Forum RPG. 1994. L'île est détruite mais la vie doit poursuivre son cours. Bartholomew Moor reprend l'île en main pour le meilleur ou pour le pire ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Au clair de lune (avec Stuart P. Argent)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Au clair de lune (avec Stuart P. Argent)   Mer 8 Juin - 23:53

Elle avait passé une sale journée aujourd'hui... Trouver de la nourriture avait été son unique but de la journée. Le soleil brillait et tout le monde sortait, c'était difficile de ne pas se faire prendre mais on se debrouillait comme on le pouvait. Cléo s'était levée du bon pied et avait enfilé un shorty noir ainsi qu'une casquette de même couleur placée à l'envers et un top rouge et ses nouvelle petites basquettes montantes argentée pour finir le tout. Les cheveux lâchés dans le vent elle escaladait les bâtiments et s'installa pour observer le monde qu'il y avait aujourd'hui dans les rues. Les magasins la tentaient, les vêtements étaient si beaux... Mais comment faisaient les commerçants! Ils avaient toujours des nouveautés alors que nous n'avions plus aucuns contacts avec les autres pays. C'est là qu'elle commença à réfléchir. À la base militaire il y avait des containers importés par bateau que l on avait mis là pour ne pas éveiller la curiosité des gens et surtout pour ne pas que l'on vienne piller après la tempête. À force de réfléchir Cléo n'avait qu'une seule idée en tête et l'exécuta de suite. Elle sauta au sol et se mit à courir jusqu'à la base. Il commençait à faire nuit,  La lune pointait le bout de son nez. Cléo arriva devant une grille bien haute aucun moyen pour elle de l'escalader alors elle s'attaqua au muret à côté. Arrivée de l'autre côté elle fila observant tous les alentours les containers étaient tout au bout. Elle se fit discrète le premier contenair avait les portes entres ouvertes , elle passa sa petite lumière ettt "Jackpot!!!" Dit elle à haute voie sans m'en faire exprès. Il y avait plein de fringues! Mais.. Oui il y a un mais, il y avait un gros cadenas... Avec son crochet elle le fit sauter et s'empressa d'essayer les vêtements à l'intérieur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Au clair de lune (avec Stuart P. Argent)   Ven 10 Juin - 12:08


Stuart avait passé une bonne journée. La routine de la base était faite à partir d'un emploi du temps simple notamment pour les anciens militaires. Patrouilles, trouver de la nourriture, vérifier que tout ne parte pas totalement en vrille et ce, durant six jours de la semaine. Le septième jour était un jour de repos qui n'était pas le même pour tout le monde. Cependant, Stuart et Alan avaient le même, ainsi ils se débrouillaient toujours pour s'amuser ou se souvenir ce jour-là. Aujourd'hui, les deux jeunes hommes s'étaient retrouvés au sous-sol de la base militaire où se trouvait une salle de sport et une salle de musculation. Ils avaient longuement jouer une partie de basket en 1 contre 1, assez serré étant donné qu'ils aimaient ce sport et étaient doués tout les deux. Cependant, ce soir, Stuart devait effectuer une patrouille dans la base. Les pilleurs commençaient à se montrer ces derniers temps et c'était inquiétant. Stuart se dirigea vers le coin réservait aux conteneurs et entendit un "Jackpot !" assortit d'une petite lumière. Le jeune militaire se fit silencieux comme il l'avait appris et repéra rapidement la jeune fille de dos qui croyait pouvoir piller sans honte aucune. Le jeune homme se glissa silencieusement derrière elle et lui attrapa le poignet alors qu'elle allait saisir une veste et demanda d'une voix froide :

"-Je peux savoir ce que vous faites ici ? Je ne vous ai jamais vu à la base... Ni nul part ailleurs."

Malgré sa voix froide, Stuart n'était pas un mauvais gars et si la brune acceptait gentiment de ressortir et de s'en aller il fermerait les yeux et oublierait l'incident. Il ne serrait pas le poignet trop fort mais la fixait sans hésiter. Il était peut-être pas très à l'aise en société cependant, dans l'exercice de ses fonctions il savait ce qu'il avait à faire. Et virer les voleurs des réserves en faisait parti.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Au clair de lune (avec Stuart P. Argent)   Ven 10 Juin - 15:57

Les vêtements n'étaient pas mal du tout. Elle les enfilait un par un et tous lui allaient comme un gant. On manquait d'argent sur l'île... Nous n'avions plus aucuns contacts avec les autres pays, donc plus internet ni rien, aucun virements bancaires n'étaient possibles. On pouvait faire du troc oui... Mais lorsque l'on sortait du lycée diplômé après l'incident il était peu probable de trouver un job. Les indépendants, les sociétés ne pouvaient pas nous payer. Nous étions résolu à vive comme on le pouvait. Cléo avait un présentement, quelque chose clochait. Elle se pressa et chopa une belle veste au passage pour prendre la fuite comme une voleuse. Quand, elle sentit quelqu'un derrière elle. Elle s'immobilisa comme un lapin devant un flash et lui attrapa le poignet. C'était un miliaire apparemment, un jeune comme elle. Elle recula et baissa la tête. Il parla et elle l'écouta attentivement. Les paroles du garçon étaient froides mais après tout elle était sur son territoire et il faisait son boulot. Cléo ne savait pas regarder les gens dans les yeux lorsque ceux ci étaient en colère contre elle. Elle dit d'une petite voie douce. "Je ne veux pas vous fâcher, mais sur cette île le manque d'argent est primordiale et tout se que je voulais c'était des habits pour pouvoir me changer et avoir chaud aussi..." Elle le regarda dans les yeux, elle ne cherchait pas la pitier mais, elle disait se qu'elle pensait. Elle chipota à sa main pour essayer de se dégager gentiment. On ne voyait pas souvent Cléo car elle passait toutes ses journées chez sa meilleure amie ou à l'orphelinat. Là bas elle se faisait passer pour une étudiante pour pouvoir manger un peu. "Si vous ne me voyez pas c'est parce que je vagabonde un peu partout. Et vous qui êtes vous?" Un peu stressée par la prise du garçon Cléo tira pour se dégager de l'emprise. "Vous allez faire quoi? Vous ne pouvez pas m'enfermer dans ce containers" Elle avait entendu que sur l'île il y avait des gens qui se vengeaient sur les vagabonds et pilleurs. Et leurs pratique n'étaient pas très religieuses...
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Au clair de lune (avec Stuart P. Argent)   Sam 11 Juin - 14:23


Je l'observes tandis qu'elle m'explique qu'elle voulait simplement se changer et avoir chaud. Mouais. Et c'est impossible de venir demander plutôt que de voler ? Tandis que je réfléchis, je ne desserre pas mes doigts de son poignet. Ce genre de personnes m'énervent. On dirait qu'on est des monstres et qu'on les forcent à voler. Hors c'est faux. On n'a jamais refusé de fournir une veste ou quelques fringues ou encore de la nourriture ou un lit à quelqu'un qui était dans le besoin et venait demander. Je peux comprendre que certaines personnes ai leur fierté, cependant, avec ce que nous vivons aujourd'hui, il serait temps de mettre un peu la fierté de côté. Nos réserves ne sont pas si grandes et si tout le monde vient piller en pensant qu'à sa gueule et en prenant ce qui lui chante, ça va vite devenir catastrophique. On se sert tous la ceinture à la base pour que les réserves tiennent le plus longtemps possible et que personne ne manque de rien. C'est pas pour que les premiers imbéciles venus viennent se servir dans ce qu'on n'utilise pas pour avoir le temps de préparer la suite. Les paroles de la brune face à moi me ramènent au présent et je la lâche tandis qu'elle me demande ce que je vais faire. Bah déjà, je vais pas lui passer un savon mémorable même si selon moi elle en aurait besoin. Non je vais plutôt lui expliquer la politique de la maison. Pour la suite je verrais. Selon ses réactions, je la lui laisserais peut-être sa veste. Je dis calmement :

"-Non, je ne vais pas vous enfermer dans les conteneurs, c'est pas vraiment le but. En revanche, j'aimerais que vous compreniez bien que si tout le monde se met à faire comme vous, on va vite se retrouver face à un gros problème. Je comprends qu'une catastrophe pareille donne l'envie d'être nombriliste et de penser d'abord à sa survie, mais si on réfléchit comme ça, on survivra pas. La prochaine fois que vous avez besoin de vêtements, de nourriture, d'un lit pour quelques nuits ou quoi que ce soit d'autre, venez demander. On n'a jamais refuser d'aider qui que ce soit."

Hum. J'admets que le vouvoiement alors qu'elle-même me tutoie c'est peut-être trop. Cependant, après un an dans l'armée, j'ai pris cette habitude de faire preuve de respect, que ce soit envers mes supérieurs ou les autres (bien que, lorsque l'unité était encore là, c'était tutoiement, blagues de merdes, farces vaseuses et camaraderie qui étaient mon quotidien. On oublie comme on peut les horreurs de la guerre). Même face à une voleuse. Surtout qu'elle m'a pas l'air bien méchante, mais la vie m'a apprit à me méfier des apparences.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Au clair de lune (avec Stuart P. Argent)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Au clair de lune (avec Stuart P. Argent)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un rendez-vous au clair de Lune [PV Melody]
» Edition Clair de Lune
» Pratiquant la magie au clair de lune...
» [UploadHero] La Septième compagnie au clair de lune [DVDRiP]
» Un pique-nique au clair de lune [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orphelinat Moor RPG :: Corbeille-