Forum RPG. 2017. Détenteur d'un pouvoir ou simple humain ? Vous avez tout deux votre place ici, mais prenez garde, le secret ne doit pas être révélé. Entre haine, amitié et aventure. Le secret survivra t'il ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ethel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Âge du personnage : 17 ans
Avatar : Lorde
DC : Célestin Fray
Statut : Célibataire
Messages : 19
Points : 3
Date de naissance : 10/11/1998
Age : 19
avatar

Ethel R. Kowalewicz
MessageSujet: Ethel   Lun 16 Mai - 17:57




Ethel Rosa Kowalewicz

Et pourtant, la vie continue...


Bonjour, je m'appelle Ethel Rosa Kowalewicz, mais on me surnomme souvent Ethel. J'ai actuellement 16 ans, car je suis né(e) le 10 novembre 1976 à lieu de naissance et je suis polonaise. Dans la vie je suis élève. Si vous voulez tous savoir je suis célibataire, vu que je n'ai aucun secret pour toi, tu peux aussi savoir que je suis hétérosexuelle. On me dit souvent que je ressemble à Lorde. Je suis dans le groupe des rubans verts

Ce que je suis


Ethel n’est pas aussi belle que tout le monde le dit. Enfin, c'est ce qu'elle laisse entendre. Mais elle a tout de même son charme avec ses yeux gris et ses longs cheveux frisés. Des mains fines et longues qui sont sa fierté. Elle n'est ni grande ni petite, de taille moyenne diraient certains. Elle n'aime pas ses formes, parce qu'elle est difficile. Sa couleur de cheveux, ça passe encore. Elle supporte ce châtain. Par contre, elle aime son teint pâle, qu'elle entretient pour ne pas bronzer.
Non, Ethel ne veut pas être comme tout le monde. Et encore moins le montrer. Elle n'est pas du genre à faire amie amie avec n'importe qui. De nature froide et distante, elle est sombre. Préférant la solitude et créer mille et une histoires du bout de son crayon, elle est mystérieuse et intrigante. Pourtant, elle n'est pas timide, bien contraire. Juste qu'elle a horreur des gens. Surtout quand ils sont trop curieux et indiscrets. Non, elle ne les aime pas. Le bruit non plus elle ne le supporte pas. Parce que qui dit bruit, dit être humain. Elle préfère les chats et ses crayons. Parce que ce sont aussi des choses qui ne mentent pas, qui sont honnêtes. Oui, elle a aussi horreur des mensonges.



Raconte nous une histoire

« Je sais bien que tu es morte, mais je crois qu'il y a dans tout être humain quelque chose qui ne peut pas disparaître.» C'est exactement ce que j'avais ressenti lorsque ma mère était partie l'année de mes 5 ans. Cette impression de vide interstellaire à l'intérieur de moi, me rongeait. Je lui en voulais de m'avoir laissée là, seule avec mon père inapte à m'éduquer. Je restais seule, jour et nuit, avec mes livres d’images puis avec mes carnets et mes crayons, mon père vagabondant à droite à gauche dans Varsovie, rapportant ses dernières conquêtes à la maison. Je ne pouvais supporter ces femmes qui essayaient de s'insinuer dans ma vie.


Une de ses conquêtes prononça un jour le vœu du mariage. Mon père accepta sans se méfier. Plus les semaines passaient, plus la date imminente approchait. Cela m'angoissait et ma nouvelle belle-mère ne montrait que sa face la plus attirante à tout nos proches et amis. Enfin, le jour tant attendu par ma belle-mère était arrivé. J'avais tout juste 8 ans et maman était morte il y a quelques années déjà. J'avais revêtu la robe rose bonbon dont j'avais horreur qui m'avait été achetée. Mes cheveux avaient été attachés en un chignon et des mèches me tombaient constamment sur le visage. Je tenais à la main un dessin que j’avais fait pour eux. J’y avais passé plusieurs heures et il était rempli de couleurs. J’en étais fière. Des amis de mon père devaient m’emmener avec eux à la cérémonie. Et je voulais leur donner le dessin avant.


Devant la mairie, je leur donnais la feuille. Mon père sourit et m’ébouriffa les cheveux. Puis ma belle-mère la prit, la regarda et la déchira. Me laissant là, sur les escaliers de l'hôtel de ville. Je serrais les poings et refoulais mes larmes. Ce n'était pas un jour pour pleurer. Non, vraiment pas.


Je bouclais mes valises. Une pour mes pastels, fusains, pinceaux et autres, le tout bien protéger pour pas que ça s'abîme et une autre pour mes vêtements. Une voiture s'arrêta devant le porche de l'immeuble. J'entrepris donc de descendre mes valises, une dans chaque mains. L'homme qui sortit de la voiture à mon arrivée pris les deux malles et les rangea soigneusement dans le coffre.
De chaque côté de la rue, des maisons. Des maisons de tailles moyennes, ça me changeait de l'appartement dans lequel j'avais vécu. L'homme attrapa mes valises et les posa sur le perron avant de repartir, me laissant seul. Je savais ce que ça signifiait. J'avais été placée et derrière cette porte se trouvait ma famille d'accueil. Je toquais timidement et une femme, la quarantaine, vint m'ouvrir. Très vite, l'on m'expliqua que j'allais passer mon année scolaire dans cette famille avant d'intégrer rapidement l'Orphelinat Moor. Avant ces événements, je vivais depuis un an et demi en compagnie de ma belle-mère et mon père. Mais ce dernier était décédé d'un AVC au volant. Ça lui avait été fatal... Et cet accident ôta aussi la vie à cette femme que je n'aimais pas.



Les semaines défilent et se ressemblent dans cette prison. Chaque jours se ressemblent dans ce bâtiment austère. Aussi, il y a Jude. Il est étrange mais sa compagnie n'est pas déplaisante. Même si il est, parfois, un peu trop présent, il n'est pas désagréable. Et puis, j'ai compris certaines de ses façons d'être, il ne m'aura pas. «Si on veut que quelqu'un nous connaisse, il faut lui parler. » Il m'a parlé, j'ai appris à le connaître - où en tout cas un minimum. Mais je me refuse de lui parler, je ne veux pas qu'il me connaisse, je veux rester une inconnue pour lui, même si c'est trop tard maintenant, même si j'ai atteins le point de non retour.


J'ai toujours détesté les changements. Sûrement parce qu'il y en a eu trop dans ma vie. Mais il faut faire avec. Je rentre chez moi, en Pologne, dans une famille d'accueil. Je n'aime pas cette idée mais c'est pas moi qui décide, malheureusement.


Ma famille d'accueil était sympathique mais elle était différente, oui. Elle ne pouvait rien faire comme tout le monde, non, ça lui était trop compliqué. Aussi, la Pologne me paraissait différente de quand je l'avais quittée. Je ne m'y sentais plus à ma place. Mes repères acquis à l'Orphelinat s'étaient tous volatilisés. Ça me rendait malade. Mais il fallait que je tienne, je voulais rester dans mon pays de naissance.


Tout cela c'était fini avec des troubles du sommeil. Les fantômes du passé revenaient me hanter et cette phrase me revenait constamment en tête. « Parfois on demande a notre corps de parler à notre place de nos douleurs, des histoires qu'on cache en soi. » Ceci est vrai. Je ne peux parler de mes histoires. Mais mon corps les contestent. Elles ne peuvent rester infiniment au creux de notre âme. Elles finissent toujours par s'échapper, par n'importe quel moyen. Chez moi, c'est mon corps qui parle. Mon corps racontait, expliquait, que je ne pouvais vivre là où j'avais tout perdu. Il avait eu du mal à se l'admettre mais je ne pouvais vivre ailleurs qu'à l'Orphelinat, qui, au fil du temps, était devenu comme ma seconde maison bien que cet endroit soit hostile.



« La vérité est belle, peu importe ce qu'elle est. Même si elle fait peur ou mal. Elle est belle simplement parce qu'elle est vraie. » C'est vrai, la vérité fait peur. J'ai peur de retourner là-bas. Mais il le faut. Je ne peux rester ici. Je ne suis plus à ma place, je ne suis plus celle que j'étais. Toutes ces épreuves m'ont changés. Elles m'ont rendue plus forte. Je ne regrette tout ça. Ça m'a apporté beaucoup de choses. En bien, comme en mal.

Je remets les pieds dans cet Orphelinat de malheurs. Maintenant, j'ai 16 ans, presque 17. J'ai quitté ces personnes que je connaissais il y a trois ans. Le temps passe vite, trop vite. Mais je l'ai choisi, « Et peut-être que grandir, c'est comprendre qu'on peut-être autre chose qu'un personne qui va là où l'histoire le pousse. C'est comprendre que cette histoire, on peut aussi en être l'auteur. » C'est ce que j'ai choisi, et je ne le regrette pas.

Mais cette vie-ci, que je concevais, a basculé, du tout au tout.


C'était un jour d'hiver, le vent sifflait entre les arbres dont les branches de secouaient. Cette île, que je connaissais si bien, était dévastée par la tempête, ce village, dont j'avais maintes fois parcouru les rues, à moitié détruit. Seul l’Orphelinat semblait tenir bon.

La peur me rongeait. Mais ce n'était pas n'importe quelle peur; pas celle de ne pas savoir quoi faire, de faire une erreur, de chuter. Non, c'était plutôt celle de tout perdre, mon avenir, mes connaissances, de voir s'envoler tous les repères.


J'erre dans ces couloirs froids et humides. L'île commence tout juste à se réveiller, Moor est partie, tout est plus calme à présent. La vie reprend petit à petit, mais elle ne sera jamais comme avant, j'en ai bien peur. J'ai pensé à fuir. Mais à quoi bon ? Et pour aller où ? Je suis revenue ici par choix, devrais-je m’éloigner ? Non, ce retour, que j'ai voulu, cet endroit, malgré ses défauts, je veux garder tout ceci.

Quelque part, cet épreuve-ci, commune à tous les Orphelins, ne serait pas pour nous aider à nous reconstruire, entièrement, du point zéro ? Elle existe peut-etre pour nous dire “Allez, bouge-toi, vie ta vie, relève toi, fait ce que tu veux de ta vie, tu as cette chance-ci aujourd'hui !”. J’interprète cette catastrophe, qui a tant détruit, comme quelque chose de positif. Après toutes les souffrances que j’ai pu éprouver, je ne veux plus pleurer, je veux avancer.


Derrière l'écran


Prénom/pseudo : Eline / Sam / Samy
Age : Quasiment 16 ans >.>
Où as tu trouvé le forum ? Euh... Je sais plus, c'était il y a longtemps ><
Comment le trouves-tu ? Génial !
Ta fréquence de connexion : Ca dépend
Un dernier mot ? Blup


OBLIGATOIRE, remplis le code à la suite pour ton avatar sans enlever de balise :

Code:

[b]Lorde[/b] ~ Ethel R. Kowalewicz
x fiche by laxy


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J'ai été membre star de : Juin 2016

Âge du personnage : 24 ans
Avatar : Alexandra Daddario
DC : Le merveilleux Ethan ou La personne que Nath. vénère plus que les gâteaux
Statut : /
Messages : 63
Points : 4
Date de naissance : 18/11/2000
Age : 17
Localisation : Forêt
Emploi/loisirs : Vagabonde
avatar

Cassidy Scott
MessageSujet: Re: Ethel   Lun 16 Mai - 18:03

:calin:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Âge du personnage : 17 ans
Avatar : kaya scodelario
DC : mark
Statut : célibatairement attirée par un beau brun
Messages : 286
Points : 24
Date de naissance : 25/01/1977
Age : 41

Moi
Je suis:
Je vis:
J'aime:
avatar

Sam Hamilton
MessageSujet: Re: Ethel   Lun 16 Mai - 18:25




Je te valide !

bienvenue chez les fous


Tu es donc validé après lecture de ta fiche! Tout est parfait, vu que c'est toi huhu :sirene:
Maintenant que tu es des nôtres, tu vas pouvoir commencer à rp! Mais avant cela, n'hésite pas à faire un petit tour par la gestion des personnages, où tu pourras te créer une fiche de liens et de sujets. C'est ici également que tu pourras demander des liens avec d'autres personnages. N'hésite pas non plus à aller voir les demandes de rp, dans la même catégorie!
Si tu souhaites créer un scénario prédéfini, je te laisse te rendre ici, pour offrir des possibilités aux autres joueurs.
Puisque tu as ta couleur, tu peux également squatter le flood et les jeux (ainsi que les créations), mais aussi la Chatbox, et évidemment, la zone RP !
Bonne aventure parmi nous :coeur:


x fiche by laxy



_________________
oui maman jvais faire cqui faut
○ avec des sy j'serais intouchable comme omar
crackle bones.


VOTERVOTERVOTER

https://www.youtube.com/watch?v=57mkfFdvREw
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Ethel   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ethel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quand ma mémoire me ramène... (pv Ethel/Akiko)
» Un peu de tranquillité et d'air frais ne fait pas de mal à personne, même en compagnie. [PV Ethel Dawkins]
» Embrouille familiale [pv Ethel] Terminé!
» Fêtards fêtardes...
» La porte ouverte à toutes les fenêtres [Ethel]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orphelinat Moor RPG :: Au Commencement :: Présentations :: Fiches validées-