieu en général. Elle avait compris maintenant que l'orphelinat était bien plus vaste que prévu, et même si il y avait encore des endroits dont elle ignorait l'existence, elle se débrouillait plutôt bien.

Elle savait de source sûre, à présent, que l'homme qui était censé lui faire faire le tour des lieux se nommait Tobias, et que c'était bien son genre de refiler son taf à quelqu'un d'autre. Rebecca s'en moquait assez, pour tout dire, que ça soit lui ou quelqu'un d'autre. Ça n'était pas non plus son problème qu'il ne se soie toujours pas montré, bien que c'était sa principale préoccupation. Elle n'avait pas grand-chose d'autre à penser, sauf juger sa sœur, mais elle s'était déjà penchée sur le sujet précédemment.

Elle s'assit à la table du personnel. Le réfectoire était bruyant, comme tous les jours, mais cela ne comptait plus aux oreilles de Rebecca. Elle s'assit en silence, les yeux rivés sur son plateau. Rien d'exceptionnel, le repas était le même pour tout le monde. Bouillie ordinaire, pain dur, eau. En de rare occasions les pensionnaires avaient droit à du gâteau et même, du poisson, mais cela restait toujours, ou presque, un mélange de lard, de choux bouillis assez répugnants, pour ne pas dire mauvais.

Elle renifla d'un air dédaigneux. Le coin de table qu'elle s'était choisie était vide, et elle espérait bien qu'il le reste. Elle n'aimait pas qu'on vienne troubler son repas, pour elle c'était sacré, enfin dans un sens. Elle ignorait pourquoi elle avait des pensées aussi spirituelles, mais parfois, il vaut mieux ne pas se poser de questions.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité
MessageSujet: Re: Shame on you [Tobias]   Shame on you [Tobias] EmptyVen 26 Sep - 12:53

J'arrivais à l'orphelinat en retard, de pas grand chose certes mais tout de même, je venais de passé sa matinée sur l'ordi pour avancer mes études car si une chose était sure c'est que je ne comptait pas rester éternellement surveillant encore moins à Moor et surtout encore moins depuis que Lula était revenue. Je pensait d'ailleurs à mon autre nouvelle collègue, celle que j'étais censé accueillir, je ne l'avait toujours pas rencontré, nos horaires était étrangement toujours opposé, je n'était pas vraiment pressé de la rencontrer, Spencer m'avait fait un rapport plutôt négatif, ne manquant pas d’ailleurs de me montrer à quel point elle m'en voulait de lui avoir imposer ça.

Je m'en voulait d'avoir profiter de Spencer de la sorte surtout qu'elle avait vraiment l'air mal en ce moment, comme si l'accident la hantait encore, elle ne m'en parlait jamais, pourtant j'étais l'un des seul à savoir la vérité, son passé, Alexeï surtout, il me manquait d’ailleurs car on était devenu bon amis grâce à Spencer, je me doutais qu'il voudrait que je prenne soin d'elle et en lui demandant ce service j'ai faillit à la tache, et je m'en veut, car Pen c'est un peu ma petite sœur, oui même si elle est plus vielle que moi, elle fait si fragile, si jeune, on à peur qu'elle se brise au moindre mouvement.

Je pousse la porte du réfectoire, un des services que j'aime le moins, car je doit me taper la bouffe de l'orphelinat me rappelant mes années à l'orphelinat. J’aperçois la table du personnel, presque vide, je m'y dirige et remarque une jeune femme assise tout au bout, seule, ça doit être elle tient, Mademoiselle Hawthorne, Pen m'a dit de bien l'appeler ainsi si je tient à ma vie. Je m’apprête à la rejoindre quand j’aperçois du coin de l’œil une ruban rouge qui s'apprête à lancer une cuillère de bouillie sur l'un de ses camarades, je pousse un grand cris qui résonne dans tout le réfectoire :
- « Cassiopée ! A ta place je n'y songerais même pas ! »
Ma voix m'étonne moi même, je ne me croyais pas aussi flippant, la petite rouge me jette un regard avant de laisser retomber son projectile dans son assiette.

Je soupire et lâche mon plateau sur ma table, provoquant un bruit énorme. Je me laisse tomber à mon tour sur ma chaise, je sourit à la jeune femme en face de moi.
- « Bonjour, Mademoiselle Hawthorne ! Je suis Tobias Louvier, votre collègue. »
Je la regarde et ajoute :
- « C'est moi qui vous ai abandonner au main de Mademoiselle Filds, je suis desolé, je ne vous ait pas fait un cadeau, Spencer c'est pas évident hein ? »
Un grand sourire illumine mon visage :
- « Je plaisante bien sur, Spencer est un amour. En revanche je suis vraiment désolé, j'ai eu un problème d'ordre personnel qui m'a retenu en vile. »
Je lui sourit de plus belle :
- « Alors vous êtes bien installé ? »
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité
MessageSujet: Re: Shame on you [Tobias]   Shame on you [Tobias] EmptySam 27 Sep - 16:12

Leçon n°1 : Se faire des amis. Rebecca esquissa un sourire en direction du jeune homme qui posait bruyamment son plateau devant elle. Elle détailla son beau visage, fronça les sourcils, devinant qu'il s'agissait de ce fameux Tobias. Elle admit qu'il avait la classe, tout de même, aussi augmenta-t-elle son sourire de quelques millimètres. Elle planta sa cuillère dans sa bouillie et avala une bouchée insipide, grimaçant au contact de l'arrière-goût de poubelle qui parfumait son plat.

« Bonjour. Vous êtes tout excusé. »

Si c'était d'ordre personnel, les chances étaient quasi nulles pour qu'il dévoile ce qu'il faisait en ville, et alors, aucun intérêt de lui poser la question. De toute façon, la jeune femme s'en moquait autant que de sa première dent. Elle n'avait pas que ça à faire, il y avait plus urgent pour le moment. Elle prit le temps de manger, avalant de l'eau et une bouchée de pain dès que la nourriture qu'elle avalait lui piquait la gorge, c'est-à-dire à chaque bouchée. Ça n'était pas évident de se composer un visage sympathique et de manger en même temps, mais Rebecca ne se débrouillait pas trop mal, pour ne pas dire très bien.

« Ma chambre est petite, mais confortable. »

Elle avait décidé de dire la vérité, mais c'était vrai pourtant ; elle se sentait chez elle, véritablement, à l'aise, détendue, et ça lui permettait de faire le point tous les soirs. Parfois elle entendait Spencer remuer de l'autre côté de la paroi, et même une fois, elle avait entendu quelques gémissements. Elle ne s'en souvenait qu'à peine puisqu'elle était trop profondément endormie, mais elle en avait encore un vague souvenir. Elle se disait que le hasard faisait bien les choses, puisqu'elle s'était retrouvé voisine avec sa sœur, ce qu'elle avait pour ainsi dire pensé impossible du premier abord. Mais elle s'y était faite. La chance semblait être présente dans sa vie, autant que l'était Spencer.

« Votre collègue ne m'as pas donné trop de précisions au sujet de Moor. Vous ne pouvez pas m'en dire plus ? »

Rebecca redoutait que le jeune homme taise certains éléments sur la directrice, qu'il agisse comme Spencer l'avait fait, elle redoutait de perdre ses moyens face à son mutisme, de se fâcher parce qu'il ne voulait pas lui dire la vérité, ou lui répondre. Elle n'avait pas encore rencontré la vieille femme en personne, mais ce qu'elle savait d'elle lui faisait froid dans le dos, et l'excitait aussi. Elle avait hâte de faire sa connaissance, de savoir quel genre de femme c'était, et, au possible, de s'attirer sa sympathie. Mais avant, il était vital d'en savoir plus.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité
MessageSujet: Re: Shame on you [Tobias]   Shame on you [Tobias] EmptyLun 29 Sep - 23:50

La jeune femme me sourit, chassant l'image négative que la description de Spencer m'avait mis en tête, elle ne semble pas antipathique, bien au contraire, elle est avenante et paraît extrêmement sympathique, sans oublier qu'elle est plutôt jolie. Je lui rend son sourire, me disant qu'elle est belle quand elle sourit. Elle grimace cependant après avoir goutté son yaourt, je la comprend, pour ma part j'ai mangé avant de venir, histoire de survivre à cet après midi. Elle me dit que je suis excusé, ça me rassure, je n'aime pas faire mauvaise impression.

Je soupire pensant au rumeur qui circule déjà sur moi, on me traite aisément de glandeur grande gueule, en gros on prétend que je ne bosse jamais hormis pour crier dans les couloirs, tant pis, à prêt tout la plupart me connaissent déjà et me craignent maintenant et puis je doit bien avouer qu'enfant ici je n'était pas le dernier à lancer ce genre de rumeur à la noix, mentir sur les profs et les surveillants étaient à peu prêt les seul loisir que nous avions. J'ai entendu des rumeurs et elle à aussi le droit a des supers surnoms, du style sans-cœur, mais je ne me fit pas à ce genre de choses, ce ne sont que des paroles de gamins.

Elle répond à ma question, me soulageant, un peu plus encore, elle aurait très bien put me foutre un vent. Je lui sourit de plus belle, petit est euphémisme, sa chambre, je l'ai vue, ça aurait dût être la mienne, c'est pour cela que j'ai utilisé les restes de l’héritage pour me payer la caution de cette petite maison en ville, tant mieux d’ailleurs, ça me permet de retrouver Axelle, loin de Moor, à l’abri, rien que nous deux, simplement. En pensant à Axelle mon cœur s'emballe. Je sourit encore un peu plus. Avant de me ressaisir, revenir sur Terre et repousser un cris face au vacarme qui s’empare peu à peu du réfectoire :
- « ON SE CALME ! »

Elle me demande des précision sur Moor, Pen à été évasive apparemment, ça ne m’étonne pas de sa part, elle est la dernière à critiquer et elle préfère se taire que dire quelque chose sur une personne qu'elle ne supporte pas. Moor, tant de chose à dire, je soupire avant de détailler de nouveau ma collègue et un détail me saute au yeux, cette mimique, cette lueur dans le regard, elle me fait penser à Spencer, je ne peut m'en empêcher :
- « Vous lui ressemblez je trouve, à Spencer, pas à Moor hein ! »
Je sourit ce n'est pas une insulte à mes yeux, loin de là même, bien au contraire, Spencer, je la trouve tout simplement splendide !

Je réfléchit, que dire, si je me lance sur le sujet Moor je vais avoir du mal à m’arrêter car c'est une personne complexe, haïssable sous bien des points de vue mais c'est elle qui m'a offert un travail. Je repense à mon enfance ici, elle me paraissait si monstrueuse, c'est ça que les gosses ressentent, ça qui me fait mal quand je les lui livre. Je soupire et finit par lui répondre :
- « Et bien mieux vaut éviter le sujet Moor auprès d'un bon nombre de mes collègues, quand à moi je vous déconseille de me lancer le sujet où nous y sommes encore demain ! »
je sourit d'un air jovial, ne laissant pas transparaître de quoi nous parlons au gosses qui nous observent attentivement.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité
MessageSujet: Re: Shame on you [Tobias]   Shame on you [Tobias] EmptyVen 3 Oct - 19:38

Rebecca ne trouvait pas Tobias particulièrement antipathique, au contraire il était plutôt jovial, mais elle n'aimait pas sa façon de contrôler les enfants. À sa place, elle aurait été beaucoup plus stricte. Elle aurait traversé le réfectoire de long en large, histoire de remarquer d'éventuels fauteurs de trouble. Mais heureusement, elle jugea bon de ne pas le préciser, ç'aurait été trop mesquin. Et comme le jeune homme leur hurlait littéralement dessus, elle ne voulait pas se prendre un vent en disant qu'il n'était pas assez dur. Comme si elle avait besoin de ça.

Elle rabattit une de ses mèches derrière son oreille et croisa les bras. La jeune femme haussa un sourcil lorsque Tobias remarqua qu'elle ressemblait à Spencer. « C'est normal, nous sommes sœurs », eut-elle envie de répondre. Elle se retint. Une seule erreur de sa part et tout était perdu. Il fallait compter sur l'effet de la surprise, ou dans le cas contraire ça n'aurait plus aucun effet. Si elle voulait se faire le plus d'alliés possible, elle devait faire preuve de sympathie, de compréhension, et d'humour, or ces trois qualités n'existaient vraisemblablement pas dans l'esprit de Rebecca. Elle jouait donc la comédie, mais son rôle n'était pas parfait. Parfois, son regard trahissait une pointe de colère, ou de désir de vengeance inassouvie.

« Ah, vous trouvez ? C'est étrange, j'aurais juré que nous étions diamétralement opposées. »

Elle avait lâché ça sans ironie, mais sans savoir non plus dans quoi elle se lançait. Elle haussa les épaules, pour faire croire qu'elle parlait de leurs caractères plus que de leur physique, même si elle n'en pensait pas un mot. Évidemment qu'elles se ressemblaient, sinon cela n'aurait aucun sens. Rebecca resta perplexe lorsque le jeune homme évita de parler du sujet Moor. Cela commençait à l'agacer, cette manie de nier l'évidence. Pourquoi ne pas dévoiler leur ressenti envers la directrice, et puis basta ? La jeune femme était visiblement vexée qu'on refuse de lui parler, aussi elle ajouta, pour donner du poids à son regard.

« Écoutez, je ne sais pas pourquoi vous ne voulez pas m'en parler, mais j'ai besoin de savoir, d'accord ? C'est ma supérieure à présent, et je dois savoir à qui j'ai affaire si je veux la regarder droit dans les yeux. Alors maintenant expliquez-moi. Je ne vous demande pas de faire une thèse, juste quelques mots qui définiraient bien Moor. »

Son ton était sans appel. Elle voulait des justifications, et pas autre chose, pas d'autres excuses. Enfin bon, ça n'était pas compliqué d'avouer que Moor était spéciale, cruelle, et puis voilà. C'était tout ce qu'elle demandait. Ça n'était pas la lune.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité
MessageSujet: Re: Shame on you [Tobias]   Shame on you [Tobias] EmptyMer 8 Oct - 8:10

Je soupirait, mon travail ne me déplaisait pas tant que ça au final mais a vrai dire j'avait un avantage considérable sur Rebecca ou Kat, le même que Lula en revanche, je connaissait un bon nombre de ces gamins et je savait très bien lesquels risquait de faire des bêtises et je sait associer un groupe à des problèmes potentiel, savoir qui est amis avec qui me permet de savoir qui est capable de quoi, oui malgré toute la douleur mes années ici auront au moins eux le mérite de me conférer un certain avantage vis à vis de ma collègue fraîchement débarqué. Je soupire encore avant d'écouter sa phrase.

Elle dément toute ressemblance avec Spencer, mais elle doit plutôt parler de la psychologie car physiquement c'est indéniable, il y a une ressemblance indéniable. Pourtant, elle semblait partager avec la prof de math certain point commun, mais je connaissait parfaitement Spencer et pas assez Rebecca pour être sur de ce que j’avançai, en revanche, cette lueur dans le regard, les deux jeunes femmes partageaient la même, c'était déconcertant, à croire qu'elle partageait plus que l'établissement où elle travaillaient. Je lui sourit :
- « Oh je trouve que si, un petit truc dans vos yeux, mais je connaît Spencer bien plus que vous. »

Elle semble brusquement énervé face à mon évitage de parler de Moor, elle a dût se retrouver face au même mur auprès de tout ceux qu'elle à questionner car c'est presque une loi ici. Je regarde les gamins qui mangent tout autour de nous, oh il est sur que si elle en questionne certains elle auras des réponses pas forcément agréable pour la directrice mais qui aurait le mérite d'être franche et sans appel. Il circule tant de quolibet sur la directrice que même étant enfant ici je ne les connaît pas tous, personne ne peut tous les connaître, à moins d'être un fanatique de Moor.

Je plante ma fourchette dans mon assiette, je n'ai pas commencé à manger et en réalité je n'ai pas l'intention de manger, mourir empoissonné nan merci, j'ai profité suffisamment longtemps de ces repas, je passe mon tour, si j'ai prit un plateau c'était juste pour pouvoir me poser sur une table mais il resteras aussi plein qu’il l'est actuellement. Je reporte mon attention sur ma collègue et finit par lui lâcher :
- « ABF, c'est le mot qui revient le plus souvent dans la bouche des enfants pour parler de Moor, ABF pour Affreuse Bonne Femme, celui là il est plutôt gentillet. »
Je interromps, oui, enfant, j'ai toujours trouvé que ce terme ne tenait pas suffisamment compte de la réalité, ce n'était pas assez fort, Moor était bien plus que cela.

Je reprend :
- « Ouais quand j’étais gosse je sortais le même style de phrase mai bon j'ai grandit et maintenant, bien qu'elle soit encore cruelle et dure, je sait pas, je la trouve tout de même... »
Les mots ne me venaient pas, pourtant les idées se bousculaient, impossible de formuler une phrase cohérente, j'avais trop de pensé contraires envers la directrice, je ne pouvait effacer les sentiments que je ressentait envers elle durant mon enfance mais je ne pouvait non plus oublier qu'elle m'avait offert ce travail. Je reprit donc :
- « Et bien elle m'a offert ce travail sans poser de question et elle accueil tous ces enfants donc on peut aussi dire que c'est une personne généreuse. Quand à savoir si il vous faut la regarder dans les yeux, je vous le conseil, vous n’êtes pas une gamine fautive mais une surveillante, techniquement vous n'avez rien à vous reprocher. »
Je sourit une fois de plus, légèrement troublé, parler de Moor sans utiliser un tas de mot négatif, y'a pas a dire ça me fait bizarre.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité
MessageSujet: Re: Shame on you [Tobias]   Shame on you [Tobias] EmptyVen 10 Oct - 20:43

Tobias était quelqu'un de plutôt agréable, et Rebecca se surprit à le trouver sympathique. Elle décida de ne pas se voiler la face, elle pouvait s'en faire un ami, c'était même conseillé dans son cas. Elle choisit de hausser les épaules, tout simplement. Il n'était pas question de se trahir maintenant ; certes elle ressemblait à Spencer et c'était normal, mais le jeune homme ne devait pas connaître la vérité, même si elle pouvait lui faire confiance. Et encore, elle ne savait pas vraiment.

Rebecca n'aimait pas qu'on lui mente volontairement, et de plus, de manière éhontée. Ce qui se passait à propos de Moor n'était pas commun, mais tout le monde adoptait le même comportement défensif. Certains élèves avaient carrément pris leurs jambes à leur cou en entendant le seul nom de la vieille directrice. La jeune femme s'y faisait maintenant, mais elle aurait aimé avoir quelques précisions avant d'aller affronter sa supérieure de face. Plus elle en savait sur elle, mieux elle avait de chances de s'en faire une alliée, même improbable.

« C'est un curieux surnom. Mais cela va de soi. D'après ce que j'ai pu comprendre, Moor n'est pas gentille-gentille. »

Elle ne souriait plus et l'éclat de son regard s'était durci. Elle n'aimait pas beaucoup parler en général, mais elle avait fait des efforts depuis et elle s'était grandement améliorée. Elle pouvait bavarder pendant des heures sur un sujet qui la fascinait, quoique, peu de choses la passionnaient en réalité. Tout ça n'était qu'une couverture. Elle se faisait passer pour quelqu'un d'ordinaire alors qu'elle n'était là que pour assouvir ses désirs et atteindre son but ultime : se venger. Pourquoi pas ? C'était réaliste et faisable. Elle avait toutes les clefs en main. Sauf sa sœur...

« Généreuse ? Je ne dirais pas ça. Si on se met à la place de Moor, cela peut faire partie d'un plan. Un plan machiavélique... »

Sa voix était emplie de mystère, elle usait de sa voix pour donner des aspects effrayants à ses paroles, mais en réalité, elle n'en pensait pas un mot. Tout le monde avait une âme, y compris la vieille directrice, et elle avait dû être traumatisée dans son enfance, c'était tout. Rien ne clochait vraiment chez elle, on l'avait éduquée ainsi et le sadisme avait simplement repris le dessus. C'était aussi facile que ça. Non ?
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité
MessageSujet: Re: Shame on you [Tobias]   Shame on you [Tobias] EmptyLun 13 Oct - 8:31

Je regardais ma collègue, elle me paraissait un peu insistante mais après tout je pouvais le comprendre, elle débarquais à Moor, il était certain qu'on devait se sentir perdus et chercher à comprendre, s’énerver aussi face aux manques de réponse que tout le monde devait lui donner, elle devait parler à un mur chaque fois que le nom de Moor lui venait à la bouche, oh oui parler de la directrice était la chose que chacun ici détestait le plus au monde, c'était comme de parler de leur familles et de leurs passés, les orphelins ne le fessaient jamais, à quoi bon parler de ce qui était admis, Moor était un monstre au yeux de tous, c'était tout, plus la peine d'en parler.

Je me mis de nouveau à remuer le contenu de mon assiette et me fit la réflexion que c'était un projectile très tentant, je repensait à Cassiopée prête à l'utiliser, je ne put esquisser un sourire, moi aussi dans mes jeunes années j’aurais pût le faire mais vu les surveillant je n'aurait pas eut le droit à un simple avertissement, je ne voulais pas tomber dans ce jeu pervers du chat et de la souris, je voulais être respecté des élèves mais pas craint, je ne voulais pas leur faire peur, je ne voulais pas devenir un bourreaux, je ne me supporterais plus.

Les paroles de Rebecca me tire de mes pensés, un plan machiavélique, oula elle en avait des idées étrange cette jeune femme et le ton de sa voix me fit doucement frémir, elle disait ça sur un ton de connaisseur, j’eus brusquement peur, et si et si c'était Moor qui lui avait demander de jouer à ce petit jeu avec moi, pour me tester ? Oui mes années à Moor avait eu le don de me faire me méfier des autres, ne jamais me fier aveuglément à une personne. Ou alors Rebecca avait elle même un plan de ce genre ? Voulais t'elle en savoir plus sur Moor pour recréer cet orphelinat autre part ?

Je secoue la tête, nan elle est juste curieuse, cherchant à savoir qui vas être sa directrice, sa patronne, tout comme j'essaye de percer qui est ma collègue, elle est bien dure à percer je trouve, elle ne semble pas naturelle, comme si elle jouait un rôle, comme si elle se cachait, je me demande bien pourquoi, mais je ne peut rien demander alors je ne dit rien. Je soupirait, que dire de Moor, il devait tout de même avoir une femme derrière ce mur de dureté, une enfant même, mais quel genre d'enfant ? Que lui avait on fait subir pour qu'elle devienne comme ça ?

Je souffle, je ne veut plus parler de ça, je conclut le sujet en lui déclarant :
- « C'est possible mais tout de même, tous le monde à un cœur, même derrière une carapace d'amertume, même emplit du désir de vengeance ou je ne sais quoi d'autre, personne n'est foncièrement méchant, ce sont la vie et les drames qui nous changent. »
Je soupire face à cette phrase on ne peut plus niaise et je regarde Rebecca avant de changer le sujet :
- « Et sinon d'où venez vous ? Et pourquoi Moor ? »
Je sourit, mon ton est plus léger, moins grave presque enfantin, parler d'autre chose ça fait du bien.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité
MessageSujet: Re: Shame on you [Tobias]   Shame on you [Tobias] EmptyVen 17 Oct - 19:37

Rebecca posa ses coudes sur la table et esquissa un sourire. Elle chercha du coin de l’œil si sa sœur était attablée, mais elle n'était pas là, elle devait avoir déjà mangé ou bien elle arriverait plus tard. Dans tous les cas il était évident qu'elle lui ressemblait, c'était indéniable, dans le cas contraire ça aurait été plutôt inquiétant. Leurs caractères et leurs intentions étaient par contre totalement opposées. La jeune femme avait affronté le drame, la jalousie et bien d'autres sentiments, alors que Spencer ne semblait rien connaître de tout ça. Elle serait sûrement facile à influencer.

La jolie brune reporta son attention sur Tobias. Il ne savait pas à quel point il avait raison, c'était un cercle vicieux, perfide comme jamais. Rebecca voulait se venger, ce désir était plus fort que tout, mais la volonté et la raison ne combattaient jamais bien longtemps. Il lui faudrait bientôt trancher. En revanche elle n'avait pas fait tout ce chemin pour rien, elle avait avancé et tenait à se le rappeler. C'était cela qui motivait sa vengeance et qui lui faisait précipiter les choses. Mais d'après son plan, elle devait prendre son temps. Poser les choses. Mettre à plat, puis passer à l'action.

« C'est bien vrai », acquiesça-t-elle en souriant.

Elle poussa un petit sourire en fixant son plateau à moitié vide. À moitié vide seulement, parce qu'elle avait refusé d'avaler une portion de plus de cette bouillie grisâtre. C'était tellement insipide qu'elle en avait l'estomac tout retourné et il devait en être de même pour tous les orphelins. Moor aurait au moins pu investir dans la cuisine, ça n'aurait pas fait de mal. Mais les élèves semblaient s'en accommoder. Ils étaient maigres comme un clou, et pourtant ils semblaient s'en moquer. Des enfants de leur âge devraient manger à leur faim. Eh bien pas eux. C'est tout.

Et c'est grâce aux épreuves qu'on se forge, ces gamins-là seront plus endurcis dans ce cas. C'était le seul côté positif de la chose, et ça ne convainquait pas Rebecca. La directrice ne faisait aucun effort, son établissement était mal entretenu et elle trouvait que jeter l'argent par les fenêtres pour faire nettoyer l'échafaud était la meilleure chose à faire. C'était inhumain, illogique. C'était complètement stupide. Moor, au fond, était une personne ridicule. Et bien fait pour sa face.

La jeune femme marqua un temps d'arrêt à la question de Tobias, son sourire se figea. Elle avait songé à cette éventualité, elle avait tout prévu, mais là, prise de court, elle avait oublié le scénario et se creusait les méninges, sourire figé. Elle prit son temps, se recomposa un sourire, soupira, et décida de raconter une demi-vérité. De toute façon personne ne décèlerait le mensonge dans son récit. Elle devait juste faire penser que cette soudaine surprise était normale.

« En fait, je suis orpheline. J'ignore par contre où je suis née », mentit-elle. « On m'a envoyée dans un orphelinat en Amérique. Quand j'ai atteint l'âge de partir, je me suis trouvé un boulot dans un petit collège, j'étais surveillante. Puis j'ai entendu parler de la notoriété grandissante de Moor, je suis venue faire un tour histoire de prendre la température. »

Son histoire tenait debout, elle ne s'était pas trompée. Ses propos ne se démentaient pas, au moins, elle ne s'était pas mélangé les pinceaux ni affalée dans une grosse bouse. Tout allait pour le mieux. Du moins pour le moment, la partie n'était pas jouée, loin de là. Elle se composa un regard convaincant qu'elle vrilla dans celui de Tobias. Il allait la croire, c'était certain, et pas autrement.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité
MessageSujet: Re: Shame on you [Tobias]   Shame on you [Tobias] EmptyLun 3 Nov - 22:12

Je la regarde et je l'écoute, elle me parle de son histoire, de sa vie, un peu, ainsi elle est orpheline, comme moi, je souri d'un air compatissant, je sait ce que c'est de grandir dans un orphelinat, mais moi au moins j'avais connu mes parents, je savait d'où je venait, ce que je voulais. Je la regarde, elle semble chercher une personne du regard, je ne sait pas vraiment qui mais je ne compte pas lui demander ? Je repense à mon passé, depuis quand je n'en ai pas parlé moi, je n'aimait pas ça, pas avouer que j'avais passé du temps ici, mais je me devais d'être honnête alors je finit par lui lâcher doucement :
- « Moi aussi je suis orphelin. »
Je soupire de plus belle, cet aveux me pèse un peu, j'ai souvent mentit à la fac.

Je joue avec mon yaourt, touille jusqu’à en faire du lait , habitude de gamin. Je la regarde, je ne pêut pas m’empêcher de la comparer à Spencer, c'est dingue comment elle peut lui ressembler autant. Je soupire, j'ai été fou d'amoureux de Spencer, c'est elle qui m'a accueillit à la fac qui m'a guidé, elle était si pleine de vie, toujours souriante, aimable, à rendre service, j'étais convaincu que je lui plaisait et pourtant, elle parlait d'Alex, tout le temps, trop, même si c'était pour le laminer, dire à quel point il l’exaspérait, elle en parlait tout le temps, et puis il se sont mis ensemble, j'ai eu si mal mais j'ai aussi compris qu'elle ne m'avait jamais vu autrement que comme un petit frère alors j'était resté proche d'elle.

Je soupire, pas le moment de me morfondre, et puis maintenant, maintenant, je sourit comme un idiot en pensant à elle, je l'aime, plus que j'ai aimé Spencer, je la cherche du regard, elle est sûrement là, je repère un groupe de ruban blanc mais elle n'en fait pas partit, je cherche partout et finit par la voir, mon cœur s’accélère tout doucement et je doit sûrement rougir. Je soupire. Elle est si belle, ça me rend dingue, et plus encore de devoir me cacher, mentir sur mes sentiments, sur mes relations, j'ai finit par dire que j'avais une copine au États-Unis pour être tranquille.

Je reporte mon attention sur la jeune femme et reprend, conscient de ce long silence :
- « En tout cas cet endroit cache de nombreux secret, je serait ravis de t'aider à en découvrir, j'ai passé quelques années ici et je doit bien avouer que je n'était pas le dernier à m'évader ! »
Je lui sourit et finit par avaler le yaourt, seul aliment comestible ici d'ailleurs. Je la regarde, attendant sa réaction, une réponse, si elle me rembart, tant pis.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité
MessageSujet: Re: Shame on you [Tobias]   Shame on you [Tobias] EmptyVen 14 Nov - 18:15

Le regard de Rebecca ne vacillait pas, son sourire non plus, tout cela un peu trop mécanique à son goût. Elle espérait ne pas faire passer trop d'émotions dans ses yeux, elle contenait sa rage et surtout la vérité qui voulait exploser au grand jour, exploser au visage de Tobias. Si elle se lâchait, elle deviendrait violente et son plan serait à l'eau. Elle expira lentement et poussa un soupir inaudible, le jeune homme était orphelin lui aussi et cela faisait monter la rancœur en elle. L'injustice, elle s'en moquait pas mal, mais voir des gens qu'elle aimait – et il y en avait peu – souffrir autour d'elle, cela lui remuait le cœur comme si on le lui touillait à la petite cuillère.

« Hélas, le monde n'est pas fait de bisounours », lâcha-t-elle pour détendre un peu l'atmosphère.

Elle passa une main dans ses cheveux, détachée. Elle s'y connaissait extrêmement bien dans ce genre de choses, elle était l'exemple le mieux placé de cet orphelinat, peut-être avant Moor même. Elle souriait toujours, le sourire à la Rebecca, à la limite du crispé, mais qui était étrangement mêlé de décontraction. Elle n'ignorait pas qu'elle pouvait avoir l'air bizarre, mais de toute manière elle avait toujours l'air bizarre, ainsi que cruelle et injuste, ce qui lui avait valu beaucoup de surnoms en quelques jours à peine.

Les jambes croisées, les mains posées à côté de son plateau, elle se demandait vers qui dérivait le regard de Tobias, cela l'intriguait mais elle n'osa pas se retourner, ça n'était pas poli. Elle se contenta de l'observer fixement, il était plaisant à regarder. Il avait sûrement une petite copine, quelque chose comme ça, peut-être parmi le personnel même. Aussitôt Rebecca s'attendit à voir débarquer une bombasse à l'injection de botox ratée, les cheveux blonds et longs. Cette vision la fit déchanter et elle se crispa un peu, incertaine à l'idée de ce qui allait arriver. Mais ses rêves ne restèrent que des rêves et elle se détendit à nouveau, s'étonnant de sa capacité dérangeante de montrer les dents aussi facilement.

« Oh j'imagine ! Mais je préfère rester, dans le cadre de mon travail, une simple surveillante qui fait son boulot... »

Sa voix était un peu déçue, elle aurait aimé découvrir les nombreux mystères de cet orphelinat mais malheureusement elle devait faire bonne impression, avec un peu de chance Moor la prendrait sous son aile. Rebecca se trouvait semblable à la directrice, et qui se ressemble s'assemble. Elle ne se comparait pas en tous points à elle, bien sûr, mais il lui semblait que la peur qui émanait des élèves quand on prononçait son nom soit la même que lorsqu'on prononçait le sien, malgré son statut de nouvelle. Elle s'autorisa un sourire et baissa le nez vers son plateau, elle n'osait plus manger de peur de vomir après.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité
MessageSujet: Re: Shame on you [Tobias]   Shame on you [Tobias] EmptyDim 16 Nov - 19:45

J'avais bien du mal à ne pas chercher Axelle du regard, je ne l'avais pas encore vu de la journée et a vrai dire ça m’inquiétais, beaucoup même, j'avais évidemment eu toute ma fin de matinée chez moi mais même dans ce genre de situation j’arrivais habituellement à la croiser entre le petit déjeuner et le début des cours et même certaine fois à la retrouver dans un endroit éloigner des regards indiscrets pour parvenir à l'embrasser furtivement. Je soupire, inutile de chercher trop, je risque d'attirer l'attention de ma collègue, il vaudrait mieux éviter ça, je ne veut pas vraiment expliquer pourquoi je regarde tant les élèves, pourquoi j'en cherche une en particulier, alors je reporte mon attention sur Rebecca qui ne semble pas vraiment ravie du contenu de son plateau. Elle fait une blague un peu vaseuse que je ne relève même pas, mon esprit est ailleurs.

Elle me fixe d’ailleurs, elle semble se demander ce que je cherche, il faut vraiment que je fasse gaffe. Je soupire avant d'écouter sa phrase, elle semble vouloir rester dans les rangs, un simple surveillante parmi les autres, je trouve ça étrange, vouloir être un parmi tant, ne pas chercher à se démarquer, vouloir rester anonyme, mais c'est son choix. Je finit enfin de manger et pose tout sur mon plateau. Je soupire et croise les bras, je jette un regard sur mon téléphone portable, il reste encore un long moment de surveillance de la cantine, ma tête risque de succomber, pourtant ils sont plutôt sage, mais ce taf m’exaspère.

Je regarde Rebecca, elle me paraît assez sympathique mais je ne sait pas, j'ai l'impression qu'elle me cache quelque chose, je ne sais pas quoi mais j'ai l'impression qu'elle se joue de moi, en permanence et ça m'agace un peu mais je ne fait aucune remarque. Je me lève, pour aller faire un tour parmi les tables, le silence se fait total sur mon passage, mon sourire s'agrandit, j'aime avoir ce pouvoir, c'est totalement gratifiant. Une table de blanc, et là Axelle, mon sourire se fait encore plus grand et il me suffit de croiser son regard pour me sentir totalement bien. Je fait cependant mine de rien mais j'ai tout de même un peu rougit et j'essaye de me reprendre avant de retourner au près de Rebecca, toujours assise.

Je reprend ma place avant de lui sourire de plus belle :
- « Et bien comme tu veut, c'était surtout histoire de savoir par où ces enfants passent pour faire le mur, il y a plus de possibilité qu'on veut bien le croire. »
Je hausse les épaule, lui faisant comprendre que ça m'était égal, elle pouvait galérer à courir après les enfants si c'était sa passion, de mon côté je préférais me poster à la sortie du passage secret et les cueillir un à un en regardant leur tête étonné, je trouvai même ça plutôt hilarant. Je la regarde toujours souriant, sûrement encore un peu rouge à cause de cet bref échange de regards avec Axelle, penser à elle me fait un peu mal, j'ai tellement envie de la toucher, la prendre dans mes bras, là, maintenant, tout de suite. Je chasse ses visions et sourit encore et toujours à Rebecca.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité
MessageSujet: Re: Shame on you [Tobias]   Shame on you [Tobias] EmptyDim 30 Nov - 23:18

La nourriture était infâme, Rebecca se demandait comment les orphelins pouvaient accepter d'avaler ça, c'était clairement inhumain. On comprenait beaucoup mieux pourquoi les élèves n'avaient que la peau sur les os, ils étaient en malnutrition, et personne ne s'en rendait compte au point de se rebeller contre ça. Même pas de la nourriture décente, juste une bouillie de poisson et de céréales insipide, comestible certes, mais dont on se serait bien passé. Tout à son égoïsme, la jeune femme songea qu'ils auraient pu préparer un repas plus nutritif pour le personne de l'établissement. Enfin bon, les choix revenaient à Moor et personne n'osait la contredire.

Rebecca sentait que la tension montait entre eux, elle n'aimait pas ça, être à cran. Elle avait dû dire quelque chose qu'elle aurait mieux fait de garder pour elle, elle n'aimait pas voir cette lueur agacée dans les yeux de Tobias, elle avait l'impression d'être une charge, un boulet pour lui. Elle était indésirable. Et elle lui mentait par-dessus le marché, même si ça il n'était pas censé le savoir. Elle cachait bien son jeu, elle se démenait comme une diablesse pour sauver sa peau mais elle devrait redoubler de prudence et faire encore plus gaffe. Rien n'était jamais sûr et l'imprévisible pouvait frapper à tout bout de champs.

« À l'occasion, ce sera avec plaisir. »

Elle doutait cependant qu'elle ait le temps d'organiser une petite tournée avec Tobias. Elle avait eu pas mal de taf dès les premiers jours et ça augmenterait sûrement durant un bon bout de temps. Et puis il y avait Olimpia, aussi. Elle devait sans cesse la surveiller, et surtout, se gérer elle-même. C'était ça le plus dur : garder ce paquet de rancœur pour elle sans pouvoir en parler à quelqu'un ni délivrer ce poids qui assaillait son esprit depuis trop longtemps. Cette colère relevait autant que la haine que de la jalousie, mais elle n'arrivait pas à déterminer quel sentiment était le plus fort. Elle jouait la comédie, encore. Elle se cachait derrière mille masques pour fuir sa véritable identité, l'ignorer, la renier elle-même. Elle n'aimait pas ce qu'elle était, la Rebecca qui en voulait au mode entier, la Rebecca qui héritait de surnoms mérités à cause de sa froideur et de sa sévérité.

Mais elle n'avait pas le temps de changer. C'était trop ancré en elle pour qu'elle fasse ne serait-ce que le millième d'un effort. Elle n'aimait pas tous ces gens autour d'elle. Elle n'avait jamais voulu être avec eux, travailler ici. Au final elle servait ses propres desseins tout en refoulant ses rêves les plus profonds. Elle ruinait sa vie pour une vengeance sans aucun but viable. Elle n'avait pas de règles, elle ne respectait que ses propres désirs. Et pourtant elle se sentait si peu humaine avec ça. Elle ne pouvait vivre avec autant de douleur sur le dos. Elle n'avait personne pour alléger cette peine. Pas même Tobias. Elle pourrait s'en faire un ami, mais il ferait juste partie de son plan. Un simple pion, qu'elle ferait semblant d'apprécier, avec lequel elle rirait faussement, discuterait sans créer un vrai lien. Oh non, elle se sentait si peu humaine. Et cela l'horrifiait de voir ce qu'elle était devenue.

« Juste une question... Je suppose que Moor n'aime pas entendre parler d'augmentations, mais est-ce que ça lui arrive d'augmenter nos salaires respectifs ? »

Voilà un sujet de conversation moins dangereux. Elle s'aventurait en terrain connu, c'était quelque chose que tout le monde voulait savoir à son arrivée quelque part. Autant savoir tout de suite si elle aurait une augmentation si elle faisait bien son taf. Il n'y aurait probablement pas de soucis. Mais étant donné la propension de la directrice à donner de l'argent dans la nourriture, elle ne devait pas trop en espérer...
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité
MessageSujet: Re: Shame on you [Tobias]   Shame on you [Tobias] EmptyVen 12 Déc - 7:47

Je sent que ça vire à l'orage entre nous, c'est ma faute? Surement, je suis plus à chercher Axelle qu'a m'occuper de cette collègue, je l'ai déjà planté pourtant, elle doit m'en vouloir même si elle m'a dit que nan. Je soupire, si je commence à mettre de la tension entre nous, ce n'est pas bon signe, je ne veut pas que ça se passe mal, nous allons travailler ensemble, je ne sais pas pour combien de temps mais autant passer de bon moment ensemble, il y a déjà Lula si je veut me prendre la tête, et je n'aime pas ça, même si il est vrai que de temps en temps, j'aime bien aller la provoquer, la chercher car je sait très bien qu'avec elle ça part au quart de tour! Ouais je peut me comporter comme un grand gamin avec Lula mais je ne veut pas répéter ce même schéma avec Rebecca, pas la peine de ne supporter aucun de mes collègue et puis elle me semble tout de même sympathique, amicale, alors je me reprend comme je peut et lui sourit d'un air plus enjoué que tout à l'heure, Axelle attendra bien quelques minute.

Je regarde mon plateau vide, celui de la jeune femme l'est également, on a finit de manger, pas une bonne nouvelle, mon ventre proteste déjà. Je soupire avant de regarder autour de nous, nous sommes coincé là encore un bout de temps, tout le monde n'a pas finit, il reste même des gamins qui font la queue, je me souvient de moi dans ce même réfectoire, le ventre vide qui gargouille, cette bouffe infecte je l'engloutissait en un temps recors, je n'avait pas le choix, il n'y avait que ça, si on ne mangeais pas le contenu de notre assiette et bien tout d'abord on crevait la dalle mais surtout si on se faisait prendre ça nous valait une bonne punition, un passage chez Moor même des fois pour nous apprendre à gâcher la nourriture. Je soupire en repensant à cette époque, les surveillants étaient tous des monstres à mes yeux, alors moi, je suis quoi? Je suis devenus un monstre aussi? Je me sent subitement mal à cause de ce constat, alors comme toujours, je le repousse dans un coin de ma tête comme si ça allait le faire disparaître, c'est ça Toby ferme les yeux comme un idiot.

Elle semble changer d'avis quand je lui explique que c'était surtout histoire de faire le tour des passages, je les connais tous, enfin il me semble, j'en connait un paquet en tout cas, je ne sais pas si je vais tous lui montrer, je sais ce que ça fait d'être coincé dans ce maudit bâtiment, mi aussi je faisait le mur, souvent même alors je me demande si je ne devrait pas taire un ou deux passage secret, histoire de laisser aux enfants l'occasion de sortir, comme moi, je suis certain que les surveillants, aussi cruel qu'ils puissent être faisaient de même, c'est impossible autrement, on ne peut pas envoyer des enfants se faire battre à longueur de journée sans se révolter, sans ressentir un petit truc au fond de soi, en tout cas moi je ne peut pas, alors oui il m'arrive de fermer les yeux, quand je tombe sur un petit nouveau qui ne comprend même pas ce qu'il fait de mal ou bien quand je tombe sur un petit, dans ma tête je le voit aux mains de Moor, ça me fait mal, alors oui je peut être gentil, même si ce n'est pas l'adjectif le plus utilisé dans mon dos, car je peut aussi me montrer froid et dur, comme la plupart de mes collègues.

Je manque d'éclater de rire face à la question de Rebecca, Moor qui nous donnerait une augmentation, c'est comme imaginer recevoir un cadeau pour Noël quand on est un enfant ici, c'est impossible, d’ailleurs personne n'en parle jamais, car tout le monde sait que ça n'arriveras pas, jamais, alors on oublie. Je la regarde lui fait un petit sourire avant de lui répondre:
- "Il n'y a qu'a regarder dans les assiettes pour avoir ta réponse, elle ne lâche pas un centime pour offrir un repas digne de ce nom aux enfants alors imagine une augmentation."
Je soupire et fait nan de la tête, nan pas d'argent en plus pour nous, même si on lui demande gentiment, je suis sur qu'elle pourrait nous virer pour ça, ça serait un bon prétexte d’ailleurs, elle pourrait nous dire d'aller ailleurs si on est pas content, moi encore plus, car je suis venu lui demander, j'en ai besoin, elle le sait très bien.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité
MessageSujet: Re: Shame on you [Tobias]   Shame on you [Tobias] EmptyMer 4 Fév - 11:43

La jeune femme se gratta la nuque, elle savait que les orphelins vivaient et mangeaient mal ici, mais elle avait quand même espéré que les surveillants aient droit à plus de nourriture, et apparemment elle s'était trompé sur toute la ligne. Le luxe n'existait pas ici, elle doutait même carrément que les pensionnaires sachent ce que ce mot veut dire. Elle poussa un profond soupir, elle n'était pas prête de se sortir de cette panade, avec l'affaire Spencer, tous ces orphelins perdus, et puis l'effrayante Mary Moor dont tout le monde semblait avoir peur. Si ça se trouvait, ce n'était qu'une vieille bonne femme juste un peu malade dans sa tête... Si elle savait...

Rebecca cherche le regard de Tobias, elle a complètement oublié leur malaise de tout à l'heure et leur minuscule accrochage, elle sait qu'elle peut le considérer comme un ami et qu'il sera là pour elle si elle le demande, il va l'aider elle en a la certitude, et puis au fond, il a une bonne tête. C'est peut-être ça qui l'a également poussé à continuer la conversation, d'ordinaire elle l'aurait envoyé bouler mais au final elle ne regrette rien. Tout en continuant à sourire, Reb se demande ce qui arriverait aux élèves s'ils ne finissaient pas leur assiette, est-ce qu'ils étaient punis ? Elle avait encore tellement de choses à apprendre sur cet étrange endroit... Personne n'avait pensé à se rebeller contre le joug tyrannique de la directrice ?

« Je peux toujours courir, en effet... »

Elle haussa les épaules, au fond cela lui importait peu, tant qu'elle avait de quoi occuper ses journées, un toit sur sa tête et de quoi manger. Et encore, pour ce dernier critère, il y avait des efforts... Elle se promit de s'acheter un sandwich en ville quand les orphelins videraient le réfectoire, histoire de ne pas entamer la fin de la journée le ventre vide. Rebecca soupira de nouveau, épiant ses autres collègues. Elle reconnut Spencer et détourna rapidement le regard, ne voulant pas déclencher une polémique. Elle observa de nouveau Tobias.

« Que sais-tu de cet orphelinat, au juste ? Je veux parler de son histoire... »

Elle était passée facilement au tutoiement ; cela ne la dérangeait pas tant qu'il ne se comportait pas avec elle comme avec une vieille amie. Et puis elle était certaine que le passé et la construction du bâtiment était très intéressante. Elle aimait beaucoup écouter ce genre de choses. Elle ne faisait que ça : apprendre...
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité
MessageSujet: Re: Shame on you [Tobias]   Shame on you [Tobias] EmptyLun 16 Fév - 18:06

Mon repas finit je commence ma ronde, Rebecca semble bien décidé a continuer sa conversation et ce n'est pas pour me déplaire, il est vrai qu'avoir une collègue que je supporte est un atout non négligeable, car pour le moment. Je pense surtout à Lula, j’espère que ça vas mieux aller entre nous, car l'ambiance est un peu lourde sinon. Je chasse le visage de Lula de mon esprit pour voir celui de Shay, où est elle d’ailleurs, je la cherche, elle ne semble pas être là, pourtant elle vit ici. Je regarde tout autour, impossible de voir la blonde, je me demande bien où elle peut être. Je soupire je ne sait pas où elle est. Je regarde autour de moi, le réfectoire est bien trop calme à mon goût, comme si les enfant préparait un mauvais coup, le calme avant la tempête en quelques sortes et ça me faisait un peu peur car ici on est à l’abri de rien, certain on beaucoup d'imagination.

Elle semble ne pas vouloir tenir compte de ce petit accrochage qui nous à prit tout à l'heure, enfin tant mieux. Elle sourit en disant qu'elle allait donc pouvoir oublier la prime et je hochais la tête, s on voulait faire fortune ce n'était pas le job idéal. Je soupire, de toute façon je ne compte pas faire ça toute ma vie, mais elle ? Je n'ose pas lu poser la question car c'est vraiment indiscret. Je soupire avant de lui répondre :
- « Et oui, le jour où on auras une prime je croit que l’île seras engloutie. »
Je sourit d'un air idiot car oui cette blague est nulle. Je soupire encore, je vient de voir Shay qui jette d’ailleurs un regard noir à celle qui se tient à mes côtés, je soupire de plus belle avant de la regarder et hausser les épaules. Je ne comprend rien à Shay, c'est fou hein, je la trouve si belle, je ne comprend pas pourquoi elle « s'attaque » à une personne prise. J'essaye de prendre un sourire pour reporter mon attention sur Rebecca.

Elle me regarde avant de me demander ce que je sais de l'orphelinat, je réfléchit un instant, j'en sais beaucoup, sachant que j'avais été l'un des premiers, peut être même le premier, je ne me souvient plus vraiment. Je la regarde avant de lui répondre :
- « Et bien j’étais là dès le début, alors j'en sait assez, enfin je croit. Je me souvient pas de tout, mais je sait que ce n'était pas comme ça au début, enfin je veut dire que c'était même.. joyeux ici. »
Je réfléchit, c'est vrai qu'au début c'était un peu étrange de dire ça, mais oui, pendant presque un année cette endroit avait été un endroit où il régnait une relative bonne ambiance.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité
MessageSujet: Re: Shame on you [Tobias]   Shame on you [Tobias] EmptyMar 17 Fév - 20:49

Rebecca pousse un léger soupir, elle aurait préféré rester assise, mais elle suit quand même Tobias, ça sera son job durant les semaines à venir, autant s'y habituer maintenant. Elle le regarde balayer le réfectoire, elle fait de même, se demandant si ce calme est vraiment normal. La plupart des orphelins discutent tout bas et d'autres s'autorisent même à prendre quelques bouchées. Elle sourit, elle aime bien cette atmosphère chaleureuse qui règne ici, elle en aurait presque envie de venir s'asseoir avec es élèves et de rire avec eux. Évidemment c'est quelque chose d'impensable et elle se garde bien d'en faire part à Tobias, elle sait qu'elle est déjà assez bizarre comme ça.

Elle sourit à la jolie blague du jeune homme, n'osant pas afficher aucune réaction ou encore grimacer devant la nullité de cette plaisanterie. Bien sûr elle ne dit rien, il n'y a rien à ajouter en fait. Elle se laisse guider, constatant que les lieux sont beaucoup plus grands qu'elle ne l'avait d'abord pensé. Elle passe derrière une longue rangée de rubans verts qui ricanent bêtement, elle se demande si c'est à cause d'elle, puis elle se ravise, c'est ridicule, elle est vraiment trop parano. Elle jette un coup d’œil à Tobias, il n'est pas loin, elle se plante à ses côtés et évite, gênée, le regard cuisant de l'une des professeur à une table non loin.

Elle se demande ce qu'elle lui veut, mais elle n'ose plus croiser son regard. Elle y a lu trop de choses pour la provoquer et elle préfère rester sur ses gardes, enfin au moins jusqu'à ce qu'elle se soit habituée à cet endroit sinistre. Elle soupire, Rebecca a l'impression que tout le monde lui en veut, même Tobias n'a pas l'air ravi de l'avoir à ses côtés, il doit avoir d'autres choses à faire que de superviser la visite. Se grattant la nuque, elle cherche soudain des yeux Spencer, mais elle ne la remarque pas, avant de se rappeler qu'elle a déjà tenté de la trouver, en vain. Elle se mordille la lèvre, se demandant où est passée sa sœur, lorsque Tobias reprend le fil de la conversation. Elle le regard, étonnée, elle ignorait qu'avant l'ambiance avait été plus agréable que ça. Moor avait donc changé, ou bien était-ce simplement les élèves ?

« Eh bien, cela devait être relativement plus agréable qu'aujourd'hui... » Elle croise malencontreusement le regard de la blonde de tout à l'heure et tressaille. « Euh, j'ai une question... Pourquoi cette prof me regarde avec l'envie de me tuer, là-bas ? »

Reb ne comprend pas très bien, c'est clairement de la jalousie, mais pourquoi ? Parce qu'elle traîne avec Tobias. Parfois les motivations des gens peuvent être si farfelues... Cependant elle préfère ne pas prolonger la discussion de ce côté-là, elle est certaine que ça ne tournerait pas à son avantage et que Tobias l'enverrai balader.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité
MessageSujet: Re: Shame on you [Tobias]   Shame on you [Tobias] EmptyJeu 19 Fév - 17:33

Tout en tournant dans le réfectoire j'ai l'impression des plus désagréable d'être un poisson dans son bocal, sauf que le bocal est un peu sur-peuplé. Je soupire, je croit qu'il faut vraiment que je mange, un vrai repas, le manque atteint mes capacités de réflexions. Je regarde encore, toujours perturbé par le calme qui règne. Je parcourt la foule du regard et aperçoit encore Shay qui semble prête à tuer Rebecca, je ne peut m’empêcher de lever les yeux au ciel, j'ai bien le droit de fréquenter des femmes, je ne vais pas me contenter de parler aux personnes du même sexe que moi juste pour le bon vouloir de Shay. Je fait semblant de ne pas l'avoir vue, je ne veut pas de crise, de toute façon il n'y en auras pas, nous sommes en public et je ne veut pas fournir de source de ragot aux orphelins présent ici. Je lui tourne donc le dos pour regarder Rebecca en souriant, espérant que ce travail ne la dérange pas. J'ai envie de m'asseoir, de me poser. 

Je remarque qu'elle semble chercher quelque chose du regard au sûrement quelqu'un mais je n'ose pas poser de question. Je soupire alors que je voit qu'on la fusille du regard. Je veut lui dire un truc mais le niveau sonore monte de nouveau alors je prend ma voix forte pour faire des menaces, ça marche, comme toujours, c'est tellement habituel maintenant. Je soupire, dire que j’étais un de ces gosses il n'y a  pas si longtemps, c'est toujours aussi étrange et je n'arriverais jamais à m'y faire je croit bien. 

Rebecca rebondit sur mes paroles disant que ça devait être bien, Moor calme et un endroit joyeux, c'est vrai, je me souvient de la première année ici, on était pas nombreux, on était bien. Oui, j'avais aimé cet endroit, j’avais un peu oublié mes soucis, mais ça n'avait pas duré, du jour au lendemain l'orphelinat était devenu l'endroit sinistre qu'il est aujourd'hui. Je soupire doucement afin d'oublier tout ça, je ne veut plus penser à ça, le passé est passé, il faut penser à l'avenir, il est déjà assez tordu sans en plus essayer de comprendre ma directrice, elle ne changeras plus jamais. 

Je frisonne à la question de Rebecca, elle montre Shay. Je détourne mon regard avant de hausser les yeux au ciel, comment expliquer ça de façon claire et sans paraître trop énervé, je suis tout de même censer être avec Shay et l'aimer, enfin sinon ça serait trop suspect. Je sourit un peu avant de répondre :
- « Oh ne fait pas attention, c'est Shay, nous sommes ensemble, elle est un peu possessive mais que veut tu je l'aime. »
Cette phrase sonne tellement fausse dans ma bouche, je soupire avant de murmurer :
- « Je devrais aller la voir avant qu'elle te saute dessus ! Plus besoin de moi ? »
Je la regarde, attendant qu'elle me dise si elle à encore besoin de moi ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous Invité
Invité
MessageSujet: Re: Shame on you [Tobias]   Shame on you [Tobias] EmptySam 21 Fév - 16:21

Rebecca se sent mal à l'aise, pas à cause de la présence de Tobias mais bel et bien parce que cette petite blonde la foudroie du regard, de sa place. Elle soupire, elle n'a vraiment rien fait pour attiser sa haine, même si l'explication du jeune homme la fait légèrement hausser les sourcils. Elle comprend un peu mieux, même si elle doute assez de la franchise de Tobias. Son ton est tellement faux qu'elle se demande comment lui-même peut parvenir à croire à ses propres conneries, à moins qu'il n'y croie pas tout simplement. Rebecca soupire, elle ne peut pas retenir le garçon plus longtemps, il a d'autres choses à faire, et elle aussi d'ailleurs, alors elle se contente de hocher la tête en le remerciant platement. Elle se détourne un peu, ne vérifiant pas qu'il agit comme il l'a dit puisque de toute façon elle n'en doute pas, et sort du réfectoire, s'en voulant un peu de partir comme une voleuse sans lui apporter une quelconque aide.

Elle se rend alors vers les logements du personnel, elle se demande ce qu'elle va bien pouvoir faire lorsqu'elle se rappelle que la cour ne se surveille pas toute seule, elle fait demi-tour, comptant bien participer à la vie de cet orphelinat, afin de rentrer dans les bonnes grâces de Moor. Cette femme pourrait lui être utile, si elle sait comment s'y prendre bien sûr... Presque souriante, Becca fait quelques aller-retour dans la cour, surveillant les enfants qui y jouent, et ruminant tout ses plants de vengeance...

RP FINI
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Shame on you [Tobias]   Shame on you [Tobias] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Shame on you [Tobias]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 02. Crying shame [sujet terminé]
» Qui a dit qu'une femme ne pouvait pas se défendre [PV: Tobias Grant]
» Alex & Thea "please help me..."
» Tobias Sölk, alias Zötmadar.
» (M/LIBRE) TOBIAS SORENSEN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orphelinat Moor RPG :: Corbeille-