Forum RPG. 1994. L'île est détruite mais la vie doit poursuivre son cours. Bartholomew Moor reprend l'île en main pour le meilleur ou pour le pire ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 marche seule m'a dit mon père

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar Invité
Invité
MessageSujet: marche seule m'a dit mon père   Jeu 14 Avr - 19:36

Le ciel s'obscurcit depuis quelques heures, l'orphelinat est presque vide. La plupart des orphelins sont dans leur chambre ou profite des derniers instants dehors avant que la pluie ne se mette à tomber. Le silence règne dans l'orphelinat, presque un des seuls moments calmes de la journée. On est en week-end, et c'est presque une raison pour être heureux par ici. Mae joue avec un lacet qu'elle a trouvé par terre le matin même, faisant et défaisant des nœuds sans arrêt. Elle se concentre la dessus, n'observe que le mouvement de ses doigts, assise en tailleur contre un mur du hall, certaine que de toute façon personne ne passera par ici, ou sera alors trop occupé pour faire attention a elle. Elle fait un nœud, elle le défait et un autre nœud qu'elle défait, et un nœud, et un autre, et encore un, et elle défait tout en quelques secondes, un nœud, un autre, etc. Ca l'aide peut être a penser a autre chose, a se concentrer sur un truc neutre, qui la fera ni pleurer ni désespérer. Sa tête c'est comme un bruit, et elle a l'impression qu'il est tellement bruyant que tout le monde l'entend et le voit. Et il déborde de partout et c'est un bruit noir, sordide, qui lui crie de repenser a sa sœur, au lieu de faire et de défaire le lacet abimé. Mais qu'est-ce qu'elle peut faire, hein ? A part accepter enfin la disparition d'Alice, le fait qu'elle sera plus jamais la, que sa présence fait comme un trou dans son cœur ? Comment elle fait, elle, silencieuse, assise, au bord du vide, sans personne a qui parler ? Personne a voulu l'aider. Elle est seule au monde. Mae se mord la lèvre et malgré les larmes qui lui brouillent la vue, continue de faire ses nœuds en silence, sans une plainte, même lorsqu'elle commence a avoir mal aux doigts. Tout a coup un grand bruit la fait sursauter, c'est l'orage qui commence, celui qui planait depuis le matin même. Un éclair zèbre le ciel, la dehors, et Mae se précipite sur ses pieds en respirant bruyamment. Et un autre coup de tonnerre, plus fort, plus fort encore que le bruit noir dans la tête de Mae, et elle oublie tout instantanément, comme si c'était entre elle et l'orage, et elle panique, et elle doit se tenir au mur pour pas tomber. Elle fait une crise d'angoisse, s'adosse aux briques, s'efforce a respirer calmement mais elle tient plus en place, elle se met a courir en retenant ses larmes, sur un chemin qu'elle emprunte au hasard mais qu'elle connait par cœur. Elle se rue vers l'échelle du grenier, elle déteste cet endroit parce que tout lui rappelle Alice la haut, mais elle est bête Mae, elle se rapproche de l'orage comme si elle voulait affronter ses pires peurs en face, alors qu'elle sait pertinemment qu'elle est trop faible pour le faire. Elle grimpe l'échelle, remarque pas la trappe déjà ouverte, ce qui veut forcément dire une chose, il y a quelqu'un ici. Elle se stoppe net alors qu'elle se met debout, une silhouette au fond du grenier, elle panique encore plus mais elle finit par remarquer que la personne est pas plus grande qu'elle et que c'est forcément un orphelin et quelqu'un de gentil et quelqu'un qui va pouvoir l'aider et tout faire aller mieux et...
« J'ai peur. » Juste deux mots, un murmure, mais Mae n'a pas fait ça depuis longtemps, parler, alors elle a la voix rauque et elle espère juste que cette personne c'est pas n'importe qui, elle aime pas parler a n'importe qui, elle espère même qu'on aura rien entendu et qu'elle pourra retourner en bas avant le prochain coup de tonnerre, fuir, oublier, se cacher, encore.
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: marche seule m'a dit mon père   Ven 15 Avr - 18:15


❝ Alexy & Maelys + There is no sweeter innocence than our gentle sin ❞❝Marche seule❞ lui a dit son père.
L'ambiance de la journée avait été lourde. Trop chaud pour l'hiver qui s’annonçait, trop humide pour que l'air soit vraiment respirable, trop silencieuse pour être a l'orphelinat. Elle n'aimait pas ça, le silence. Ca la mettait toujours mal a l'aise.
D'humeur solitaire, elle était montée au grenier, qui malgré l'interdiction formelle d'y aller était le point de repère de pas mal d'orphelins. Ce jour la, elle était seule au milieu de la poussière et des meumbles brisés. Probablement a cause du week end, un grand nombre des pensionnaires passaient leur temps dehors, a jouer, a faire du sport ce genre de chose. D'ordinaire, Alex serait allée avec ses copains, mais ce jour la, elle n'avait pas le coeur a ça. Les cris des enfants qui jouaient dans la cour parvenaient aux oreille de la petite blonde, brouillés par la distance. Elle soupira, et s'assit contre une caisse le menton entre les mains.
Elle voyait les filles de son âge se féminiser, piquer du maquillages aux rubans blanc qui sortaient et récupéraient des choses dans les décombres, étant plus libres que les plus jeunes. Elle voyaient leurs formes se dessiner sur leurs corps de moins en moins enfantins, sous les douches communes, et rougissait en évitant de fixer. Elle sentait qu'elle même était en train de changer. Ca l'effrayait un peu, sa poitrine si plate qui commençait a lui faire mal et a prendre du volume. Contrairement a ses camarades féminines, elle ne cherchait pas a porter une brassière, ne se lamentait pas sur la petitesse de ses bout de seins. Elle baissa les yeux vers son torse, et posa une main juste en dessous du sein, révélant la forme cachée sous les vêtements masculins qu'elle avait réussi a négocier a un de ses amis, et rougit. Etait-ce vraiment elle, ces formes ? Elle, qui avait été terrifiée quand ses premières règles étaient arrivées, et qui, sans trop savoir pourquoi, cherchait a le cacher a sa bande de copains ? Est ce qu'elle voulait devenir une de ces femmes qu'on voit dans les magasines, minces, avec des formes alléchantes ? Elle n'avait pas la réponse. Elle serra les dents. Vivement qu'elle sorte de ce trou. Elle, quand elle partirait de l'orphelinat, elle ne se contenterai pas de se plaindre sur son sort et de mener une gueguerre a ses voisins, pourtant tous réfugiés. Elle, elle se construirait un radeau pour rejoindre les terre. Elle, elle nagerai jusqu'a la prochaine île la plus proche. Elle avait toujours été bonne en sport, et même si la natation n'était pas un de ses points forts, ça suffirait pour partir de cette île pourrie. Elle, au moins elle bougerai. Elle ne se laisserai pas faire. Elle...
Elle se retourna brutalement vers la fenêtre. Ca y est, ça tombe pensa t'elle. L'orage déchirait enfin les nuages. Ca, c'était une des rares choses qu'elle aimait bien sur cette ile de malheur. Elle voulut s'approcher de la fenêtre, mais s'arrêta net, entendant, a travers le battement violent de la pluie sur le toit du bâtiment, des bruits de course. Alexy sentit les cheveux de sa nuque se dresser. Un ruban blanc, ici ? Si tôt ? Elle n'eut même pas le temps de se cacher derrière un des nombreux objets qui s'amoncelaient sur le sol du grenier qu'une tête brune essoufflée entra dans son champ de vision. Il y eut un instant de malaise, les deux figées, tendues, se fixant dans le blanc des yeux (enfin, pas vraiment, le grenier était très sombre). Puis l'intruse brisa le silence, d'une voix tremblante, enfantine, et et pourtant si rauque qui tordit le coeur d'Alexy. J'ai peur...
Lex n'eut pas besoin de réfléchir trop longtemps pour comprendre que l'orage terrorisait la jeune fille. Elle vint vers elle sans un mot, et, tout en passant un bras autour de ses épaules, l'emmena dans un des nombreux recoins du greniers.
Mais celui ci, c'était le sien. Elle avait installé un drap, piqué a une des pestes du dortoir, au dessus de quelques chaises, et avait placé un oreiller défoncé sur le sol.
Je viens ici quand je me sens mal, tu peux t'installer si tu veux. Alors que les deux filles s'asseyaient sous le drap, Alex dit d'une voix qui lui parut plus douce qu'elle ne le voulait T'inquiète, je vais pas me moquer de toi. Appelle moi Alex, ou Lex, comme tu veux. Elle lui sourit
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: marche seule m'a dit mon père   Mer 20 Avr - 12:45

Mae regrette déjà ses mots, elle aurait préféré rester seule dans le grenier, juste en dessous de l'orage, et l'entendre gronder, gronder, plus fort que Moor quand elle engueulait les gamins avant. La gamine arrive a se dire que cette époque la, c'était peut être la mieux de toutes, avant de se faire adopter avec sa sœur, avant que l'incendie vienne tout saccager et son cœur a elle aussi. L'impuissance c'est le plus insupportable dans ce genre de dépressions ; les idées noires qui fourmillent dans la tête, passe encore, mais l'impuissance, elle est présente partout, dans les souvenirs, dans le présent et dans le futur. Qu'est-ce que Mae aurait pu faire pour sauver Alice ? Qu'est-ce qu'elle aurait du faire, surtout ? Au lieu de ça elle a regardé la maison en flammes, et elle savait que c'était trop tard, mais elle voulait pas y croire, et elle a été égoïste, elle s'en veut tellement. Ce matin la elle aurait du forcer sa jumelle a venir a l'école malgré sa maladie, elle ne serait pas morte, elle serait pas morte dans ce foutu incendie. Alors oui Mary Moor c'était une souffrance joyeuse a coté de ça, Mae souffrait avec plaisir au moins, alors que maintenant, elle se sent prise dans un étau, et elle se force a respirer mais elle n'y arrive plus, elle arrive plus a supporter autant de poids toute seule alors c'est peut être pour cette raison qu'elle parle a la personne devant elle. Peut être qu'elle est comme les cocottes minutes : elle finit par exploser un jour ou l'autre, a force de déborder de tous les cotés et de dégouliner de tristesse même jusqu'au sol. La personne qui prend alors Mae par les bras pour l'emmener dans sa sorte de petite cabane, elle arrive pas a déterminer qui c'est exactement, c'est un ruban vert mais elle sait pas si c'est une fille ou un garçon. Son physique et son attitude lui diraient garçon, mais sa voix, et quelques légères formes qui commencent a apparaître et que Mae a appris a repérer a force d'observer les gens, tout ça lui indique le contraire. Elle n'ouvre donc pas la bouche, jusqu'a ce que la (le?) gamine (gamin?) se présente, et ça l'aide pas du tout. Alex, c'est mixte. « Merci, euh... Lex. Je.. Je déteste les orages, ça me fait penser a.. des trucs que je voudrais oublier... » Mae baisse les yeux, le bruit, les éclairs, ça lui fait penser a tout sauf a des trucs joyeux. Elle pense a Alice, elle pense a Moor, elle pense a ses parents adoptifs, et ce concentré, cet amas de choses pas nettes, ça lui fout les boules. L'orage l'empêche de penser trop mais elle se retrouve également seule avec le bruit, et le gros nuage noir de dehors c'est peut être aussi le gros nuage noir qui est dedans Mae. Elle se décide alors a poser une question, puisque de toute façon elle a brisé son silence habituel, autant parler et oublier un peu la douleur, elle demande donc : « Mais t'es une fille ou un garçon ? » Sans aucune gêne. Avec le temps et le silence, Mae a oublié ce qui peut blesser et ce qui met mal a l'aise, alors elle regarde Lex avec la simple innocence d'un enfant, un enfant qui apprend a parler.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: marche seule m'a dit mon père   

Revenir en haut Aller en bas
 

marche seule m'a dit mon père

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Questions sur l'integration d'Haiti au marche de la CARICOM
» Haiti en marche - Haitiens, partout fuir la misere!
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan
» Décès d'Éval Manigat, père de la musique du monde québécoise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orphelinat Moor RPG :: Corbeille-