Forum RPG. 1994. L'île est détruite mais la vie doit poursuivre son cours. Bartholomew Moor reprend l'île en main pour le meilleur ou pour le pire ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mark Sandberg + elle te fait renaitre un jour le lendemain t'achève

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Mark Sandberg + elle te fait renaitre un jour le lendemain t'achève   Jeu 23 Juin - 23:29




Mark Ethan Sandberg

tellement de fautes que jsais plus c'que jregrette


Bonjour, je m'appelle Mark Sandberg, et on me surnomme pas. J'ai actuellement 35 ans, car je suis né le 31 janvier à Boston et je suis américain. Dans la vie j'étais homme d'affaire. Si vous voulez tous savoir je suis divorcé, vu que je n'ai aucun secret pour toi, tu peux aussi savoir que je suis hétéro. On me dit souvent que je ressemble à Jake gyllenhaal. Je suis dans le groupe des réfugiés du camp de la base

Ce que je suis


Mark est un homme qui paraît de prime abord plutôt charismatique et passionné par ce qu'il fait. Il est grand et baraqué, mais si la plupart des gens le pensent plutôt calme, en réalité Mark est tout a fait le contraire.
Colérique, violent, Mark ne sait pas gérer ses émotions, en particulier la colère. Il s'énerve souvent pour rien, ce qui a le don de le rendre incontrôlable. Lorsqu'il est furieux, il est forcé de se défouler sur quelque chose... quelqu'un.
Il était turbulent a son adolescence, mais a 35 ans, il a toujours du mal a se poser et a faire la part des choses.
Seulement, depuis deux ans a peine, il tente de changer son comportement le plus possible pour éviter de refaire du mal autour de lui.
La dernière de ses caractéristiques sont ses yeux bleus. Glacials et distants, ils incitent a la prudence. Mark est un homme méfiant, mais il n'en reste pas moins un homme.



Raconte nous une histoire

– Mark, repose cette lampe !
Au lieu d'obéir, ledit Mark, âgé de six ans, jette la lampe par terre, brisant l'ampoule et plongeant la pièce dans le noir. Sa mère continue de crier en suédois et tente de lui attraper le bras, mais Mark profite de la surprise pour échapper a sa poigne et se jette vers la sortie.
– Ça ne finira pas comme ça, tu peux me croire ! lance-t-elle entre deux mots dans sa langue maternelle.
Tout ceci est parti d'un simple petit mot, « non ». De la bouche de sa mère, cela paraissait a Mark un affront insurmontable, et comme toujours, lorsque sa mère refusait de lui donner quelque chose, le gamin se mettait dans une colère effroyable et bien souvent, brisait tout ce qui se trouvait a sa portée.

Mark a maintenant dix ans, il est assis dans un fauteuil, face a son psychologue. C'est seulement la deuxième fois qu'il le voit et il a déjà envie de lui mettre un poing dans la figure. Il le regarde en silence, tandis que l'homme relit ses notes, lui jetant de brefs coups d’œil appuyés. Il finit par prendre la parole après un long instant de flottement, croisant ses genoux et fixant Mark dans les yeux :
– Si je résume bien, Mark, tu es né a Boston et tu as dix ans. (Mark fronce les sourcils, cela lui paraissant évident.) Ta mère t'a élevé seule parce que ton père est parti a ta naissance, ce qui te rend violent avec ce qui t'entoure, n'est-ce pas ?
– Je suis pas violent.
– Alors qu'es-tu ?
Mark paraît hésiter, troublé. Il regarde autour de lui, sent la colère monter. Il n'a que dix ans. C'est normal, de pas arriver a se contrôler. Enfin c'est ce qu'il se dit.
Alors, furieux, il se lève et marche rapidement vers la porte. Après avoir fait un doigt d'honneur aux psychologue, il l'ouvre, lâche : « Je suis Mark » et la claque derrière lui.
Le seul souvenir de Mark qui parvint a flotter dans la tête du psychologue, des années plus tard, ce furent ses yeux d'un bleu glaçant, trop pour un enfant de dix ans.

Mark et sa mère sont assis au bureau du directeur. Le garçon semble énervé, jouant avec ses doigts pour s'occuper l'esprit. Le proviseur croise les doigts et, après quelques salutations, commence le débat.
– Mrs Sandberg, votre fils n'a que 15 ans et il a reçu énormément de plaintes, que ce soit de la part de professeurs comme d'élèves.
La mère de Mark se tourne vers lui, agacée mais habituée.
– Qu'as-tu encore fait ?
Mark ne répond pas et baisse les yeux, presque honteux.
– Allez, Mark, dis a ta mère ce que tu as fait, renchérit le directeur.
Il reste muet quelques minutes, durant lesquelles sa mère l'encourage a parler, d'abord doucement puis plus violemment, avant de soupirer, ennuyée. Voyant la gêne de sa génitrice, Mark finit par lâcher d'une voix rauque :
– Quand je suis en colère je frappe mes camarades et je jette leurs sacs par la fenêtre...
La mère de Mark se tourne rapidement vers lui et lui frappe l'arrière de la tête, assez fort pour qu'il comprenne que ce n'est plus une blague, mais assez doucement pour qu'elle ait simplement l'air d'une mère qui corrige son fils.
– Ce n'est pas tout ce qu'on m'a dit, Mark, fait le directeur, captant immédiatement l'attention de Mrs Sandberg, mais n'obtenant pas de réponse de la part de l'intéressé. Tu as apparemment failli blesser l'une de tes professeurs et tu as quitté plusieurs cours sans prévenir et surtout sans revenir de la journée.
La mère de Mark se prend la tête entre les mains et soupire, sur le point de pleurer. Elle ne s'énerve pas, pourtant. Elle comprend, elle sait pourquoi son fils est violent, mais elle ignore comment l'expliquer au directeur. Car, logiquement, c'est son éducation qui est remise en question, c'est sa responsabilité a elle, et non le vécu de l'enfant.
– Ecoutez, Mrs Sandberg. Votre enfant a de très bons résultats scolaires, mais son comportement est inacceptable et ne doit pas mettre en péril la sécurité des autres élèves.
– Je comprends...
– Je suis désolé, madame, mais l'établissement a décidé de renvoyer Mark.

Il y a un temps de flottement, durant lequel la mère de Mark n'en croit pas ses yeux. Elle paraît soudain si petite, si fragile face a cette annonce, qu'elle peine a reprendre une contenance.
C'est alors que Mark prend la parole d'une façon totalement inattendue. Il semble paniqué, affolé de décevoir sa mère qui lui a tout donné.
– Monsieur, je ne veux pas partir. Je.. J'ai peut être fait tout ce que vous avez dit, oui, mais j'ai agi sous le coup de la colère, et je tiens vraiment a... a rester ici, j'ai des amis, de bonnes notes, je veux continuer et avoir un bon avenir, pas finir dans un collège de banlieue... Donnez moi ma chance, une seule chance et je vous montrerais que je peux être exemplaire.
C'est a partir de ce jour que Mark s'est fait le serment de contrôler ses émotions et surtout ses poings, afin d'éviter le renvoi.
Grâce a la chance donnée par le directeur, a grand renfort de « je te tiens a l'oeil » et de « c'est la dernière fois », Mark parvint a se hisser en tête de classe et même a finir par réaliser un de ses rêves.

Mark a 24 ans, il a bien changé. Il est homme d'affaire et aujourd'hui, il se marie. Elle s'appelle Emilia Evans et ils se sont rencontrés il y a quelques mois a peine, mais ils s'aiment et c'est pour cette raison que Mark l'a demandée en mariage. Il se sent tellement heureux dans ses bras. Il ne se met plus en colère, n'est plus furieux pour un rien. Elle le rend calme, serein, et il espère que cela ne changera jamais.
Il a juste hâte et un peu peur du moment ou ils seront liés pour l'éternité. Il l'aime tellement.

Aujourd'hui Mark a 30 ans. Il n'aime pas trop ce chiffre, cela lui paraît âgé. Cela fait déjà quatre ans qu'il est avec Emilia, et elle a accouché il y a sept jours a peine. Elle vient de rentrer a la maison et de coucher le petit, qu'ils ont appelé Nils, et que Mark aime déjà plus que tout, même s'il ne sait pas trop comment il se sent. Il observe le gâteau qu'elle a fait pour son anniversaire, et il n'a soudain plus faim. Il regarde Emilia, la fixe dans les yeux. Il lit la peur dedans et il se rend soudain compte pourquoi, parce qu'il s'est levé, parce que ses poings sont serrés et qu'il a l'envie incontrôlable de frapper quelque chose... quelqu'un.
Il ignore pourquoi, et il ne se pose pas la question. Il a juste envie... juste envie de passer sa colère, comme toujours depuis son mariage, depuis que des bleus apparaissent un peu partout sur le corps d'Emilia.
Il ne fait pas exprès, Mark. Après il se sent monstre, il se sent si mal qu'il se promet de ne jamais recommencer. Mais a chaque fois, chaque nouvelle colère, Emilia subit, et c'est toujours plus fort que les fois précédentes, plus violent et plus conscient.
Seulement, avec la naissance de Nils, Mark est indécis. Il ne peut pas se permettre de recommencer et de faire du mal a Emilia. Mais c'est trop tard, il est déjà trop énervé. Il ne sait même plus pourquoi, et franchement il n'a pas besoin de raison.
Il regarde Emilia d'un air désolé et ne peut contrôler sa main lorsqu'il la repousse loin, violemment contre un mur. Il n'a tellement pas envie de le faire, de continuer. Mais c'est comme si son cerveau s'était emparé du reste de son corps, que tout en lui lui criait de continuer et de frapper plus fort. Chaque nerfs tendu, chaque muscle lui dit de le faire, lui murmure que tout ira mieux après l'avoir fait.
Alors Mark continue, et comme chaque soir, une fois qu'il a fini, une fois qu'il est calme, le même sentiment de honte l'envahit et il se sent tellement horrible qu'il se couche sur le canapé pour éviter d'entendre les sanglots étouffés de sa femme, au fond de leur lit.

– Tu ne peux pas partir, Emilia.
C'est Mark qui a parlé, il a 33 ans et n'importe qui a l'extérieur pourrait croire qu'il est heureux. Il  a une femme, un fils, et il est PDG d'une multinationale. Il a réussi a atteindre ses buts, mais cela fait trois ans qu'il se dispute violemment avec Emilia, et qu'elle n'en peut plus.
Elle le menace souvent de partir avec Nils, ce qu'il lui interdit de faire. Mais il est tellement impuissant par rapport a ça, qu'il prend soudain sa décision sous le coup de l'adrénaline.
– Ce n'est pas toi qui part, c'est moi.
Même si ça le détruit, il se force a se rendre dans leur chambre et a faire rapidement ses valises. Il ne peut pas continuer a lui faire du mal. Il est mauvais, nocif pour elle et il se refuse a continuer plus longtemps. Il l'aime encore, il l'aime de tout son cœur et Nils aussi, mais c'est justement pour cela qu'il prend sa décision.
Alors qu'il sort de la chambre, sa valise dans la main, il regarde Emilia une dernière fois et lance :
– C'est moi qui suis destructif pour vous. C'est pour ça que je pars, souviens-t-en.
Il va voir leur fils, censé dormir mais qui garde ses yeux grands ouverts, comme a chaque dispute. Il n'ose même pas le toucher, l'embrasser. Il ne veut plus lui faire du mal, il veut seulement que son fils soit heureux alors il le regarde en souriant et lui dit qu'il sera bientot de retour, même si ça le met mal, même s'il a envie de tout frapper.
Pour la première fois de sa vie, il se contrôle. Et il n'aura pas cette honte une fois de plus d'avoir cogné sa femme, celle encore pire d'avoir frappé son fils. C'est arrivé, plus d'une fois, mais tellement rarement qu'il ne veut pas s'en souvenir.
Il se rend compte qu'il est un cauchemar, un cauchemar a lui tout seul et qu'il doit la quitter, maintenant.
Alors c'est ce qu'il fait, il sort. Il prend la voiture et il s'en va.

Pendant deux ans, Mark s'est occupé de son business, mettant totalement de côté sa femme, enfin son ex-femme. Seulement, depuis le divorce, Emilia a toujours refusé que Mark voie Nils, et malgré son insistance, elle a fini par disparaître totalement de la circulation. Mark a effectué de nombreuses recherches pour la retrouver, mais le temps lui manquait a cause de son travail, alors il a décidé d'arrêter.
Du jour au lendemain, il a nommé un nouveau patron et a démissionné. Spontanément, sachant très bien que c'était totalement stupide pour sa carrière. Mais Emilia lui manquait, lui manquait tellement qu'il avait besoin de la revoir, de savoir qu'elle allait bien, elle et Nils. Il voulait rattraper le temps perdu avec celui-ci, apprendre a le connaître, peut être renouer avec Emilia ?
Durant ces deux ans, il a tout fait pour retrouver sa trace. Il se mit même a réfléchir longuement sur son comportement, et a commencé a changer. Il apprend a gérer sa colère, ses émotions, même si c'est un peu compliqué. Et il sait qu'il peut être un bon père, il pense au sien qui a toujours été absent et qui l'a rendu violent.
Il ne veut pas que Nils vive la même chose. Alors, lorsqu'il a retrouvé Emilia, perdue quelque part au milieu de la Nouvelle Zélande, il n'a pas hésité une seule seconde. Bien prêt a la retrouver et a s'excuser pour tout le mal fait, il s'est mis en route pour l'île sur laquelle on l'avait trouvé.
Seulement quelques jours après l'arrivée de Mark, une énorme tempête déclencha un mouvement anarchique de masse, divisant l'île en plusieurs camps, subsistant grâce aux trocs faits au travers de l'orphelinat et de divers moyens plus ou moins étranges.
L'île étant complètement rayée de la carte, Mark a commencé ses recherches et cela fait plusieurs mois qu'il a trouvé Emilia. Seulement, il n'a pas encore eu le courage de venir la chercher.
Après la catastrophe, il s'est réfugié dans le premier camp venu, la base militaire.
Pour le moment il se tient dans l'ombre, mais il est prêt a tout pour retrouver son fils et sa femme.
 

Derrière l'écran


Prénom/pseudo : Marie
Age : 15
Où as tu trouvé le forum ? par moi même
Comment le trouves-tu ? si beau
Ta fréquence de connexion : le plus souvent possible
Un dernier mot ? tellement soulagée d'avoir retrouvé son histoire *_*


OBLIGATOIRE, remplis le code à la suite pour ton avatar sans enlever de balise :

Code:
[b]Jake Gyllenhaal[/b] ~ Mark E. Sandberh
x fiche by laxy




Dernière édition par Mark E. Sandberg le Jeu 23 Juin - 23:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Âge du personnage : 20 ans
Avatar : Taissa Farmiga
DC : Emilia Evans
Statut : célibataire
Messages : 408
Points : 3

Moi
Je suis:
Je vis:
J'aime:
avatar
Bras droit
Violet Davis
MessageSujet: Re: Mark Sandberg + elle te fait renaitre un jour le lendemain t'achève   Jeu 23 Juin - 23:31

Eh, re mdr

_________________
Waking light
Your profile in shadow
Raise yourself to the morning alone
Night is gone
Long way of turning
You've waited long enough to know



VOTER • VOTER • VOTER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Mark Sandberg + elle te fait renaitre un jour le lendemain t'achève

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Gabriel Loisell - La maladie a au moins un avantage, elle nous fait connaitre nos amis
» [TERMINÉ] Premier jour, première drague ! [Paige]
» Quand nuit noire se fait en plein jour.
» Erreur ~ « T’en fait pas, un jour, tu m’aimeras »
» « voyage de noce ☼ bateau de croisière »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orphelinat Moor RPG :: Corbeille-